Chaque instant t’appartient


 

Didier-Long -CLES-Oct-nov2014cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

Catégories:spiritualité

Rosh Hashana ! La vie comme un jeu de mots

23 septembre 2014 1 commentaire

 

Histoire vraie : 23 septembre 2014, veille de Rosh Hashana, 19 h 47 avenue Paul Doumer 75016. Eddie M. financier juif originaire d’Egypte  rentre chez lui après son travail. Il passe à hauteur du 19-21 avenue Paul Doumer quand il tombe par le plus fortuit hasard sur son ami Didier L. qu’il n’a pas vu depuis un an et demi. Du panier de ce dernier dépassent des grenades, des pommes, du miel, du céleri, une courge, des haricots blancs, des betteraves et des dattes… Eddie reconnait immédiatement les espèces du Seder de Rosh Hashana pour le lendemain soir. Les deux amis s’embrassent et lèvent leur yeux au ciel en louant le divine providence qui les a fait se rencontrer en ce début d’année 5775 ! Eddie photographie son ami Didier L.

photo

Étrange rite en ce jour du Jugement du monde que ce repas en début d’année qui consiste à manger des mets en les accompagnant de malédictions et de bénédictions et en signe de bonheur pour l’année à venir

Dans Manger le livre, un livre fondamental de mon ami Gérard Haddad, celui-ci a montré en étudiant les mets servis lors de la fête de Rosh Hashana, que leur nom en hébreux a la même homonymie que les invocations qu’ils sous-tendent. Chaque aliment symbolise par un jeu de mot sur la consonance de son nom un souhait pour l’année à venir.

Ainsi quand on prend la datte et après avoir béni le "fruit de l’arbre" on dit :

יְהִי רָצוֹן מִלְּפָנֶיךָ ה’ אֱלֹהינוּ וֵאלֵֹהי אֲבוֹתֵינוּ, שֶׁיִּתַּמּוּ אוֹיְבֵינוּ וְשׂוֹנְאֵינוּ וְכָל מְבַקְשֵׁי רָעָתֵנוּ

Yéhi ratsone milefanekha Ado-naï Elo-hénou vElo-hé avoténou,
chéyitamou oïvénou vessonénou vekhol mevakché ra’aténou

Puisse être Ta volonté, Éternel notre D.ieu et D.ieu de nos pères,
qu’il y a une fin à nos ennemis, ceux qui nous haïssent et tous ceux qui nous veulent du mal.

 

Les "dattes", (תמרים), liées au mot תם : « terminer » on dit donc la malédiction : qu’il y ait une fin à nos ennemis, ceux qui nous haïssent et tous ceux qui nous veulent du mal. (dans la pensée juive les "ennemis" sont autant les malfaisants qui nous guettent que nos mauvaises pulsions)

Les petits haricots blancs (רוביאלוביא), liés aux mots רב : « nombreux » et לב : «cœur»… pour que nos mérites se multiplient et que Tu nous prennes à cœur.

Le "poireau" (כרתי), lié au mot כרת : « couper », « abattre (un arbre) »… pour que soient abattus nos ennemis.

Le mot "Betteraves"(סלקא) est lié au mot סלק  qui signifie « partir », « disparaître » … pour que disparaissent nos ennemis.

La "courge" (קרא) liée au mot קרע : « déchirer » et aussi קרא : « annoncer », « énoncer »… pour que le mal de notre verdict soit déchiré, et que nos mérites soient énoncés devant Toi..

La "grenade" aux supposés 613 grains (autant que de préceptes-misvoth de la Torah)… pour que nous soyons remplis de mitsvot comme la grenade [est remplie de grains].

La "pomme et le miel" (תפוח בדבש) …pour  une année bonne et douce comme le miel. 

Et enfin l’étonnante tête de poisson ou de bélier… un jeu de mot à elle toute seule en cette tête (rosh) de l’année (ha Shana) alors qu’on dit : "Puisse être Ta volonté, Éternel notre D.ieu et D.ieu de nos pères, que nous soyons à la tête et non à la queue." … cf. les premiers seront les derniers etc…

Étrange midrash alimentaire, étranges rites du judaïsme que ne peut comprendre que celui qui les pratique dans l’hébreu originaire.

