Kiddouchine ! Mariage de Rachel et Meïr, le 13 mai 2018


וְאֵרַשְׂתִּיךְ לִי לְעוֹלָם וְאֵרַשְׂתִּיךְ לִי בְּצֶדֶק וּבְמִשְׁפָּט וּבְחֶסֶד וּבְרַחֲמִים

וְאֵרַשְׂתִּיךְ לִי בֶּאֱמוּנָה; וְיָדַעַתְּ אֶת-יְה

 » Alors, je te fiancerai à moi pour l’éternité;
tu seras ma fiancée par la droiture et la justice,
par la tendresse et la bienveillance;
Ma fiancée dans la foi, et alors tu connaîtras l’Eternel. » (Os 2, 22)

Kiddouchine, (le mariage juif) : signifie, « sanctification » en hébreu, « sanctifier » c’est-à-dire particulariser, séparer, choisir. Le Hattan (fiancé) choisit la Kalla (fiancée) en lui passant l’anneau à l’index droit après un kiddouch sur le vin; comme D-ieu « choisit » c’est à dire particularise Israël au service de toute l’humanité. En cette veille de Chabbat et de la fête de Chavouot (Pentecôte) nous vous souhaitons la paix en vous et feu de la Torah dans vos coeurs.

Rachel et Meir LONG 05

Bénédiction du Taleth

Rachel et Meir LONG 03

Discours du Grand Rabbin de France Haïm Korsia

Rachel et Meir LONG 04Rachel et Meir LONG 06 (1)

AnneauRachel et Meir LONG 06

Chant de la Ketouba et discours par le Rav Haïm HarbounRachel et Meir LONG 07

Rachel et Meir LONG 08

Chant de la Ketouba en araméen

La ‘Houpa (le dais) sous les étoiles, est un signe de la bénédiction de D.ieu au patriarche Abraham, le père de tous les croyants, en lui promettant que sa descendance sera aussi nombreuse que “les étoiles du ciel”. La ‘Houpa , symbolise le foyer que le couple construit. Un espace ouvert aux quatre horizons, de la même façon que l’était la tente d’Abraham et de Sarah, afin de pouvoir offrir l’hospitalité aux amis et aux membres de la famille sans aucune restriction.

Houppa

 

Discours de Jacob Ouanounou sur l’Amour (Hahava = 13 = e’ahd/ 13 mai !)Rachel et Meir LONG 09Rachel et Meir LONG 10

Le Rav Harboun et notre président Gaston MadarRachel et Meir LONG 11

Yom Yérouchalaim (le 13 mai), 50 ans de la réunification de la ville de Jérusalem
70 ème anniversaire civile de la Naissance de l’Etat d’Israël le 14 mai.

La communauté qui nous a accueillis il y a 8 ans s’appelle Ohel Abraham (la tente d’Abraham), un symbole d’accueil entre la terre et le Ciel ouvert aux 4 horizons , alors pour l’occasion nous avons construit  une tente pour notre communauté et nos invités dans le jardin de la synagogue.

Tente

Rachel et Meir LONG 16Rachel et Meir LONG 18

Rachel et Meir LONG 17

 

 

Rabbi Chimon Bar Yohai, un spirituel en temps de persécution


 

.

Pour comprendre les feux de Lag BoOmer, et son ambiance « messianique » en même temps que la désolation du massacre des 24 000 disciples de Rabbi Akiva il faut le restituer dans son contexte historique qui est central pour comprendre comment est né et s’est structuré le Talmud, une littérature en temps de guerre pour une époque d’une brutalité sans pitié.

Peu avant le seconde guerre Judéo romaine (115-135), Chimon ben Yohaï natif de Galilée est le disciple préféré de Rabbi Akiva avec qui il a étudié treize ans à Bene-Braḳ (Lv Rabba 21) après avoir étudié à Yavné sous Gamaliel II (TB Berakhot 28a). Rabbi Akiva l’appelait ” mon fils “. Il avait pour condisciple Rabbi Meïr lui aussi disciple de Rabbi Akiva. Akiva n’ordonna rabbin R. Chimon qu’après R. Meïr, ce qui le blessa (TJ Ter., 46b, TJ Sanhédrin, 19a).

On le célèbre à Lag Ba Omer, le 18 iyar, le 33ème jour du Omer – période située entre Pessah et Chavouot, de 7 x 7 = 49 jours (d’où penta-Kosté, le 50 ème jour en grec). On y allume de grands feux qui rappellent cette désolation.

Les années de persécution romaine

Les persécutions des Juifs sous le règne de l’empereur Hadrien qui culminera avec la seconde guerre judéo-romaine d’inspiration messianique (115-135) va mener au massacre de nombreux juifs.

L’Imperium règne en maître sur ses provinces taxées et fournisseurs du commerce international d’esclave, la première énergie de Rome. La Judée, est une de ces province « normalisée », marginale mais verrou stratégique vers l’empire Parthe (Babylone) un immense Empire d’Asie qui finira par déstabiliser la puissance romaine en 161 en conquérant le royaume Arménie.

Déjà, la première guerre judéo-romaine en 65-70 a abouti à la destruction du Temple et au massacre de 25% de la population de Judée.

Lire la suite de « Rabbi Chimon Bar Yohai, un spirituel en temps de persécution »

Le Sable et le Soldat, Gainsbourg


 

 » Oui, je défendrai le sable d’Israël,

La terre d’Israël, les enfants d’Israël;

Quitte à mourir pour le sable d’Israël,

La terre d’Israël, les enfants d’Israël;

 

Je défendrai contre tout ennemi,

Le sable et la terre, qui m’étaient promis.

 

Je défendrai le sable d’Israël,

Les villes d’Israël, le pays d’Israël;

Quitte à mourir pour le sable d’Israël,

Les villes d’Israël, le pays d’Israël;

 

Tous les Goliaths venus des pyramides,

Reculeront devant l’étoile de David.

 

Je défendrai le sable d’Israël,

La terre d’Israël, les enfants d’Israël;

Quitte à mourir pour le sable d’Israël,

La terre d’Israël, les enfants d’Israël;

 

Quitte à mourir pour le sable d’Israël,

La terre d’Israël, les enfants d’Israël. »

Le Huitième jour


 

Le discours du plus ancien de ma communauté (90 ans !) pour ma bar Mitzvah :

בס ד

Pour le Cher Bar Mitswah Hatane  אדון Meïr  הי ו      

Nous sommes tous  honorés et heureux  de nous  réunir,

Pour manifester sa bienvenue dans nos rangs et le Bénir 

Afin qu’il soit Protégé par L’Eternel pour tout son avenir

 

Grâce à Dieu tu arrives à célébrer  ton obligation religieuse,

A partir de laquelle tu entreprendras une existence courageuse,

Pour réintégrer cette antique communauté tellement porteuse,

De lutte, espoir et ténacité qui lui furent tellement coûteuses,

Pour maintenir ta droiture, endurance pour une vie heureuse.

 

Rendons grâce au Créateur d’avoir aidé tes parents

Pour te prodiguer tant de soins et d’encouragements,

Pour atteindre et réussir avec succès cet événement

Dont tu conserveras  ligne et conduite à tout moment.

 

Au dessus de tout et envers tout, seul compte l’amour,

Celui que  tes  parents t’ont prodigué, pour toujours,

Que tu maintiendras pour eux et  tes enfants à ton tour.

 

Réussite en tout, joie bonheur et multiples bénédictions

Tout le long de votre vie et pour d’heureuses occasions

Pour tout cela, notre Créateur, vivement nous implorons

C’est ce que souhaite pour vous tous, la famille Ohayon.

 

Pour la lumière révélée, dont s’est inspirée ta Chère grand’mère,

La joie de tous tes proches, lesquelles de toi sont tellement fiers,

De l’âme qui repose en paix de tes ascendants qui ont tant souffert

Ces nobles sentiments t’accompagneront durant ta vie entière.

    תודה לבורא יתברך שהגיעך לבר מצותך ביום שבת 29 ניסן     5778  

     כן יזכך לרב חגים  ושמחות בבריאות גוף ואריכות ימים עד מאה ועשרים

בחייךx ובחיי כל משפחתך

Avec respect, amitié et bon cœur                                      א  כ  י  ר

בכבוד באהבה ובלב טוב

Le14 Avril 2018 

       de la part de Lucie et Raphaël O. et leur Famille

Mikvé !


Aujourd’hui avec ma famille nous sommes passés au Mikvé. Après avoir scrupuleusement nettoyé nos corps nous nous sommes immergés complètement trois fois dans cette petite piscine, construite profondément à l’intérieur du sol comme un ventre de femme. Cela se passe devant un Beth Din (la maison du jugement : Tribunal rabbinique) de trois rabbins pour la conversion au judaïsme (guyour).

Nous avons dit cette bénédiction magnifique :

ברוך אתה ה’ אלוהינו מלך העולם שהחיינו וקיימנו והגיענו לזמן הזה

« Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui nous a fait vivre, exister et parvenir jusqu’à cet instant »

Il y a huit ans, peut être plusieurs générations avant moi, qui sait ? que je m’étais préparé à cet instant. Mon corps a rejoint mon âme. Toute ma famille est donc juive.

On ne devient pas juif. C’est quelque chose de gravé en vous quelque part dans votre mémoire profonde, très loin et qui revient par bribe quand vos ancêtres l’ont oublié. Depuis la plus haute antiquité la communauté juive organisée installe d’abord son Mikvé, puis son école et seulement enfin la synagogue pour prier.

Le Mikvé sépare la mort et la vie. Il contient de l’eau issue du ruissellement, 1000 litres d’eau de pluie recueillie et menée dans le bassin du Mikvé selon des règles très précises. L’eau du Mikvé arrive à hauteur de l’épaule, elle est chaude. On y descend par des marches. C’est très impressionnant.

purity Mikveh

C’était très étrange comme coïncidence car le G7 qui est venu me chercher était juif chomer mitsvoth de la communauté du XIXème.

Quand je suis arrivé dans ce Mikvé loin de tout, en banlieue, avec ma famille j’avais peur. Mais j’ai reconnu un visage ami, celui de l’épouse du Rav Mendy qui accompagnait quelqu’un. Le Rav Mendy m’a envoyé juste après un texte de son père (le Rabbi Rachab) que je vous confie en post-scriptum. Tout y est dit.

Mikvé de Vitry

Il y a en tout homme l’image de D-ieu, un lieu, parfois infime, qui est connecté avec l’Eternel et qui ressort quand Lui décide. De ces choses qui font qu’un homme ou une femme pleure en sentant une odeur d’enfance. C’est cela le Mikvé pour les juifs, on touche cela. La pureté, la Sainteté de Hakadoch Barouk Hou, du Saint béni soit-il. On se sent vulnérable comme un enfant qui nait. Et D. veille sur tout homme, toute femme comme la prunelle de son oeil. Par amour. Tu le diras à tes enfants.

Le Mikvé c’est le ventre de la mère et le tombeau, la porte de la vie comme celle de l’autre vie. On y entre sans aucun ornement ou bijoux. L’immersion c’est l’abandon, la vulnérabilité, l’abandon à D.ieu pour renaitre.

Le Midrach dit qu’après qu’Adam ait été chassé du Gan Eden, il s’est assis dans une rivière qui coulait de ce Jardin du paradis. Ce fut une part intégrante de son processus de Techouva (retour à D.ieu), une tentative de retrouver son état de perfection originelle.

Beaucoup de femmes qui sortaient du Mikvé pleuraient. C’était bouleversant. Béni soit D.ieu qui nous a fait vivre, exister et parvenir pour assister à cet instant.

On nous a offert des gâteaux orientaux.

Pendant ces huit ans le Rav Haïm Harboun nous a accompagnés et notre petit communauté qui est comme une famille ne nous a jamais laissé tomber. Mes soeurs et frères juifs de Corse aussi. Et bien sûr le Grand Rabbin Korsia, Haïm dont la seule vue est un remède au désespoir. Des gens beaux. Les Rav Marciano, Elfassi, Cohen du Consistoire ont été vraiment bien, de vrais sages. Merci à vous tous.

Haïm Harboun

Le rav Haïm Harboun

haim-et-didier-3

Haïm Korsia, Grand Rabbin de France

A chaque génération des âmes juives réapparaissent. Nous en faisons partie, nous sommes revenus sous les ailes de la chekhina. Ce mystère nous dépasse complètement. Bientôt es âmes perdues reviendront en chantant. Celui qui s’en va en chantant jette sa semence, il s’en va dans le pleurs il revient dans la joie il porte les gerbes, dit le psaume.

Vechavou banim ligvoulam,
 » Tes enfants reviendont dans tes frontières ».
(Jr 31, 17)

Rachi commente :

« même si moi Yaacov je te demande de me ramener en Israel alors que je ne l’ai pas fait pour ta mère en la laissant sur le chemin, à betlehem, sache que c’était le désir de D’. En effet lorsque tes enfants seront envoyés en exil, ils prieront sur son tombeau, elle-même sortira de son tombeau et pleurera pour ses enfants, demandera pitié et miséricorde à D’. « Ai-je été jalouse moi quand j’ai transmis les signes les plus intimes à ma soeur ? Et toi mon D’, tu es un D’ jaloux ?  » implore-t-elle. Et D de lui répondre : « C’est vrai Rahel, je te promets que les enfants seront délivrés de l’exil, à toi je fais cette promesse ! »

Merci de tout coeur à ma femme qui m’a suivi sur ce chemin dans le désert. Elle s’appelle désormais Rachel (Rahel).

30629282_10156285309934266_1620279839799902208_o

Ce soir c’est Yom aShoha. J’ai appelé mon rabbi Haïm Harboun à Marseille qui m’a aidé comme un père depuis huit ans et il m’a dit :

« ça ne fait rien je danserai ! Les nazis ont perdu ! »

Am Israël Haï.

«La ‘Hassidout demande l’application du verset « il rincera sa chair dans l’eau et se vêtira (de vêtements sacerdotaux)« . Ainsi, la compréhension de la ‘Hassidout doit rincer la chair et ce qui lui est inhérente, toutes les habitudes qu’elles génèrent. C’est alors seulement que l’on peut se revêtir des vêtements sacerdotaux.

Penser à la ‘Hassidout, en parler, adopter les comportements des ‘Hassidim, méditer avant la prière, sont des « vêtements sacerdotaux », appartenant à la Sainteté. Par contre, « rincer sa chair dans l’eau » n’est possible qu’au prix d’un effort personnel.

Les vêtements de l’âme sont donnés d’en haut à chacun. Par contre, rincer ce qui est inhérent à la nature du corps, conduire sa chair à la Sainteté ne peut être réalisé que par l’effort de l’homme.

C’est là ce que demande la ‘Hassidout.

Notre grand maître, l’Admour Hazaken fit don de lui-même pour que s’accomplisse cet idéal. Il ouvrit la voie de l’abnégation totale pour le service de D.ieu par la prière, pour se lier à l’Essence de D.ieu. La ‘Hassidout place le ‘Hassid face à face avec l’Essence divine.»

Le Président Macron s’est rendu aux obsèques de Mireille Knoll zatsal, Merci !


macron-32.jpg

Macron 1

Macron 2

 

 

Remercier pour les arbres fruitiers


20180328_091649

 Mon citronnier ce matin

Le mois de Nissan qui est celui du Printemps nous récitons une bénédiction lorsque nous apercevons un arbre fruitier en fleur pour remercier D.ieu de nous donner des arbres et des fruits. La source de cette bénédiction se trouve dans le Talmud  :

« Rav Yehouda nous enseigne : Celui qui sort pendant le mois de Nissan et voit des arbres en fleur récitera la bénédiction : « Béni soit celui qui n’a privé son monde d’aucun bienfait et y a créé de bonnes créatures et de bons arbres pour en faire profiter les êtres humains ». (TB, Berakhot 43b)

 

בָּרוּךְ אַתָּה ה’ אֱ-לֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם שֶׁלֹּא חִסַּר בְּעוֹלָמוֹ כְּלוּם

וּבָרָא בוֹ בְּרִיּוֹת טוֹבוֹת וְאִילָנוֹת טוֹבוֹת לֵהָנוֹת בָּהֶם בְּנֵי אָדָם.

« Baroukh Ata Ado-nay Élohénou Mélèkh ha’Olam

Chélo ‘Hissèr Bé’Olamo

Kloum Oubara bo Briote Tovot VéIlanote Tovot

Léhanot Bahème Bné Adam »