Shaalou Shelom Yeroushalaïm


Ma conférence à Jérusalem sur Akadem : cliquer ici

Capture

Catégories :Non classé

Catalogne juive : le mikvé de Besalu


Suite de nos pérégrinations en Catalogne, après Gérone : Besalu où se trouve une des plus anciens mikvé d’Europe.

Catégories :Catalogne juive

Les juifs à Gérone et en Catalogne au Moyen-Age


Catégories :Catalogne juive, Sources juives Étiquettes : , ,

« Sur la mer violette, Sefardim de Corse »


Tisha BeAv 5776

Catégories :Non classé

Entre l’aube et l’heure où paraît le soleil

9 août 2016 1 commentaire

image

Il existe un moment entre l’aube et le lever du Soleil que l’on
appelle « Michéyakir » à partir duquel  un juif peut porter les Téphilines et lire le Chéma le matin. A cet instant la luminosité devient suffisante pour « reconnaître un ami que l’on connaît un peu à une distance de 4 coudées » (Bérakhot 9b, Choul’han ‘Aroukh O.H. 30.1).
A cette heure là en Corse derrière l’antique four à pain les troupeaux de brebis et notre coeur s’éveillent. La nature ne dit mot mais elle se met a chanter comme une musique. Et nos prières ne sont que « l’écho de la bat kol qui gémit comme une colombe . » (TB Berakhot)
Ieyi or vayei or.
Viayei erev vayei boxer iom ehad.
D-iu chjamò a luce ghjornu, è chjamò u bughju notte. Cusì ci fù una sera, è ci fù una mane : fubbe u primu ghjornu
Diu vide chì a luce era cosa bona ; è Diu spiccò a luce da a bughjura.
Benis sois tu Créateur de la Lumiere.

image

image
image

Catégories :Non classé

Ajaccio la Marrane

7 août 2016 1 commentaire

image
image

image

Ajaccio


image

image
image

Entendu ce matin lors de la signature des Mémoires juives de corse à la Librairie des Palmiers à Ajaccio.
Une dame corse : » Ajaccio à été fondée par des juifs venus de Genes en 1492 (année de l’expulsion des juifs d’Espagne ). Moi : qui vous l’a dit ? -mon père qui le tenait de son grand-père, la tradition orale corse  »
Une vieille dame âgée pétillante et la tête bien sur ses épaules,  G. Bucchini :  » Tous les corses sont des juifs, moi : – Comment le savez vous ? Ici beaucoup de gens le savent, presque tous. – Ah bon ? « .
Deux jeunes Corses à la cantonnée en pleine rue :  » Ici en Corse on aime les juifs ! Dites leurs Monsieur : Nous les corses, NOUS AIMONS LES JUIFS ».
Une autre dame corse  : »Ne me photographiez pas » un usage marrane banal en Corse lié à la mitsva de ne pas représenter. Etc…

image

image

J’ai signé 40 livres ce matin, ce qui est énorme. Il y avait pleins de gens. Parlé avec de nombreux marranes.

image

image

J’ai rencontré Tsvi Pinson, le frère du Rav Levi Pinson (à droite sur la photo) qui vient d’installer le Beth Habad à Ajaccio et Levi Belinow (à gauche sur la photo).

image

Baroukh Aba becorsica. Che Diu vi binidisse fratelli. Corses, fratelli, accueillez les comme nos frères d’âme et de sang !
Coïncidence étrange… ce sont des amis qui ont étudié avec les deux disciples du Rebbe de Loubavitch qui m’ont accueilli par hasard à Crown Height (Brooklyn) en décembre 2015. (Photo et article sur ce blog). Le monde est tout petit et l’âme juive en exil est comme « guidée » vers sa source.

image

En venant je suis passé dans un petit village à côté d’Ajaccio sur ma route qui s’appelle casalabriva, « la maison de l’hébreu » en langue Corse. Baroukh Ashem mimekomo !

image

image

Ce matin à l’aube. Au loin la Sardaigne.

image

Golfe du Valinco

« Ils reviendront en chantant les exilés de Sion. En ce jour joie et allégresse pour les îles lointaines. » … »Et en ce jour D-iu séchera les larmes sur tous les visages des exilés de Séfarad. »… » Sion disait l’Eternel m’a abandonne il ma oublié… Même si les mères oubliaient, Moi Je ne t’oublierai pas dit l’Eternel. Regarde, j’ai gravé ton nom sur les paumes de mes mains » (Isaïe).

Diu ti benedica Corsica nostra ! Forza !  Azak ou baroukh !

image

image

Catégories :Non classé

Nichmat Kol Haï, Que l’âme de tout vivant…

25 juillet 2016 2 commentaires

Que l`âme de tout vivant bénisse ton nom ; Éternel notre D.,
et que l’esprit de toute chair glorifie et magnifie ton souvenir, o notre roi,
constamment d’éternité en éternité tu es D.
Hormis toi, nous n’avons pas de roi qui délivre et sauve, qui rachète et libère, qui répond et a pitié dans chaque moment de malheur et d’oppression.
Nous n’avons pas de roi qui secoure soutient si ce n’est Toi, D. des origines et de la fin, D. de toutes les créatures, seigneur de tous les événements, célébré par toutes les louanges, qui dirige son univers avec amour et ses créatures avec miséricorde ;
ô Eternel, D. vrai, qui ne sommeille ni ne dort, qui réveille ceux qui dorment et ranime ceux qui somnolent, qui ressuscite les morts et guérit les malades, qui dessille les yeux des aveugles et redresse ceux qui sont courbés, qui fait parler les muets et dévoile les secrets, c’est à toi seul que nous rendons hommage.

Et quand bien même notre bouche serait pleine de cantiques comme la mer ; notre langue, de chants, comme la multitude de ses vagues, et nos lèvres, de louanges, comme les espaces du firmament ;
quand bien même nos yeux seraient lumineux comme le soleil et la lune, et nos mains déployées comme les aigles des cieux, et nos pieds rapides comme les biches
nous ne pourrions épuiser l’hommage qui t’est dû, ô Eternel, notre D., bénir ton nom, ô notre roi,
ne serait-ce que pour un seul des milliers de milliers, des myriades de myriades de bonté que tu as accomplis pour nos ancêtres.

Jusqu’à présent, ta miséricorde nous a secourus et ton amour ne nous a pas abandonnés.
C’est pourquoi, les membres que tu as répartis en nous, l’esprit et l’âme que tu as insufflés dans nos narines et la langue que tu as placée dans notre bouche, te rendent hommage, bénissent, louent, glorifient et chantent ton nom, ô notre roi !
Oui, toute bouche doit te rendre hommage ; toute langue doit te louer ; tout œil doit espérer en toi, tout genou doit plier devant toi, tout être dressé doit se prosterner devant toi, les cœurs te craindre, les entrailles et les reins chanter ton nom, ainsi qu’il est dit :
« Que tous mes os clament, ô Eternel : « qui est comme toi qui délivre le pauvre d’un plus fort que lui, l’indigent et le malheureux de leur voleur ». [Ps 35, 10] 

Tu entends la plainte des pauvres, tu es attentif au cri du faible et tu sauves !

Par la bouche des gens intègres, sois magnifié !

Par les lèvres des justes, sois béni !

Par la langue des pieux, sois sanctifié !

Parmi les saints, sois loué !

Catégories :Sources juives
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 681 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :