Essais et témoignage

Mémoires juives de CorseMémoires juives de Corse
Lemieux éditeur 2016
 

Retrouvant à l’âge de 45 ans ses racines juives jusque là profondément enfouies, Didier Long explore l’histoire étonnante mais refoulée des juifs corses, et mesure l’influence de la judéité dans une île qui ne compte pourtant qu’une synagogue minuscule et que l’on aurait pu croire essentiellement chrétienne. Pourtant, dès en 1492, l’expulsion des juifs des provinces sous domination aragonaise favorisa la première rencontre entre la Corse et les Juifs.
Dans ce pays, la mémoire juive a laissé des traces. L’auteur exhume des figures étonnantes du judaïsme corse, celles des exilés génois et des marranes utopistes de Porto-Vecchio. Une exploration étonnante et émouvante qui ravive une facette méconnue de l’identité corse.

L’humanité : « Sur les traces de la mémoire juive en Corse »

L’Arche Mag : « Entre le Corse et les juifs c’est une histoire d’âme »

 

Des noces éternelles

Des noces éternelles, un moine à la synagogue

Lemieux éditeur 2015 

Didier, moine bénédictin pendant dix ans, dit les psaumes dans le silence d’une
forêt. Un jour, coup de foudre, il quitte le monastère pour la journaliste de télévision venue l’interviewer.

Quinze ans plus tard, alors qu’il enterre son meilleur ami emporté par une avalanche, les mots des psaumes viennent à ses lèvres… en hébreu. Tel un amnésique, sa mémoire familiale remonte lentement à la surface. L’ancien moine découvre en Jésus un simple homme juif, commence à pratiquer le shabbat, et se résout à pousser la porte de la synagogue au bout de sa rue. Depuis, le moine bénédictin y prie encore.

Rencontre avec un religieux du 3e type

On croise bien d’autres figures dans ce livre : un Waffen SS français, un bénédictin érudit amoureux d’Israël, un rabbin de conte oriental né dans le Mellah de Marrakech, Jacques Chirac, le Grand rabbin Haïm Korsia, une communauté de juifs séfarades magnifiques… De la Corse à l’Alsace en passant par l’Algérie, Gênes, Amsterdam, et Jérusalem, Didier Long nous entraîne dans une émouvante aventure spirituelle.

À travers cette aventure singulière et fourmillante, Didier Long témoigne aussi du « bricolage religieux » né dans la mondialisation, et phénomène émergent d’un xxie siècle de plus en plus spirituel.

Défense à Dieu d’entrer
Denoël  2005

Prix Maisons de la Presse 2005
  

QU’A-T-ON A DIRE AU MONDE d’aujourd’hui quand on est resté dix ans dans un monastère ? 

Dans ce livre audacieux, Didier Long raconte sa vie hors normes, depuis les usines Michelin de Clermont-Ferrand jusqu’à l’abbaye de la Pierre-qui-Vire, en Bourgogne. Ouvrier, puis moine bénédictin, puis artiste et enfin consultant pour une grande firme américaine, rarement expérience aussi diverse aura été traversée en si peu d’années.

Raconté avec verve et tendresse, ce récit autobiographique fait surgir des univers que nous frôlons sans les connaître, du silence intemporel du cloître à la machine inhumaine de la nouvelle économie. Il retrace l’irruption de cet événement radical qu’est la vocation religieuse et restitue la vie secrète d’une communauté monastique où l’archaïsme fait bon ménage avec la création. 

Il raconte enfin comment la relation amoureuse a bouleversé cette vie recluse, faite d’ascétisme et de prière. Un destin porté par la recherche d’un sens fragile à l’existence, sens peut-être aujourd’hui plus caché, plus enfoui que jamais.

Article :

Petit guide des égarés en période de crise

Salvator – carte blanche 2012 

L’acédie, maladie de l’égo qui vide l’âme, hante notre modernité parvenue à son zénith : le monde de l’entreprise, le couple, la vie familiale, les amitiés. Le vide politique, les paroles creuses, les promesses sans lendemains, les vaniteux comme modèles, la dictature du « on », la finance qui dépasse la démocratie, les pervers narcissiques aux commandes… La course au toujours plus et au toujours-plus-vite a engendré le Rien. L’acédie définie par les Pères du désert au IVe s. comme la plus terrible des maladies de l’âme.

« Dans l’acédie, continue de tresser tes paniers. Pose des actes d’amour même si tu as perdu foi en l’amour ! » Ainsi parlaient les Pères du désert. La perte de soi, l’insensibilité à autrui, le temps qui suspend son vol dans un ennui mortel sont en réalité une rupture avec la profondeur de l’existence. Seuls le rite et la régularité permettent de rompre l’acédie. Sans la sanctuarisation d’espaces désintéressés d’amitié et de paix, la fraternité s’épuise ; en réalité, la bénédiction généreuse de la vie la fertilise. Ainsi, la crise peut ouvrir la porte d’un autre monde. Alors, notre existence jaillit en plénitude, du présent surgit l’éternité, nos errances d’égarés font chemin, ensemble, vers la liberté.

 Lire un extrait : Petit guide des égarés en période de crise – Chapitre1

cliquer sur l’image pour l’agrandir

 
Manuel de survie spirituelle dans la globalisation
Salvator – forum 2007
   

France Info « Le livre du jour »de Philippe Vallet     

Savoir que nous sommes tous embarqués sur une planète où nous dépendons les uns des autres jusque dans notre propre survie modifie irréversiblement le chemin que chacun emprunte dans sa quête du bonheur. La globalisation sera-t-elle une nouvelle Babel ou une Pentecôte des nations ? Une guerre des civilisations et des dieux ou une rencontre dans laquelle chacun écoutera l’autre parler sa propre langue ? Comment travailler, éduquer ses enfants, aimer, être fidèle en amitié, être ému devant la beauté ? Si une morale, c’est-à-dire un art du bonheur, est encore possible, ses règles sont sans aucun doute complètement nouvelles. L’auteur veut retracer, dans ce  » manuel de survie spirituelle « , le chemin pour être heureux dans la civilisation globale qui jaillit sous nos yeux.
Lire le premier chapitre
 >>> Ecouter le Pocast du « CHOIX DES LIBRAIRES »  

Un ange dans le rétroviseur
Roman – Salvator 2007  

 C’est le quinzième anniversaire de mariage d’Amancio, à Jaén en Andalousie. À cette occasion, Amancio acquiert le 4 x 4 de ses rêves qui couronne une carrière de représentant en peinture pas franchement palpitante. Ironie du sort, c’est là que sa vie va basculer. Tout est fini… mais tout commence. Dans un étrange no man’sland Amancio va rencontrer deux mystérieux personnages.Guidé par eux, comme dans un rêve, il va voir défiler toute son existence sous une lumière complètement nouvelle. Les choses auxquelles il n’avait pas vraiment prêté attention vont alors ressurgir du passé : la tendresse de ses proches, de ses enfants, et l’amour d’Esperanza sa pétillante épouse.

Il découvre qu’un toro mystérieux, mort dans une corrida légendaire, détient le secret de sa vie et de sa destinée…Il va faire des rencontres bouleversantes et se réconcilier avec les fantômes de son passé.

Lire le premier chapitre

 

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :