Archive

Archive for the ‘Témoignage’ Category

Maladie de Lyme : l’héritage moderne des initiatives nazie et japonaise de guerre biologique


Erich TraubIl y a trois ans mon épouse Marie-Pierre Samitier terminait un livre « Bourreaux et survivants, faut-il tout pardonner ? » qui interrogeait les rescapés des camps et constatait la parfaite réintégration des nazis dans le management et l’économie allemande après guerre.

C’est alors, en tant que journaliste spécialisé en santé qu’elle a commencé a travailler sur la maladie de Lyme. Elle a croisé à ce moment  la route d’un sinistre personnage.

Erich Traub

Erich Traub (1906-1985) était un vétérinaire et scientifique / virologue allemand spécialisé dans la fièvre aphteuse, la peste bovine et la maladie de Newcastle.

De 1938 à 1942, Traub était membre du National Socialist Motor Corps (NSKK), un corps motorisé nazi. Il travailla directement sous les ordres du Reichsführer-SS Heinrich Himmler qui  dirigeait directement à Dachau un laboratoire de guerre bactériologique sur la peste et le typhus et Traub qui dirigeait un autre laboratoire de guerre biologique nazi sur l’île de Riems sur la Baltique. Bien sûr, tous ces labos avaient un « double agenda » de santé publique et de guerre contre ou avec les bactéries.

Les nazis par liaisons sous marine, et les américains à Hawaï avant Pearl Harbour, avaient initialement récupéré le programmes d’infection par des tiques de l’Unité 731 (co-infection par des bactéries) en Mandchourie lors de la guerre sino-japonaise. Les japonais travaillaient alors sur des cobayes humains sous la direction du microbiologiste Shiro Ishii.

Unit_731_-_Complex

Unité 731, Pingfang, Chine

Traub qui avait commencé à travailler pour les soviétiques a été exfiltré en juillet 1948 par les Britanniques de l’île de Riems en tant que «cible d’espionnage de priorité élevée». Il a amené aux États-Unis sous les auspices du programme Paperclip destiné à retourner les scientifiques nazis en échange de leur impunité tout en récupérant leur savoir pour lutter contre l’Union Soviétique en ce début de la guerre froide.

Traub a travaillé dans un laboratoire de « recherches vétérinaires » à Plum Island à l’est de new York.

De Plum Island à Old Lyme

Capture

L’enquête montre que Traub a travaillé sur les tiques infectées dans le laboratoire de Plum Island une petite île à l’Est de New York après guerre.

Après avoir travaillé sur la recherche biologique pour la marine américaine de 1949 à 1953, Traub est retourné en Allemagne et a fondé une nouvelle branche de l’Institut Loeffler à Tübingen qu’il a dirigé de 1953 à 1963. En 1960, Traub, accusé de détournement de fonds a du démissionner de son poste de directeur de directeur de l’Université de Tübingen .

En même temps qu’une carrière officielle en Allemagne et en Amérique du sud de spécialiste de la fièvre aphteuse (qui contamine très rapidement des cheptels porcins)  il a continué de publier pour l’US Navy.

Malheureusement faute d’un confinement suffisant les tiques se sont retrouvées sur la rive en face dans la ville de Old Lyme (Connecticut) dans les années 70.  La tique utilisée comme vecteur (la Lone star tick à cause de l’étoile qu’elle porte sur le dos) n’existait pas dans cette région des Etats Unis à l’époque. Celle-ci provient du Texas.

Plum Island 2

Et la pandémie a progressé au fur et à mesure des années avec la migration des oiseaux vers la région des grands lacs.

Lyme disease

Source : https://www.cdc.gov/lyme/stats/maps.html

Les parents des premiers enfants atteints à Lyme ont été diagnostiqués pour de l’arthrose et reçus… par des agents de l’Epidemic Intelligence Service… créé en 1951 en pleine guerre de Corée pour prévenir les attaques bactériologiques.

La Borrélia Burgdoferri

La Borrélia Burgdorferi qui transmet la maladie de Lyme est un spirochète (bactérie en spirale) extrêmement difficile à combattre car elle prend autant de forme que de patients et a des symptômes tournants. Une fois qu’elle a franchi la barrière encéphalique elle touche le système nerveux central. On diagnostique généralement une dépression de l’arthrite ou une sclérose en plaque et souvent rien. Non soignée elle devient chronique et certains patients sont en HP ou en chaise roulante. Bienvenue en enfer.

La Borrélia touche de plus en plus de gens sans que de réelles mesures soient prises contre elle. Les tests (Elisa et Western Blot) sont inefficaces.

La plupart des écureuils de Corée de la forêt de Melun Sénart -Fontainebleau sont infectés par une dizaine à plusieurs centaines de ces tiques infectées.

Tamia

Il s’agit désormais d’une pandémie mondiale.

Des pionniers comme le docteur Richard Horowitz aux US ou le professeur Christian Perronne en France ont été les premiers à lancer l’alerte. Willy Burgdorfer est mort en 2014.

Tout cela est raconté en détail dans La mystérieuse Borrélia, de Marie-Pierre Samitier, publié chez Lemieux Editeur, 2017.

le-mystere-borrelia

 

Voir aussi :

 

 

 

Catégories :Témoignage

Salon du livre de la LICRA


Haïm Harboun -« Le rabbin aux mille vies »et Didier Long « Mémoires juives de Corse » au Salon du livre de la LICRA dimanche 21 mai 15-19 h 00 mairie du 5éme.

 

Catégories :Témoignage

Le cédrat : un parfum spirituel, fragrances corses dans le monde juif


Conférence de Didier Meïr LONG à la WIZO (Women’s International Zionist Organization) sur la « Mémoire transgénérationnelle juive; et en Corse en particulier »- introduction, le 14 mai 2017.

Comment parler d’une odeur ? Celle trés particulière du cédrat ? J’ai fait sentir le parfum de fleur de cédrat aux gens de ma conférence de la WIZO.

Parfum copie

« Didier Long must get the medal for the ultimate chameleon »


 » Didier Long must get the medal for the ultimate chameleon. As a young man he was a tearaway and a rebel, but all that changed when he joined a Benedictine monastery as a novice. Ten years later, he fell in love with a woman who had come to interview him as the editor of the theology imprint he was running from the monastery. Didier Long left his vocation, moved to Paris to start a business producing and selling theological CD-ROMs, married the woman who had visited him in the monastery and settled down to an unremarkable life. At least, until the death of a close friend prompted another violent alteration in him, and he converted to Judaism. How’s that for identity-altering transformation ?  » ( Shiny New Books )

Polly Morland quotes Didier, a monk who became a successful businessman “You believe something then you do it. You do what you believe” Delicious dieting : “Excellent new book on how and why we change”  

« Les histoires réelles du changement, avec toute leur individualité désordonnée, peuvent convaincre les gens que le changement est possible – même si c’est la norme. Cela peut s’avérer plus puissant que n’importe quel paradigme de changement… » Polly Morland, au Guardian

Toutes les réflexions sur la transformation individuelle du livre de Polly Morland « Metamorphosis, How and why we change » -un des meilleurs livres que j’ai lus sur la transformation et le changement, pourraient être appliquées à nos entreprises dans la révolution digitale, à nos Etats et à la politique dans la grande mutation qui s’opère sous nos yeux, à nos vies individuelles et à ce que nous transmettons à nos enfants.

9781781254127_1Polly Morland a travaillé quinze ans pour la BBC, Channel Four et Discovery Channel, recevant des prix comme le Vega Science Trust Award. Les sujets qu’elle a abordés dans ses films comprennent: les crimes de guerre en ex-Yougoslavie, les théories de conspiration autour du 11 septembre, l’économie du crime organisé, le terrorisme politique en Europe et en Amérique latine… Puis elle a écrit The Society of Timid Souls: or How to be Brave ( Royal Society of Literature / Jerwood Award); et  Risk Wise – Nine Everyday Adventures. Elle vit dans la Wye Valley avec son mari et ses trois enfants.

Son livre raconte l’histoire des personnes qui voulaient juste vivre leur vie. Elle raconte l’histoire d’Ed Coxon, cet homme né dans une famille de musiciens et que son avenir ne prédisposait pas à devenir autre qu’un virtuose violoniste. Ce qu’il devint… avant de devenir sergent de police enquêteur.

« Chaque jour il arrive des choses terribles aux gens», dit-il avec son accent d’Édimbourg « mais vous apprenez à faire face à cela et cela m’a fait une meilleure personne, étant un officier de police. Mon esprit a été élargi de façon démesurée, sur ce que je vois qui se passe réellement dans le monde. » Il regarde la rue à l’extérieur, où un homme siffle alors qu’il lave sa voiture. « ça m’a donné une grande foi dans la nature humaine et c’est essentiel pour se lever le matin ». (source, The Independant)

Googlebooks Quotes

Extraits du chapitre sur votre serviteur :

Capture01Capture02Capture03

Capture1Capture2Capture3

Catégories :spiritualité, Témoignage

Pessah, le grand nettoyage (du ‘hamets) de Printemps

10 avril 2017 1 commentaire

20170410_083013_resized

Nettoyer toute la maison de fond en comble; faire disparaître ce qui ressemble de prés ou de loin (aliment ou boisson, ex whisky) à du blé, de l’orge, du seigle, de l’avoine, de l’épeautre et tous leurs dérivés ayant FERMENTE.  Cachériser toute la vaisselle par le feu (four sur pyrolyse, aciers à la flamme…), ou à l’eau bouillante (éviers inox ou résine, micro onde…). acheter à manger cacher lePessah pour tous ses amis : trop! nous on est excessifs !  Mettre ce qui reste de ‘hamets dans une armoire fermée à clé ou par adhésif, en vendre le contenu par contrat dimanche avant 21h14. Faire un don aux pauvres, il y a pleins de gens qui n’ont pas de quoi faire le repas ! A Bnei brak j’ai vu des soupes populaires. Un dernier check-up : chercher la nuit avec une bougie dans toute la maison ce qui pourrait rester, la petite avait planqué un paquet de gâteaux ! Le mettre dans un sac en papier. Arrêter de manger du ‘hametz avant 11h30. Brûler le sac de ‘hamets avant 12h30.

Faire disparaître le ‘hamets qui est en nous, ce qui fermente et pourrit. Oui y a un coté obsessionnel, cathartique. C’est fou la fermentation qui est en nous et comme c’est difficile de s’en débarrasser. Mais après cela on est prêt pour la première lune de Printemps cette nuit du 14 Nisan. C’est la Pâques, la nuit de notre délivrance. Pendant sept jours nous ne mangerons plus que du pain non levé. Ce soir nous sortons d’Egypte, de l’esclavage vers la liberté. Que D. vous bénisse. Hag Pessah Sameah !

Contrat de Hametz

20170413_101611

Si quelqu’un a la possibilité de réserver une vaisselle spéciale pour Pessah (qui n’a jamais touché de ‘hamets), qu’il soit béni !

Actualité Juive : « Mémoire de nos pères, le rabbin Haïm Harboun »


CaptureDans l’hebdomadaire Actualité Juive de cette semaine

En 2010 il m’est arrivé une aventure étrange. Le premier janvier, mon meilleur ami est mort dans une avalanche. J’étais chrétien et à son enterrement les psaumes sont venus à mes lèvres non pas en français mais en hébreu. Pas de ‘miracle’ car j’avais appris cette langue vingt ans avant. J’étais alors frère Marc, moine pendant dix ans dans le silence. Fin 2010, le mystère était trop grand : je revêtais un talit et une kippa et allais à la petite synagogue du bout de ma rue.

En entrant j’entendis une voix, ou plutôt un chant, qui semblait celui des bergers du plateau du Coscione de mon enfance, en Corse. Mais le « berger » qui chantait n’était pas né en corse… mais dans le Mellah de Marrakech vers 1930. J’annonçais aux dix hommes présents que je désirais prier Achem avec eux. Eberlués, ils se tournèrent vers l’étrange rabbin qui leur dit la prière du roi Salomon lors de la consécration du Temple et donna son accord. Je vins désormais chaque Chabbat. Il m’invitait à une seouda l’après-midi, me racontait son enfance au Mellah de Marrakech, le Heder, son Rav Chouchana bien aimé, son grand-père Dayan, comment il avait appris à lire le français tout seul sous un réverbère après avoir été à l’école de l’Alliance incognito, son arrivée en France via l’Algérie. On parlait de Torah à perte de vue et je comprenais peu à peu et avec stupeur que celle-ci était tout simplement la vérité que j’avais toujours cherché. Le dimanche, rassemblant mes souvenirs, je réécrivais ses derachot pour notre communauté sur mon blog.

Le rabbin étrange était aussi docteur en histoire et avait écrit des dizaines de livres sur les voyageurs juifs au Moyen-age. Je découvrais que j’étais un marrane et que mes ancêtres Corses avaient quitté le judaïsme tout en continuant de transmettre des usages juifs.

Je le découvrais aussi docteur en psychologie clinique, disciple du professeur Henri Baruch, maître de la psychiatrie moderne. Et peu à peu, au contact de celui qui était devenu mon maitre, en six ans, je sortis du long sommeil de l’oubli.

Et c’est ainsi que le 26 octobre dernier je devins Meïr par la Brit Mila via le Consistoire, du nom de la seule synagogue de Corse… au pied de chez ma grand-mère à Bastia.

Ce sont ces mille vies magnifiques du Rabbin Haïm Harboun que publie aujourd’hui Lemieux éditeur. A leur lumière j’ai retrouvé le chemin de mon âme juive. Lisez-les… parfois les chemins de la mémoire sont tellement imprévisibles…

Didier Meïr Long

Haïm Harboun, le rabbin aux mille vies, en vente sur le site de Lemieux éditeur.

L’exposition sur les juifs de Corse se tient au Centre communautaire Lafayette du 13 au 26 mars.

Catégories :Témoignage

L’incroyable aventure des Juifs de Tinghir (Maroc) arrivés à Bastia


Guy et Benny Sabbagh nous racontent l’aventure qui a amené leur famille de l’Atlas au Maroc à Bastia en Corse en passant par Tibériade, l’Egypte et la Crète en 1915. La Corse où ils furent accueillis avec chaleur et avec une aussi émouvante qu’incroyable solidarité. Les instituteurs retirèrent de leur paie pour habiller 744 juifs « syriens ».

L’exposition sur les « Juifs réfugiés en Corse pendant la Première guerre mondiale » se tient au Centre Communautaire de la rue Lafayette du 13 au 26 mars.

Catégories :Corse et Juif, Témoignage
%d blogueurs aiment cette page :