Archive

Archive for the ‘Dieu dans la modernité’ Category

09-11: Le psaume d’Obama


 

Le ciel de Manhattan vide des twin towers en mars 2011, (pris du Rockfeller Center)

 
Ground Zero il y a
un an

 à Ground Zero, ce 11 septembre, Barack Obama a récité le psaume 46 :

 » Dieu est pour nous un abri, une force, un appui dans les tourments, facilement accessible.
Aussi ne craindrons-nous rien, dût la terre bouger de sa place, et les montagnes s’abîmer au sein de l’Océan… »

Ce psaume était le psaume préféré de Martin Luther pour lequel il avait composé une musique :  » Notre Dieu est une forteresse  » ( Ein feste Burg ist unser Gott) devenue trés populaire  et réécrite par Jean-Sébastien Bach. Dans le psaume la  » ville de Dieu, demeure sainte du Très-Haut  » n’est pas NYC (qui ressemble plus à Babylone !) mais Jérusalem, mais bon!…  🙂

 

Psaumes 46 – תְּהִלִּים

א  לַמְנַצֵּחַ לִבְנֵי-קֹרַח–    עַל-עֲלָמוֹת שִׁיר. 1 Au chef des chantres. Par les fils de Coré. Cantique sur les Alamoth.
ב  אֱלֹהִים לָנוּ, מַחֲסֶה וָעֹז;    עֶזְרָה בְצָרוֹת, נִמְצָא מְאֹד. 2 Dieu est pour nous un abri, une force, un appui dans les tourments, facilement accessible.
ג  עַל-כֵּן לֹא-נִירָא, בְּהָמִיר אָרֶץ;    וּבְמוֹט הָרִים, בְּלֵב יַמִּים. 3 Aussi ne craindrons-nous rien, dût la terre bouger de sa place, et les montagnes s’abîmer au sein de l’Océan;
ד  יֶהֱמוּ יֶחְמְרוּ מֵימָיו;    יִרְעֲשׁוּ הָרִים בְּגַאֲוָתוֹ סֶלָה. 4 dussent ses flots gronder et bouillonner, et les montagnes trembler quand il entre en fureur!
ה  נָהָר–פְּלָגָיו, יְשַׂמְּחוּ עִיר-אֱלֹהִים;    קְדֹשׁ, מִשְׁכְּנֵי עֶלְיוֹן. 5 Le fleuve…! Ses ondes réjouissent la ville de Dieu, demeure sainte du Très-Haut.
ו  אֱלֹהִים בְּקִרְבָּהּ, בַּל-תִּמּוֹט;    יַעְזְרֶהָ אֱלֹהִים, לִפְנוֹת בֹּקֶר. 6 Dieu réside au milieu d’elle: elle ne sera point ébranlée, Dieu venant à son secours dès le lever de l’aurore.
ז  הָמוּ גוֹיִם, מָטוּ מַמְלָכוֹת;    נָתַן בְּקוֹלוֹ, תָּמוּג אָרֶץ. 7 Les peuples s’agitent, les royaumes chancellent; il fait retentir sa voix: la terre se liquéfie!
ח  יְהוָה צְבָאוֹת עִמָּנוּ;    מִשְׂגָּב-לָנוּ אֱלֹהֵי יַעֲקֹב סֶלָה. 8 L’Eternel-Cebaot est avec nous, le Dieu de Jacob est une citadelle pour nous. Sélah!
ט  לְכוּ-חֲזוּ, מִפְעֲלוֹת יְהוָה–    אֲשֶׁר-שָׂם שַׁמּוֹת בָּאָרֶץ. 9 Venez, contemplez les œuvres de l’Eternel, qui a opéré des ruines sur la terre!
י  מַשְׁבִּית מִלְחָמוֹת,    עַד-קְצֵה הָאָרֶץ:
קֶשֶׁת יְשַׁבֵּר, וְקִצֵּץ חֲנִית;    עֲגָלוֹת, יִשְׂרֹף בָּאֵשׁ.
10 Il met fin aux guerres jusqu’aux confins du globe, il brise les arcs, met en pièces les lances, et livre au feu les chars [des combats].
יא  הַרְפּוּ וּדְעוּ, כִּי-אָנֹכִי אֱלֹהִים;    אָרוּם בַּגּוֹיִם, אָרוּם בָּאָרֶץ. 11 Tenez-vous cois et sachez que moi, je suis Dieu, grand parmi les peuples, grand sur la terre!
יב  יְהוָה צְבָאוֹת עִמָּנוּ;    מִשְׂגָּב-לָנוּ אֱלֹהֵי יַעֲקֹב סֶלָה. 12 L’Eternel-Cebaot est avec nous, le Dieu de Jacob est une citadelle pour nous. Sélah!
Catégories :Dieu dans la modernité

Tympan de la Création, abbaye de la Pierre-qui-Vire

14 juin 2011 1 commentaire

Le texte qui suit commente le « Tympan de la Création » du narthex de l’abbaye de la Pierre-qui-Vire (Yonne).
Œuvre de frère Marc (Didier Long). 1991. Biennale de Venise 1992- Architettura e spazia sacro nella modernita, architecte belge Jean Cosse pour les bâtiments (dont DL a réalisé l’étude matériaux et couleurs).
Matériaux : Granit, béton coloré, céramique émaillée à la cendre, fresque, cuivre. Largeur 4 mètre, poids du linteau 4 tonnes.

Le site
Le monastère est une petite citée perdue au coeur de la forêt du Morvan entre Avallon et Saulieu en Bourgogne. Tout l’urbanisme monastique à travers la prière des psaumes, le méditation de la Bible, les commentaires des anciens, le travail manuel et intellectuel… vise à écouter la parole de Dieu ici et maintenant et à faire UN avec le Dieu UN (c’est le sens de monos, moine). C’est étrange mais c’est ainsi. Toute la vie est donc ritualisée autour du cloître (cour carrée intérieure) qui distribue les fonctions : réfectoire, église,cellules, chapitre, bibliothèque, atelier (le monastère vit du seul travail des moines)… autour de ce coeur battant du monastère qui est entouré d’une cloture. La cloture est un espace de silence absolu où ne pénètrent que les moines. la cloche appelle 7 fois, jour et nuit, les moines à l’office divin (prière).

Les hôtes sont accueillis à l’hotellerie (photo de la porterie) où ils peuvent séjourner.

Lire la suite…

Catégories :Art, Dieu dans la modernité

L’exode caché : ces catholiques qui deviennent protestants


Par Thomas J. Reese, jésuite, ancien rédacteur en chef de l’Amérique, chargé de recherches au Centre théologique Woodstock de Georgetown University à Washington.

Toute autre institution qui aurait perdu un tiers de ses membres voudrait savoir pourquoi

paru dans le National Catholic Reporter (US)

Le nombre de personnes qui ont quitté l’Église catholique [aux US] ­­est énorme.

Nous avons tous entendu des histoires au sujet de personnes qui ont « quitté ». Les parents partagent ces histoires avec leurs enfants. Les universitaires en parlent avec leurs élèves. Tout le monde a un ami qui est parti.

Même si l’expérience personnelle peut être utile, la recherche en sciences sociales nous oblige à regarder au-delà de notre cercle de connaissances pour voir ce qui se passe dans toute l’Église.

L’étude sur le paysage religieux des États-Unis du Pew Research Center on Religion and Public Life a factualisé en chiffres l’évidence que chacun peut constater de manière anecdotique : un Américain sur 10 est un ex-catholique. S’il existait une dénomination spécifique [pour les ex-catholiques], ils seraient la troisième force aux Etats-Unis, après les catholiques et les baptistes. Une personne sur trois qui a été élevée dans le catholicisme ne se considère plus comme catholique.

Toute autre institution qui a perdu un tiers de ses membres veut savoir pourquoi. Mais les évêques des États-Unis n’ont jamais consacré un instant lors de leurs réunions nationales pour parler de cet exode. Ils n’ont pas dépensé un sou en recherche pour trouver le pourquoi. Lire la suite…

Catégories :Dieu dans la modernité

Tout Quitter pour Dieu ?


Débat : Michael Lonsdale, Gilbert Collard, Didier Long interviewés dans l’émission Prise Directe de  Béatrice Schönberg, le 7 décembre sur France 2
Lire la vidéo ici : sur le site de l’émission

(Le débat se touve de 01:15:00 à 01:30:00)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Catégories :Dieu dans la modernité

La profondeur de l’existence – Paul Tillich

19 avril 2010 1 commentaire

Un texte de l’écrivain et théologien protestant Paul Tillich (1886 – 1965) commentant 1 Corinthiens 2, 10 : « C’est à nous que Dieu l’a révélé par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. »

Les mots « profond » et « profondeur » s’emploient dans la vie quotidienne, en poésie, en philosophie, dans la Bible, et dans beaucoup d’autres documents religieux, pour désigner une attitude spirituelle, bien que ces mots eux-mêmes soient empruntés à l’expérience de l’espace. La profondeur est une dimension de l’espace, et, pourtant, elle est en même temps le symbole d’une qualité spirituelle. Nombre de nos symboles religieux ont ce caractère qui nous rappelle notre finitude et notre asservissement aux choses visibles. Nous sommes et nous restons des êtres liés à leur sens,  même quand nous-nous occupons de choses spirituelles. Il y a, d’autre part, une grande sagesse dans notre langage. Il intègre d’innombrables expériences du passé. Ce n’est pas au hasard, que nous employions certains symboles tirés du domaine des choses visibles, plutôt que d’autres, C’est pourquoi, il est souvent utile de chercher la raison des choix collectifs des générations précédentes. Cela peut avoir pour nous une signification ultime de découvrir ce qu’implique pour nous l’emploi de mots comme « profond », « profondeur » et « abyssal ». Cela peut nous donner l’impulsion de rechercher de notre propre profondeur. Lire la suite…

Le businessman garde la foi


 Le businessman garde la foi  » , par Ghislain de Montalembert, Figaro Magazine, avril 2009.

Didier Long : le businessman garde la foi

G. M.
17/04/2009 | Mise à jour : 16:32

Cela se voit du premier coup d’œil : Didier Long est inspiré. En liaison directe avec le ciel. Dix ans à la Pierre-qui-Vire, cela laisse des traces divines ! Ancien moine, il est devenu businessman. Un pro des nouvelles technologies, du web. Il dirige un cabinet de conseil, à Paris. Quinze salariés. Trois enfants. Une maison dans l’ouest parisien. Quarante-trois ans, mais rien de classique dans cette existence hors du commun, marquée par des ruptures successives. Brutales. Radicales. Didier Long a découvert la foi à 17 ans. Trois ans plus tard, il quitte l’école technique Michelin de Clermont-Ferrand et le lotissement « upper middle class » de ses parents pour devenir moine dans le Morvan. «Didier! Didier! C’est moi! Sors de ton tombeau. Moi, je t’aime », lui avait dit la voix. «Quand j’ai compris que j’étais aimé par Dieu, cela m’a semblé la moindre des choses que de lui donner ma vie», confie Didier. La cloche, le cloître, la règle, l’office sept fois par jour… Dix ans plus tard, il part – un regard, une femme, sa femme – et, de fil en aiguille, passant de l’édition numérique (un CD-Rom sur la Bible) au web (le site Fnac.com, qu’il a créé), il se retrouve chez McKinsey – le saint des saints du management ! – avant de monter sa propre structure de conseil. Plusieurs vies en une, c’est donc possible ! Mais une seule ligne, comme un fil d’Ariane : la foi. «En se cherchant soi, on rencontre des gens. Et parfois, l’amour des autres vous façonne et vous apporte la paix, explique Didier. Ces visages, croisés au hasard de l’existence, sont comme un puzzle. Peu à peu l’image de Dieu se révèle et, un jour, on comprend: c’est l’humanité qui est le visage de Dieu!» Si, comme l’économiste Schumpeter, Didier Long estime que «la Bourse est un médiocre substitut pour le Saint-Graal», il pense néanmoins être aujourd’hui à la bonne place, «au cœur du réacteur» : le monde est devenu tout économique et «c’est là que ça chauffe, en ce moment». «Tiens ton esprit en enfer et ne désespère pas», dit l’Evangile. En attendant, Didier Long a écrit un livre au titre évocateur : Manuel de survie spirituelle dans la globalisation*.
Catégories :Dieu dans la modernité

La grande quête du sens


« La grande quête du sens », Aurélie Charpentier, Marketing Magazine, Février 2009

Catégories :Dieu dans la modernité
%d blogueurs aiment cette page :