Yom Shabbaton, un poème de Yéhuda Halévi. Chanté par le Rav Harboun

30 mars 2015 1 commentaire

Un chant de Yehuda Halevi pour Shabbat Refrain : « La colombe errante trouve un nid et les travailleurs fatigués s’arrêtent » (Yona = la colombe)

051

 les paroles dans la suite de l’article. Lire la suite…

Catégories:Sources juives

TES YEUX COMME DES COLOMBES (yona), Shir hashirim 1, 15


Colombe

 

הִנָּךְ יָפָה רַעְיָתִי, הִנָּךְ יָפָה עֵינַיִךְ יוֹנִים

Que tu es belle, mon amie, que tu es belle!
Tes yeux comme des colombes. (Ct 1, 15)

Dans le Midrsah Rabba sur Shir hashirim au verset 1, 64 on peut lire ces lignes magiques :

COMME DES COLOMBES : Car de même que la colombe est innocente, de même Israël est innocent; et de même que la démarche de la colombe est gracieuse, ainsi sont les pas des enfants d’Israël quand ils montent célébrer les fêtes. De même que la colombe se distingue (par sa couleur), de même Israël se distingue par l’abstention de se raser les bords du visage, par la circoncision, par les franges. De même que la colombe est chaste, il en est de même pour Israël. De même que la colombe présente son cou pour l’abattage, il en est de même pour Israël, ainsi qu’il est écrit; C’est pour toi qu’on nous massacre tout le jour (Ps 44, 23). De même que le sacrifice d’une colombe permet d’expier ses péchés, ainsi Israël permet aux autres Nations d’expier leurs péchés, en effet les soixante-dix bœufs qu’on offre au Tabernacle représentent les soixante-dix Nations, ceci pour que le monde ne soit pas dévasté; ainsi qu’il est écrit: Pour prix de mon amitié, on m’accuse, et je ne suis que prière (Ps 109, 4). De même qu’une colombe, après avoir connu son compagnon, n’en change jamais pour d’autres, ainsi Israël, après avoir connu le Saint béni soit-il, ne l’a jamais échangé pour d’autres. De même que la colombe quand elle entre dans son nid, l’identifie ainsi que ses petits, et ses ouvertures, de même quand les disciples assis sur trois rangs siègent au Sanhédrin, chacun connaît sa place. De même qu’une colombe, même quand ses oisillons lui sont enlevés, n’abandonne jamais son nid, de même Israël bien que le Temple ait été détruit, n’abandonna pas la célébration des fêtes chaque année. De même que la colombe produit une nouvelle couvée chaque mois, de même Israël étudie chaque mois et fait de bonnes actions. De même que la colombe vole loin mais revient toujours vers son nid, ainsi fait Israël, ainsi qu’il est écrit: ils accourront de l’Égypte en tremblant comme un oiseau ceci se réfère à la génération du désert; comme une colombe, hors du pays d’Assyrie (Os 11) ceci se réfère aux Dix Tribus. Et à propos des deux autres Tribus, il est écrit: Et je les ferai habiter dans leurs maisons, Oracle de l’Éternel (ib.). Rabbi a dit: Quand une certaine variété de colombe est nourrie, les autres colombes sentent la nourriture et volent vers son nid. De même quand un Ancien s’assoit pour interpréter la Tora, beaucoup d’étrangers deviennent des prosélytes, comme Yithro et Rahab qui entendirent et vinrent. Ainsi par Hanania, Mishaël, et Azaria beaucoup sont devenus des prosélytes. Quelle en est la raison ? car lorsqu’il verra ses enfants… il sanctifiera mon nom… Les esprits égarés apprendront l’intelligence (Is 29, 23-24).

TES YEUX COMME DES COLOMBES : C’est-à-dire : comme des colombes, vos qualités sont celles de la Colombe : de même que la colombe apporta la lumière au monde, de même vous apporterez la lumière au monde, ainsi qu’il est écrit : Des nations marcheront à ta lumière (Is 60,3).

NB : En corse beaucoup de nos ‘cousines’ s’appellent Colomba, la tradition corse est pleine de proverbes magnifiant la colombe.

 

À l’altru mondu, canta un culombu è mi lamentu è mi ramentu.

Dans l’autre monde chante une colombe et je me languis et je me souviens.

L’ombre d’un doute, France 3, Lundi de pâques 20h30, LES DERNIERS JOURS DE JESUS

26 mars 2015 1 commentaire

Je participerai à l’émission de Pascal Ferrand sur LES DERNIERS JOURS DE JESUS sur France 3. J’y montre, entre autres, que le procès de Jésus au Grand Sanhédrin n’a pas eu lieu. Un reportage de Christophe Widemann.

Temple

Mont du Temple, image de l’émission

Talmud (2)

Votre serviteur…

kotel

Kotel, image de l’émission

Jérusalem

Jérusalem, image de l’émission

Catégories:Non classé

Roch Hodesh 1er Nisan : « Le monde entier ne vaut pas le jour où le Cantique des Cantiques fut donné à Israël »

22 mars 2015 1 commentaire

ob_0cc016_img-152745353395600-1

Marc Chagall, Amoureux

« Qu’il me baise des baisers de sa bouche… » : dès le début le Cantique des Cantiques commence de manière torride… ce poème d’amour ne pouvait qu’ouvrir les bouches pour déclencher mille commentaires. Je reprends ici des éléments de la derasha de Jacob Ouanounou à notre communauté en ce jour exceptionnel où l’on sortait pour la seule fois de l’année trois sefer Torah, et y apporte mes propres recherches talmudiques.

On reviendra à la fin sur le fait que l’éclipse de pleine lune ce vendredi n’aie pas eu lieu le jour de Rosh Hodesh (la nouvelle pleine lune) de ce shabbat mais la veille. Pourquoi ? Mais POURQUOI  se demandait Fabrice M. qui n’en dormait plus… explications à la fin de la règle du dehhia adu et des jours impossibles (ו,ד,א) …

Le Cantique des Cantiques est le Saint des saints (kodesh ahkodashim)

Le Cantique des Cantiques est un poème où s’entrecroisent les voix du bien-aimé et de la bien-aimée pour chanter leur amour et d’un chœur. Forcément ce statut un peu spécial ne pouvait que faire déclencher des discussions interminables…

« Rabbi Siméon ben Assay dit : J’ai reçu comme une tradition des soixante-douze anciens, quand ils donnèrent la présidence de l’Académie à R. Éléazar ben Azaria, que le Cantique et l’Ecclésiaste souillent les mains. – Rabbi Akiba dit: A Dieu ne plaise! Personne en Israël n’a contesté que le Cantique souille les mains; car le monde entier ne vaut pas le jour où le Cantique fut donné à Israël : tous les Écrits [= Hagiographes], en effet, sont saints (kodesh), mais le Cantique est le Saint des saints (Kodesh ah Kodashim)» (Mishna Yadaïm 3, 5).

Il y là un jeu de mots sur le superlatif Shir ha Shirim Cantique des cantiques et Kodesh ah Kodashim, le Saint des saints, l’endroit le plus sacré du temple. Lire la suite…

La librairie du Temple, Chir Hadach, dans le Marais

19 mars 2015 1 commentaire

Pourquoi pas une petite visite dans le Marais ?

7061322589_647d58882e_b

A l’angle de la Rue des rosiers et de la Rue des Hospitalières-Saint-Gervais….

Rue des rosiers

… on trouve une très bonne librairie où j’adore flâner, la Librairie du Temple, Chir Hadach.

LIbrairie du Temple 2

Chir Hadach, c‘est le début du Psaume 96 :

א  שִׁירוּ לַיהוָה, שִׁיר חָדָשׁ;    שִׁירוּ לַיהוָה, כָּל-הָאָרֶץ. Chantez à l’Eternel un chant nouveau, chantez à l’Eternel, terre entière!
ב  שִׁירוּ לַיהוָה, בָּרְכוּ שְׁמוֹ;    בַּשְּׂרוּ מִיּוֹם-לְיוֹם, יְשׁוּעָתוֹ. Chantez à l’Eternel, bénissez son nom, publiez proclamez son salut de jour en jour.
ג  סַפְּרוּ בַגּוֹיִם כְּבוֹדוֹ;    בְּכָל-הָעַמִּים, נִפְלְאוֹתָיו. Proclamez parmi les peuples sa gloire, ses merveilles parmi toutes les nations.

C’est beau non ? L’ambiance du quartier et de la librairie est extraordinaire. Et l’équipe super sympa !

Temple

Ecouter ici

Et en plus ! Ils ont mis mon livre en vitrine :

mms_img766819759

 

Alors, allez les voir ! Moi je trouve ça beau et rassurant qu’il reste des gens comme eux.

Dans le Talmud il est écrit : « Achète des livres et ne les vends jamais ».

« Si l’on vend un rouleau de la Loi, on ne prend pas d’autres livres en échange. Pour des livres, on ne prendra pas de tissus qui les entourent. Pour les tissus, on ne prendra pas d’arches. Pour des arches, on ne prendra pas de synagogue. Pour la synagogue, on ne prendra pas la rue, et ainsi de suite… (T. B. Meguilah 26a). »

Les Sages s’ intéressent moins à la vente qu’à  sa finalité; et ce point de vue détermine leur réponse à la question de savoir si le livre le plus sacré, le rouleau de la Loi, peut être objet d’un marché. Si l’on vend un rouleau, ce doit être pour le besoin de l’étude, comparée à la procréation :

« On ne vendra un Sefer Torah que si on a besoin de l’argent pour étudier la Torah ou
pour se marier, car l’étude (talmud) mène à l’acte, tout comme la femme… Mais Rabbi
Siméon ben Gamliel dit : même s’il n’a rien à manger, celui qui vend un Sefer Torah ou
sa fille comme servante ne verra jamais un signe de bénédiction (T. B. Meguila 27 a) »

 

img_6124

Librairie du Temple

Catégories:Témoignage

Actualité Juive : « Des noces éternelles »


Actualité juive article

Catégories:medias

Vayakel-Pékoudé, la structuration de la réalité humaine et l’émergence du couple humain


Quelques réflexions sur la Sidra de ce Shabbat.

La répétition de la Torah (Mishné Torah)

Trés curieusement dans la Paracha Vayakel-Pékoudé on assiste à une sorte de reprise résumée de toute les parachiot précédentes. Comme si nous venions d’assister à un long concert et qu’à la sortie on nous annonçait que nous n’avions pour l’instant entendu que la répétition générale.

Moïse « convoqua (Vayakel) toute la communauté des enfants d’israël » Kol adat bnei israël, et nous allons voir que ce nouveau terme a son importance.

Et à nouveau, bis repetita sur un air connu : l’importance du Shabbat !

 « Pendant six jours on travaillera, mais au septième vous aurez une solennité sainte, un chômage absolu en l’honneur de l’Éternel; quiconque travaillera en ce jour sera mis à mort.  Vous ne ferez point de feu dans aucune de vos demeures en ce jour de repos.» (Ex 35, 2-3)

Mais de manière très laconique et très mystérieuse il s’agit de « ne pas faire de feu sous peine de mort ». N’importe quel païen qui lit cela et à qui on dit qu’il s’agit de la plus haute spiritualité répond « c’est un peu court non ? ». Pourquoi cette répétition après Ki Tissa ? Pourquoi cette formulation ? Nous allons en reparler… Lire la suite…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 353 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :