Mikvé !

Aujourd’hui avec ma famille nous sommes passés au Mikvé. Après avoir scrupuleusement nettoyé nos corps nous nous sommes immergés complètement trois fois dans cette petite piscine, construite profondément à l’intérieur du sol comme un ventre de femme. Cela se passe devant un Beth Din (la maison du jugement : Tribunal rabbinique) de trois rabbins pour la conversion au judaïsme (guyour).

Nous avons dit cette bénédiction magnifique :

ברוך אתה ה’ אלוהינו מלך העולם שהחיינו וקיימנו והגיענו לזמן הזה

« Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui nous a fait vivre, exister et parvenir jusqu’à cet instant »

Il y a huit ans, peut être plusieurs générations avant moi, qui sait ? que je m’étais préparé à cet instant. Mon corps a rejoint mon âme. Toute ma famille est donc juive.

On ne devient pas juif. C’est quelque chose de gravé en vous quelque part dans votre mémoire profonde, très loin et qui revient par bribe quand vos ancêtres l’ont oublié. Depuis la plus haute antiquité la communauté juive organisée installe d’abord son Mikvé, puis son école et seulement enfin la synagogue pour prier.

Le Mikvé sépare la mort et la vie. Il contient de l’eau issue du ruissellement, 1000 litres d’eau de pluie recueillie et menée dans le bassin du Mikvé selon des règles très précises. L’eau du Mikvé arrive à hauteur de l’épaule, elle est chaude. On y descend par des marches. C’est très impressionnant.

purity Mikveh

C’était très étrange comme coïncidence car le G7 qui est venu me chercher était juif chomer mitsvoth de la communauté du XIXème.

Quand je suis arrivé dans ce Mikvé loin de tout, en banlieue, avec ma famille j’avais peur. Mais j’ai reconnu un visage ami, celui de l’épouse du Rav Mendy qui accompagnait quelqu’un. Le Rav Mendy m’a envoyé juste après un texte de son père (le Rabbi Rachab) que je vous confie en post-scriptum. Tout y est dit.

Mikvé de Vitry

Il y a en tout homme l’image de D-ieu, un lieu, parfois infime, qui est connecté avec l’Eternel et qui ressort quand Lui décide. De ces choses qui font qu’un homme ou une femme pleure en sentant une odeur d’enfance. C’est cela le Mikvé pour les juifs, on touche cela. La pureté, la Sainteté de Hakadoch Barouk Hou, du Saint béni soit-il. On se sent vulnérable comme un enfant qui nait. Et D. veille sur tout homme, toute femme comme la prunelle de son oeil. Par amour. Tu le diras à tes enfants.

Le Mikvé c’est le ventre de la mère et le tombeau, la porte de la vie comme celle de l’autre vie. On y entre sans aucun ornement ou bijoux. L’immersion c’est l’abandon, la vulnérabilité, l’abandon à D.ieu pour renaitre.

Le Midrach dit qu’après qu’Adam ait été chassé du Gan Eden, il s’est assis dans une rivière qui coulait de ce Jardin du paradis. Ce fut une part intégrante de son processus de Techouva (retour à D.ieu), une tentative de retrouver son état de perfection originelle.

Beaucoup de femmes qui sortaient du Mikvé pleuraient. C’était bouleversant. Béni soit D.ieu qui nous a fait vivre, exister et parvenir pour assister à cet instant.

On nous a offert des gâteaux orientaux.

Pendant ces huit ans le Rav Haïm Harboun nous a accompagnés et notre petit communauté qui est comme une famille ne nous a jamais laissé tomber. Mes soeurs et frères juifs de Corse aussi. Et bien sûr le Grand Rabbin Korsia, Haïm dont la seule vue est un remède au désespoir. Des gens beaux. Les Rav Marciano, Elfassi, Cohen du Consistoire ont été vraiment bien, de vrais sages. Merci à vous tous.

Haïm Harboun

Le rav Haïm Harboun

haim-et-didier-3

Haïm Korsia, Grand Rabbin de France

A chaque génération des âmes juives réapparaissent. Nous en faisons partie, nous sommes revenus sous les ailes de la chekhina. Ce mystère nous dépasse complètement. Bientôt es âmes perdues reviendront en chantant. Celui qui s’en va en chantant jette sa semence, il s’en va dans le pleurs il revient dans la joie il porte les gerbes, dit le psaume.

Vechavou banim ligvoulam,
 » Tes enfants reviendont dans tes frontières ».
(Jr 31, 17)

Rachi commente :

« même si moi Yaacov je te demande de me ramener en Israel alors que je ne l’ai pas fait pour ta mère en la laissant sur le chemin, à betlehem, sache que c’était le désir de D’. En effet lorsque tes enfants seront envoyés en exil, ils prieront sur son tombeau, elle-même sortira de son tombeau et pleurera pour ses enfants, demandera pitié et miséricorde à D’. « Ai-je été jalouse moi quand j’ai transmis les signes les plus intimes à ma soeur ? Et toi mon D’, tu es un D’ jaloux ?  » implore-t-elle. Et D de lui répondre : « C’est vrai Rahel, je te promets que les enfants seront délivrés de l’exil, à toi je fais cette promesse ! »

Merci de tout coeur à ma femme qui m’a suivi sur ce chemin dans le désert. Elle s’appelle désormais Rachel (Rahel).

30629282_10156285309934266_1620279839799902208_o

Ce soir c’est Yom aShoha. J’ai appelé mon rabbi Haïm Harboun à Marseille qui m’a aidé comme un père depuis huit ans et il m’a dit :

« ça ne fait rien je danserai ! Les nazis ont perdu ! »

Am Israël Haï.

«La ‘Hassidout demande l’application du verset « il rincera sa chair dans l’eau et se vêtira (de vêtements sacerdotaux)« . Ainsi, la compréhension de la ‘Hassidout doit rincer la chair et ce qui lui est inhérente, toutes les habitudes qu’elles génèrent. C’est alors seulement que l’on peut se revêtir des vêtements sacerdotaux.

Penser à la ‘Hassidout, en parler, adopter les comportements des ‘Hassidim, méditer avant la prière, sont des « vêtements sacerdotaux », appartenant à la Sainteté. Par contre, « rincer sa chair dans l’eau » n’est possible qu’au prix d’un effort personnel.

Les vêtements de l’âme sont donnés d’en haut à chacun. Par contre, rincer ce qui est inhérent à la nature du corps, conduire sa chair à la Sainteté ne peut être réalisé que par l’effort de l’homme.

C’est là ce que demande la ‘Hassidout.

Notre grand maître, l’Admour Hazaken fit don de lui-même pour que s’accomplisse cet idéal. Il ouvrit la voie de l’abnégation totale pour le service de D.ieu par la prière, pour se lier à l’Essence de D.ieu. La ‘Hassidout place le ‘Hassid face à face avec l’Essence divine.»

4 commentaires sur « Mikvé ! »

  1. Beruchim Habaim! I have been following your blog for the past few years and have learned a lot from you.
    You and your family should go from strength to strength (mChayil lChayil). You are an inspiration to all. MiKAmcha Isreal to be zoche to have gained such beautiful neshamot! Let me know if you ever come to NY, I would love to meet you.
    (I grew up in Paris but more comfortable writing in english).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s