A qui appartient la Terre d’Israël d’un point de vue religieux ?

Pour méditer sur le drame qui se déroule sous nos yeux en Terre sainte j’ai relu ce verset  :

« La justice, la justice, tu la poursuivras, afin de vivre et de posséder la terre que l’Éternel, ton Dieu, te destine. » (Dt 16.20 ).

כצֶדֶק צֶדֶק, תִּרְדֹּף–לְמַעַן תִּחְיֶה וְיָרַשְׁתָּ אֶת-הָאָרֶץ, אֲשֶׁר-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ נֹתֵן לָךְ

Je n’avais jamais été frappé en lisant ce verset du Deutéronome à quel point le mot justice (répété deux fois) était lié à la possession de la terre (erets) d’Israël.

Qu’est ce que la justice ? La justice dont il s’agit ici (tsedek) de Dieu n’est pas celle des tribunaux (michpat), tsedek est parfois traduit par ‘charité’ mais il s’agit surtout d’un commandement éthique , d’une injonction. La possession de la terre découle de la poursuite de la justice et non l’inverse . En clair, on ne peut pas coloniser et ensuite attendre la paix…

Tsedek donne tsadik le juste. Qu’est-ce qu’un juste ? Une personne qui vit en conformité avec la Torah, qui devient une torah vivante, qui fait tenir debout la torah comme dit le talmud. La Bible nous dit que « Noé était un homme juste et intègre dans ses générations. Noé marchait avec Dieu » (Gn 2,9). Grâce à cette justice c’est toute l’humanité qui est sauvée dans le texte. Or Noé n’était ni juif, ni musulman, ni chrétien… ou pour le dire autrement : Dieu n’a pas de religion !

Une idée de justice et de conformité à la Loi d’amour qu’on retrouve chez Matthieu : « si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des Pharisiens, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux» (Mt 5,20). Là encore, la possession de la Terre où Dieu règne découle du souci de la justice et non l’inverse .

On retrouve cette idée de justice aussi dans le Coran : ‘Et que la haine envers un peuple ne vous incite pas à être injuste. Soyez juste ! cela est  proche de la piété. Et craignez Dieu. Car Dieu connait parfaitement ce que vous faites.’ (Sourate 5,8)

La terre d’Israël, Erets Israël est cette terre sur laquelle Jésus appelle la réalisation de la volonté de Dieu dans le « Notre Père » : « que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel» c’est à dire « que ta loi d’amour règne sur la terre comme au ciel» avec pour arrière fond ce texte : « La Torah n’est pas au ciel pour que tu dises: qui montera pour nous au ciel la chercher, pour nous la faire entendre et que nous la mettions en pratique ! Et elle n’est pas au-delà des mers… Elle est toute proche de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, pour que tu l’accomplisses » (Dt 30, 12-14). La terre est cette première terre que Dieu crée en Gn1, «Lorsque Dieu créa le ciel et la Terre (erets)», celle de tous les hommes, de toutes les nations. Cette terre que les béatitudes promettent au doux : « Heureux les doux, car ils posséderont la terre » (Mt 5, 4). Mais de quel douceur s’agit-il ? Cette douceur doit être comprise comme un joug, celui de la Torah dans le monde juif : « Chargez-vous de mon joug… mon joug est aisé et mon fardeau léger » (Mt 11, 29-30). Cette douceur qui était celle d’Hillel le doux qui enseigna quelques années avant Jésus : «Soyez doux comme Hillel et point vif comme Shamaï»(Chabbat, 30b).

La terre d’Israël appartient donc aux justes et aux doux. Elle ne peut être possédée que par la justice et la douceur. Ceci ne nie pas la promesse de Dieu à Israël de posséder la terre; cela en dit le prix : « la justice, la justice » ;  et la finalité : que toutes les nations montent à Jérusalem. Il me semble que chrétiens, juifs et musulmans pourraient s’accorder sur ces points.

3 commentaires sur « A qui appartient la Terre d’Israël d’un point de vue religieux ? »

  1.  » La terre appartient à Dieu, il en fait hériter qui IL veut parmi ses serviteurs. » Sourate 7: 128

     » Et qu’avez-vous à ne pas dépenser dans le chemin d’Allah, alors que c’est à Allah que revient l’héritage des cieux et de la terre?  » Sourate 57: 10

     » Dis : « L’intercession toute entière appartient à Allah. A Lui la royauté des cieux et de la terre. Puis c’est vers Lui que vous serez ramenés »  » Sourate 39: 44

     » Dis : « Ô Allah, Créateur des cieux et de la terre, Connaisseur de tout ce que le monde ignore comme de ce qu’il perçoit, c’est Toi qui jugeras entre Tes serviteurs ce sur quoi ils divergeaient ».  » Sourate 39: 46

  2. Le Coran s’étend longuement sur les Enfants d’Israël (Banî Isrâ’îl) et reconnaît que les Juifs (Al-Yahûd) sont, d’après leur généalogie, les descendants du Prophète Abraham à travers son fils Isaac et son petit-fils Jacob.

    « À bon escient, Nous ( c’est Allah qui parle) les choisîmes parmi tous les peuples de l’univers » (sourate 44 intitulée la Fumée, Ad-Dukhân, verset 32).

    Dieu suscita parmi eux de nombreux prophètes et leur accorda ce qu’il n’accorda pas à de nombreux autres peuples :
    « (Souvenez-vous) lorsque Moïse dit à son peuple : ‹Ô, mon peuple ! Rappelez-vous le bienfait de Dieu sur vous, lorsqu’Il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois. Et Il vous a donné ce qu’Il n’avait donné à nul autre dans les mondes. » (sourate 5 intitulée la Table servie, Al-Mâ’idah, verset 20).

    Il les éleva au-dessus d’autres nations de la Terre, et leur accorda un grand nombre de faveurs :
    « Ô Enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés, (rappelez-vous) que Je vous ai préférés à tous les peuples » (sourate 2 intitulée la Vache, Al-Baqarah, verset 47).

    En ce qui concerne la Bible voici quelques textes:

    « Ce jour-là Dieu fait alliance avec Abraham et dit : « Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d’Egypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate » (Genèse 15.18)
    En vérité, la Bible ne parle pas seulement du droit de posséder, mais aussi du droit d’habiter la terre.

    L’alliance que Dieu a faite était un pacte unilatéral à travers lequel Dieu semblait dire : « Peu importe ce que toi ou tes descendants feront, j’établis aujourd’hui avec toi, Abraham, le pacte de te donner cette terre en héritage, à toi et à ta postérité.

    C’est sur cette alliance divine et sur une multitude de promesses qu’est fondé la foi en un Dieu qui respecte ses promesses est le fondement de notre soutien au peuple juif et à la terre d’Israël. « Je ne violerai pas mon alliance et je ne changerai pas ce qui est sorti de mes lèvres. » (Psaume 89.34)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s