La fête biblique est donc un dictionnaire d’étymologie humaine. Une naissance du langage qui est mangé dans le rite. Il s’agit de Manger le livre, selon l’impératif divin à Ezéchiel (Ez 3, 1-3) :

« Et il me dit: "Fils de l’homme, mange ce que tu trouves là, mange ce rouleau et va parler à la maison d’Israël."J’ouvris la bouche, et il me fit manger ce rouleau. Et il me dit: "Fils de l’homme, tu nourriras ton ventre’ et rempliras tes entrailles de ce rouleau que je te donne"; je le mangeai et il devint dans ma bouche aussi doux que du miel."… Et l’esprit m’emporta et j’entendis derrière moi le bruit d’un grand tumulte: "Bénie soit la gloire de l’éternel en son lieu!" (comme on dit dans la Amida : Baroukh Shem Kévod mimekomo)

Demain soir nous mangerons donc une pomme trempée dans du miel. pour que cette année nous soit douce au palais comme à l’oreille.

Shana Tova et Hag Sameah à tous !

 DSCN4817

Bravo Madame Merkel ! votre père doit être fier de sa fille

16 septembre 2014 1 commentaire

 

 « Celui qui est devenu antisémite à cause d’Israël, il l’était déjà avant »

Merkel

 

Steh Auf ! Lève toi !

Nie  wieder Judenhass !  Plus jamais la haine des juifs !

Beaucoup expliquent la montée de l’antisémitisme à travers l’Europe en incriminant des tensions suite au conflit de Gaza. Il n’en est rien pour la chancelière Angela Merkel. La fille du pasteur protestant a déclaré dimanche :  « Celui qui est devenu antisémite à cause d’Israël, il l’était déjà avant »

Elle participait ce dimanche avec de nombreuses personnalités avec cinq-milles personnes au rassemblement à la Porte de Brandebourg à Berlin, tout près du Mémorial de l’Holocauste, qui manifestaient contre les vagues de harcèlement et d’agressions antisémites en Allemagne, à la veille du Congrès juif mondial qui se tenait dans cette ville. Elle a déclaré qu’il n’y a pas de place pour l’antisémitisme en Allemagne, notamment en raison de son passé nazi, et que la lutte contre l’antisémitisme est « un devoir civique pour chaque citoyen allemand »

Merkel habituellement réservée n’a pas ménagé ses coups de poing pour dénoncer les menaces et la violence envers les Juifs en Allemagne. Quelque 160 cas ont été signalés dans les derniers mois.

« Ceux qui profèrent des injures contre des personnes qui portent une kippa ou une étoile de David sur une chaîne, les attaquent ou les agressent, s’en est également pris à blesser et chacun d’entre nous c’est nous tous qu’ils injurient et qu’ils frappent », a dit la chancelière.

« Ceux qui défigurent les pierres tombales dans un cimetière juif défigurer aussi notre culture. Ceux qui font des synagogues les cible de leur haine et de leur  violence font trembler les fondements de notre société libre.»

Angela Merkel a déclaré que le fait que Juifs aujourd’hui soient encore vivants en Allemagne « est presque un miracle ».
« La vie de la communauté juive fait partie de notre vie. Elle fait partie de notre identité et de notre culture», a poursuivi Angela Merkel, soulignant que le fait que 200 000 juifs vivent en Allemagne soit « un cadeau ». La communauté juive est en effet la troisième d’Europe en terme d’importance, derrière celles de la Grande-Bretagne et de la France. Une situation impensable après la fin du IIIe Reich : en 1950, seuls 15.000 Juifs vivaient encore en Allemagne, contre 560.000 en 1933.

Merkel – qui a remporté la plus haute distinction civile d’Israël pour ses efforts de lutte contre l’antisémitisme et le négationnisme – a déclaré que « L’Allemagne est consciente de sa responsabilité éternelle de la rupture de la civilisation qu’on appelle la Shoah ».

Elle a nommé «scandale monstrueux » le fait qu’une personne soit harcelée du fait d’être juive ou d’appeler à la sauvegarde Israël.  « Nous voulons que les  Juifs en Allemagne se sentent en sécurité, et se sentent dans notre maison commune », a déclaré Mme Merkel. Elle a dit que les Juifs doivent savoir qu’ils ont un bel avenir en Allemagne.

Mais ce n’est pas ce que ressentent beaucoup de juifs ces jours-ci, a déclaré Dieter Graumann, le président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, qui a organisé le rassemblement. Graumann a dénoncé la «vague affreuse de haine des Juifs» qui a déferlé sur «toute l’Europe». Il a fustigé le fait que dans les rues allemandes, les Juifs soient traités de porcs et les appels lancés pour qu’ils soient gazés, brûlés et abattus. Il a demandé que plus d’Allemands se prononcent contre le pire antisémitisme qui soit advenu en Allemagne depuis des décennies.

People listen to speakers during anti-Semitism demo at Berlin's Brandenburg Gate

Le Président Congrès juif mondial Ronald Lauder a déclaré que, depuis 1945, l’Allemagne a été « l’un des pays les plus responsables de la terre. »…« Le monde regarde l’Allemagne pour des raisons politiques, pour des raisons économiques et pour le leadership moral, mais quelque chose a changé »,  a déclaré Lauder. « Cet été, le progrès des 70 dernières années a été assombri par la marée montante de l’antisémitisme. » Une marée en grande partie imputable à des immigrés musulmans et des extrémistes de droite.

Merkel a parlé au nom de tous ceux qui se sont tus face à la montée de l’antisémitisme, des attaques des synagogues et des personnes partout en Europe et des meurtres dans les écoles en France et dans un musée en Belgique. Le salut viendrait-il d’Allemagne ?

Bravo Madame la Chancelière, vous avez sauvé l’honneur des peuples d’Europe, Horst Kasner (1926–2011), votre père, là-haut, doit être fier de sa fille.

angela-merkels-vater-der-evangelische-theologe-horst-kasner-ist-tot

DL avec AFP et diverses sources diverses

La synogogue de Delémont (Jura Suisse)

15 septembre 2014 3 commentaires

Délemont 0

A l’occasion de la « Journée Européenne de la Culture Juive » l’association qui fait vivre la synagogue de Délémont m’a contacté pour faire une conférence sur le Shabbat. Je m’y suis rendu avec mon ami Gérard Haddad avec qui nous avons écrit Tu sanctifieras le jour du repos (Salvator 2014) pour ouvrir la synagogue et donner une conférence sur le Shabbat.

Delémont

Delémont

D’autres synagogues en Suisse à Bâle, Bern, Delémont, Endingen-Lengnau, Genève, La Chaux-de-Fonds, Lausanne,  Zürich ont participées à cette journée.

Capture

On arrive à Delémont par Bale en suivant une route sinueuse. La petite ville est la chef-lieu du canton du Jura suisse, à mi-chemin entre Bâle et Bienne dans le nord-ouest de la Suisse. Cette région s’est constituée comme canton autonome doté d’une constitution et surtout faisant du français leur langue maternelle suite à une longue lutte et une votation en 1974.

SWITZERLAND SUMMER

La communauté juive de Delémont s’est constituée par l’arrivée, au XIXe siècle, de fidèles provenant de petites communes alsaciennes : Hegenheim, Hagenthal-le-Bas, Hagenthal-le-Haut, Durmenach et Seppois-le-Bas … Le premier israélite à bénéficier d’un permis d’établissement à Delémont, originaire de Hagenthal-le-Haut, la famille Schoppig y fera souche et s’y maintiendra pendant un siècle et demi. En 1850 la ville de Delémont compte 36 juifs. Dès cette date leur nombre va en augmentant ; ils fondent une communauté cultuelle dont la première mention remonte à 1872 qui tient ses offices religieux à l’Orangerie du Château de Delémont.

La synagogue, conçue d’après les plans d’un architecte de Mulhouse, Arthur Roos, est inaugurée le 20 septembre 1911.

Délemont2

 

Délemont 3

 

Délemont9

A ce moment-là la communauté israélite delémontaine compte 85 membres. Ils sont  colporteurs, commerçants. Mais l’activité économique des juifs de Delémont et de leurs descendants qui a le plus marqué la vie jurassienne, comme dans le Sundgau (sud de l’Alsace) est le commerce du bétail. Déjà avant le XIXe siècle, les marchands de bestiaux alsaciens étendaient leur rayon d’action jusqu’au Jura Suisse.

Malheureusement, en 1990, la communauté israélite de Delémont ne compte plus que 7 membres, 2 hommes et 5 femmes veuves. Le dernier culte célébré en la synagogue a eu lieu en 1970 et depuis, faute de trouver les 10 hommes nécessaires pour tenir un office, la synagogue reste vide.

Délemont4

Cependant une fondation ainsi que l’Association des Amis de la Synagogue qui nous a invité présidée par Marianne Studer (à gauche sur la photo ci-dessous), entretiennent de leur mieux, vu les maigres moyens dont ils disposent, les locaux.

Délemont1

Ils s’occupent de la restauration du premier corbillard de 1830…

Délemont10

… et bâtissent l’unique genizah [1] de Suisse.

Genizah à Delémont

 

Ce fut un plaisir de partager tout cela avec des descendants des membres de la communauté et les Amis de la Synagogue.

Merci à tous pour cette journée magnifique !

Délemont 8

 

 

Délemont5

[1] Le terme araméen genizah (de GNZ, « cacher », « être précieux ») désigne une salle, attenante à la synagogue, destinée à recevoir les manuscrits de la Loi devenus inutilisables par l’usure de l’âge ou la manipulation cultuelle : tenus pour sacrés, car ils contiennent le nom divin, ils ne doivent être ni détruits ni profanés.

Alsace : la « Maison de l’Éternité » de Sélestat (2)

15 septembre 2014 1 commentaire

Profitant d’un voyage à la recherche de racines familiales dans le Val d’argent (à Sainte-Marie aux Mines, Lièpvre, Rombach le Franc –voir carte plus bas ) et de l’ouverture d’une synagogue à Delémont dans le Jura Suisse, je me suis mis en route en me demandant ce qu’étaient devenus les juifs de cette région.

DSCN4512

Le judaïsme alsacien est un monde aujourd’hui presque disparu. Mais à la fin de l’Ancien Régime, les juifs d’Alsace représentaient la moitié des juifs de France, vingt mille personnes environ quelques 3% de la population française (624 000 habitants). L’interdiction de séjour à Strasbourg, Colmar de la Bâle avait repoussé  les juifs dans les villages de la campagne dans cent soixante des mille villages alsaciens.
Les juifs sont probablement arrivés en Alsace avec les légions romaines. On sait que quelques villages des vallées de Sainte-Marie aux Mines et de Villé (voir carte ) sont peuplés de descendants de ces mêmes légions. (source ).

 

Sainte-Marie aux Mines

Sainte-Marie aux Mines

carte

Les juifs de Ribeauvillé apparaissent dans les documents quand Jean de Ribeaupierre leur extorque quatre cents marcs d’argent le 26 mars 1331 pour Louis IV de Bavière empereur d’Allemagne. Ce Jean de Ribeaupierre vivait dans le château de Saint-Ulrich (ou Grand Ribeaupierre) qui domine le village de Ribeauvillé et toute la plaine d’Alsace.


DSCN4703

DSCN4536

DSCN4710

En 1338, les seigneurs de Ribeaupierre  firent tuer la plupart des Juifs de Ribeauvillé afin de s’emparer de leurs biens. Par le mémorial de Nuremberg nous savons que des juifs furent encore massacrés à Ribeauvillé en 1348-1349 au moment de la grande peste noire qu’on leur attribua. Puis en 1397, où on les accusa de nouveau d’avoir empoisonné les puits.

Grâce au traité de Westphalie en 1648 qui donne l’Alsace à la France, els juifs se répandent dans tous les villages d’Alsace. Lors du recensement général de 1784, il y avait des Juifs dans 186 localités d’Alsace.

HAUTE ALSACE
Blotzheim 126 âmes Marc Hemmendinger
Bollwiller 199 âmes Elie Blum
Hégenheim 409 âmes Samuel Bloch
Niederhagenthal 356 âmes Hirsch Low
Oberhagenthal 271 âmes Seeligmann Riss
Ribeauvillé 286 âmes Susel Moyses Enusch
Rixheim 203 âmes Jacob Meyer
Sierentz 217 âmes Joseph Meyer
Turckheim (42 âmes)? Hirsch Lévy (commis rabbin)
Uffholtz 256 âmes Moyses Wurmser (commis rabbin)
BASSE ALSACE
Balbronn 170 âmes Zakiel Levy
Bischheim 473 âmes David Zinzheim
Abraham Auerbach
Mathieu Cahen
Raphaël Samuel
Bouxwiller 297 âmes Wolf Jacob Reichshoffer
Lob Hamburg (substitut rabbin)
Fégersheim 175 âmes Samuel Hemmendinger
Haguenau 325 âmes Jacob Gugenheim
Marmoutier 299 âmes Menle Wormser (substitut rabbin)
Mutzig 307 âmes Simon Horschheim (commis rabbin)
Niedernai 178 âmes Benjamin Hemmendinger
Romanswiller 206 âmes Isaac Schmulen
Rosheim 268 âmes Marx Cahen
Mathias Weyl Baruch (commis rabbin)
Saverne 100 âmes Samuel Kahn (substitut rabbin)
Scharrachbergheim 108 âmes Moyses Meyer

(Source du tableau)

On compte à Ribeauvillé 4 ménages en 1658, treize en 1697, vingt-trois en 1705, cinquante-huit en 1784 (source). Au XVIIIe siècle, Ribeauvillé devient le siège du rabbinat d’Alsace.  Les rapports entre communautés d’Alsace étaient relativement fréquents et les rencontres se faisaient à l’occasion des fêtes religieuses, et les jours de marché et de foire. En 1819, le Préfet invite le Maire de Ribeauvillé à prendre, sur le champ, des dispositions pour empêcher « qu’il ne soit fait aucune insulte aux individus professant le culte judaïque… ».

Ribeauvillé

Ribeauvillé

La synagogue actuelle, a été construite entre 1830 et 1840 sur l’emplacement de l’ancienne.

DSCN4566

Je m’empressais de m’y rendre et y découvris ! ô surprise ! son aménagement en cinéma…

DSCN4561 DSCN4565

Pour trouver le cimetière israélite de cette région de Sainte Marie aux Mines, Ribeauvillé, Bergheim, Dambach depuis 4 siècles…  il faut se rendre à la ville de Sélestat à 20 minutes de Ribeauvillé par l’autoroute, traverser la ville aux multiples feux et ronds-points, sortir de la ville par une large avenue entourée d’une cité et d’un lotissement des années 30 aux petite maisons colorées dont beaucoup sont à vendre ; demander son chemin : « Le cimetière israélite ? Connais pas !… » « Ah oui, traversez le pont et à gauche, c’est loin, loin, loin dans les champs, continuez et vous le verrez ».

En plein champs, coincé entre une sorte de ferme qui ressemble à une casse où des chiens hurlent derrière des grilles et la ligne de TGV qui rompt régulièrement la paix du lieu de son vrombissement affairé on trouve le cimetière israélite. « Il les a emmené dans un tohu (on traduit improprement « désert ») où hurle la solitude » dit la Bible. Vous y êtes.

DSCN4674

DSCN4606

Le cimetière a été créé vers 1622 à l’initiative des prévôts des juifs des communautés de Bergheim, Ribeauvillé et Dambach-la-Ville. Il est aujourd’hui trés bien entretenu par la hevra quadisha de la communauté de Sélestat. On y découvre de multiples tombes des juifs de Ribeauvillé, Bisheim, du val d’argent. Les limites du cimetière étaient marquées autrefois par des bornes portant les lettres hébraïques Bet et Ain, pour Bet Olam, « Maison de l’Éternité ». Les défunts juifs de Ribeauvillé sont ici.

DSCN4664

Il ne reste presque plus rien aujourd’hui de ce judaïsme assez pauvre des campagnes et des villages d’Alsace. Il formait un seul bloc avec le judaïsme de l’autre coté du Rhin jusqu’à Worms, Mayence et Berne en Suisse. Parlant le Yiddish et le judéo-alsacien. Ce judaïsme alsacien des campagnes a été décimé par l’assimilation, les conversions au christianisme –véritables visas de survie au XIXème siècle, l’exil à l’invasion allemande en 1870 pour beaucoup … un judaïsme définitivement effacé par l’Holocauste.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En ces temps de visite des cimetières à l’approche de Rosh Ha-shana, il est bon d’évoquer la mémoire de ces noms et de les porter dans nos coeurs.

La Torah est pleine de longues généalogies. Je repense souvent à cette réflexion de Rashi quand il commente le début du Livre des Nombres alors que D. demance : "Faites le relevé de toute la communauté des enfants d’Israël…". Rashi se demande pourquoi Dieu les compte et il répond cette phrase magnifique:

 C’est l’amour qu’Il leur porte qui L’incite à les compter à tout moment : Il les a comptés lorsqu’ils sont sortis d’Égypte, et de nouveau après la faute du veau d’or afin de connaître le nombre de survivants (Shemoth 38, 26), et encore une fois lorsqu’Il est venu pour faire résider sa Shekhina sur eux. C’est le 1er nissan qu’a été érigé le tabernacle (Shemoth 40, 17), et Il les a comptés le 1er iyar.

Puissions nos noms être inscrits sur le Livre de Vie alors qu’approche Rosh Hashana, jour du jugement.

DSCN4584

« Barou’h ata Hachem, Elokénou méle’h haolam dayan haèmèt »

Béni sois-Tu Eternel, notre D.ieu, Roi de l’univers, juge de vérité.

Catégories:Alsace juive

Alsace : et ceux qui dorment à Hégenheim… (1)

13 septembre 2014 1 commentaire

J’ai été appelé en Suisse pour ouvrir une Synagogue de campagne ce dimanche après-midi et donner une conférence à Délémont en Suisse avec mon ami Gérard Haddad  à propos de notre livre "Tu sanctifieras le jour du repos", et surtout rouvrir la synagogue, à l’occasion de la Journée européenne du patrimoine juif.
Bonne occasion pour faire le point sur ce que l’Europe a fait de ses juifs. Première visite prés de Bâle-Mulhouse à Hégenheim, en ce temps où l’on visite la maison des vivants.

DSCN4349

Etrange impression pour celui qui visite la nécropole de 10.000 stèles, dispersées sur une superficie totale de 2 hectares à Hégenheim, prés de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. celui-ci traverse un cimetière créé il y a trois siècles. L’impression d’un monde endormi où la nature reprend ses droits. Monde étrange. Toutes les tombes sont tournées vers Jérusalem.

DSCN4332

 

DSCN4370

DSCN4407

 

La rivière du Lertzbach en contrebas servait d’eau de purification et de toilette du défunt.

DSCN4397

L’impression que l’Europe a perdu ses juifs. Ils étaient des milliers en Alsace là depuis la conquête romaine. De ces juifs des bords du Rhin qui remplissaient toute la MittleEuropa, que reste-t-il ? Où sont-ils après les pogroms de 1848 et après l’Holocauste ?

Les archives de Bâle mentionnent les juifs du Sundgau dès 1290, et celles de Colmar à partir de 1392. Au XIVème siècle alors que sévit la peste en Europe on accusa les juifs d’avoir empoisonné les puits. Presque la totalité des communautés européennes citadines, comme Bâle, Colmar, Strasbourg, Sélestat, Nurnberg, Freiburg, Speyer, Worms, Mainz etc… fut massacrée ou brulée. Hégenheim fut aussi le lieu de sépulture des juifs de Suisse, jusqu’en 1903.

En amont du Rosenberg, au numéro 4 de la rue d’Alsace, se situe la synagogue de Hégenheim . Elle est caractérisée par un style classique, propre aux synagogues de l’Alsace rurale du XIXème siècle. La vieille synagogue du village, une des plus grandes d’Alsace, ce fameux Sundgau où s’épanouissait la vie  juive, est vide et à l’abandon.

DSCN4277 DSCN4290 DSCN4305

On ne raie pas impunément les peuples et les vies de la carte sans laisser de profondes traces et séquelles psychiques sur des générations, d’autant plus létales qu’elles sont profondes. Il existe une mémoire qui traverse les ages et dont nul d’entre nous ne peut se soustraire. C’est seulement un enjeu de civilisation.

Et si c’était cela l’âme et l’avenir de l’Europe ? Au fond, quelles leçons avons nous apprises du passé ?

Ygdal Elohim Hai.

Barukh ata Adonaï mehaié amétim.

Catégories:Alsace juive

" Nichmat Kol Haï ", Que l’âme de tout vivant…


Une traduction du Nichmat Kol Haï (en hébreu en bas) de la liturgie sépharade de Chabbat et des jours de fêtes

Jérusalem, la vallée de Jospahat (yehssaphat - "Dieu juge") ou" Vallée du jugement" vue du mont de Oliviers. Photo DL

Jérusalem, la vallée de Jospahat (yehssaphat – "Dieu juge") ou" Vallée du jugement" vue du mont de Oliviers. En hébreu les cimetières sont appelés : "la maison des vivants". Photo DL 

Que l`âme de tout vivant bénisse ton nom ; Éternel notre D.,
et que l’esprit de toute chair glorifie et magnifie ton souvenir, o notre roi,
constamment d’éternité en éternité tu es D.
Hormis toi, nous n’avons pas de roi qui délivre et sauve, qui rachète et libère, qui répond et a pitié dans chaque moment de malheur et d’oppression.
Nous n’avons pas de roi qui secoure soutient si ce n’est Toi, D. des origines et de la fin, D. de toutes les créatures, seigneur de tous les événements, célébré par toutes les louanges, qui dirige son univers avec amour et ses créatures avec miséricorde ;
ô Eternel, D. vrai, qui ne sommeille ni ne dort, qui réveille ceux qui dorment et ranime ceux qui somnolent, qui ressuscite les morts et guérit les malades, qui dessille les yeux des aveugles et redresse ceux qui sont courbés, qui fait parler les muets et dévoile les secrets, c’est à toi seul que nous rendons hommage.

Et quand bien même notre bouche serait pleine de cantiques comme la mer ; notre langue, de chants, comme la multitude de ses vagues, et nos lèvres, de louanges, comme les espaces du firmament ;
quand bien même nos yeux seraient lumineux comme le soleil et la lune, et nos mains déployées comme les aigles des cieux, et nos pieds rapides comme les biches
nous ne pourrions épuiser l’hommage qui t’est dû, ô Eternel, notre D., bénir ton nom, ô notre roi,
ne serait-ce que pour un seul des milliers de milliers, des myriades de myriades de bonté que tu as accomplis pour nos ancêtres.

Jusqu’à présent, ta miséricorde nous a secourus et ton amour ne nous a pas abandonnés.
C’est pourquoi, les membres que tu as répartis en nous, l’esprit et l’âme que tu as insufflés dans nos narines et la langue que tu as placée dans notre bouche, te rendent hommage, bénissent, louent, glorifient et chantent ton nom, ô notre roi !
Oui, toute bouche doit te rendre hommage ; toute langue doit te louer ; tout œil doit espérer en toi, tout genou doit plier devant toi, tout être dressé doit se prosterner devant toi, les cœurs te craindre, les entrailles et les reins chanter ton nom, ainsi qu’il est dit :
« Que tous mes os clament, ô Eternel : "qui est comme toi qui délivre le pauvre d’un plus fort que lui, l’indigent et le malheureux de leur voleur". [Ps 35, 10] 

Tu entends la plainte des pauvres, tu es attentif au cri du faible et tu sauves !

Par la bouche des gens intègres, sois magnifié !

Par les lèvres des justes, sois béni !

Par la langue des pieux, sois sanctifié !

Parmi les saints, sois loué !

Nichmat
(Les noms de Isaac- Itsrak et de Rebecca-Rivka, son épouse, apparaissent en acrostiche dans chacune des colonnes)

Catégories:Non classé
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 283 autres abonnés