Que signifient les pains de Chabbat (‘hallot)


halla

בָּרוּךְ אַתָּה יְהוָֹ-ה אֱלהֵינוּ מֶלֶךְ הָעולָם. הַמּוצִיא לֶחֶם מִן הָאָרֶץ

Bénis sois-tu, Éternel, notre D-ieu, Souverain du monde, qui fais sortir le pain de la terre.

Les ‘hallot (deux pains du Chabbat) représentent les deux portions de manne que les Hébreux recevaient le vendredi pendant la traversée du désert (ils avaient une double portion le vendredi car ils ne pouvaient pas en ramasser le samedi en raison du Chabbat).

Nos Sages ont lu le texte du livre de l’Exode interdisant d’effectuer un travail à chabbat (sous peine de mort!) (Ex 31, 14-17), en l’éclairant par le passage qui le suit immédiatement.

Ce dernier commente la construction du Tabernacle (le michkane d’un verbe qui signifie « demeurer », ou « tente de la rencontre »- ohel moed) au désert, indiquant les différentes mélekhet mahachevet (œuvres conscientes) utiles à sa construction et au fonctionnement du culte qu’on y rendait. on consacre le pain car il présente cette oeuvre de la semaine, du temps profane.

Lire la suite de « Que signifient les pains de Chabbat (‘hallot) »

Chant de Chabbat : « Yom Zel L’Yisraël »


Yom zeh le’yisrael orah vesimchah, Shabbat menuchah.

Tzivita pekudim, bema’amad har sinai. Shabbat umo’adim, lishmor bechol shanai. La’aroch lefanai, maseit ve’arucha. Shabbat menuchah.

Hemdat haLevavot l’umah sh’vurah, Linfashot n’chavot neshamah yeteirah, L’nefesh m’tzeirah yasir anachah, Shabbat menucha.

Kidashta beirachta, oto mikol yamim. B’sheishet kilita m’lechet olamim. Bo matzu agumim, hashkeit uvitcha. Shabbat menucha.

L’isur melacha, tzvitanu nora. Ezkey hod melucha, im shabbat eshmorah. Akriv shai lamora, mincha merkacha. Shabbat meucha.

Ve’ashir arach lach, benigun vene’eema, mul tiferet gadlach, nafshi lach kamah, lisgulah temima, kayem havtacha.
Shabbat menucha.

Ratza tefilati, kemo korban nachshon, veyom menuchati, berina uvsason, chaviv kivat ishon, berov hatzlacha.
Shabbat menucha.

Yishecha kivinu, yah adir adirim, ben david malkenu, shlach na leivrim, veyikra ledrorim, ruach vehanacha.
Shabbat menucha.

Ana elyon norah, hebitah aneinu, padenu bemehera, chanenu chanenu, samach nafsheinu, beor vesimcha.
Shabbat menucha.

Chadeish mikdasheinu zachra naherevet. Tuvcha moshieinu tena lanehtzevet. B’shabbat yoshevet, b’zemer u’shvacha. Shabbat menucha.

Zachor kadosh lanu, bizchut yekarat hayom, shmor na otanu, bayom zeh uvchol yom, dodi tzach veayom, tavi rucha.
Shabbat menucha.

Kol rina vishua, leyisrael hishmiah, bevo chezyon teshua, tzur matzmiach yeshua, or shimshi hofia, tamid hazricha.
Shabbat menucha.

יוֹם זֶה לְיִשְׂרַאֵל אוֹרָה וְשִׂמְחָה שַׁבָּת מְנוּחָה

צִוִּיתָ פִּקּוּדִים בְּמַעְַמַד הַר סִינַי,
שַׁבָּת וּמוֹעֲדִים לִשְׁמוֹר בְּכָל שָנַי,
לַעֲרוֹך לְפָנַי מַשְׂאֵת וַאֲרוּחָה,
שַׁבָּת מְנוּחָה.

חֶמְדַּת הַלְבָבוֹת לְאֻמָּה שׁבוּרָה,
לִנְפָשׁוֹת נִכְאָבוֹת נְשָׁמָה יְתֵרָה,
לְנֶפֶשׁ מְצֵרָה יָסִיר אֲנָחָה,
שַׁבַּת מְנוּחָה.

קִדַּשְׁתָּ בֵּרַכְתָּ אוֹתוֹ מִכָּל יָמִים,
בְּשֵׁשֶׁת כִּלִּיתָ מְלֶאכֶת עוֹלָמִים,
בּוֹ מָצְאוּ עֲגוּמִים הַשְקֵט וּבִטְחָה,
שׁבָּת מְנוּחָה.

לְאִסּוּר מְלָאכָה צִוִּיתָנוּ נוֹרָא,
אֶזְכֶּה הוֹד מְלוּכָה אִם שָׁבָּת אֶשְׁמֹרָה,
אַקְרִיב שַׁי לַמּוֹרָא מִנְחָה מֶרְקָחָה,
שַׁבַּת מְנוּחָה.

ואשיר אערך לך, בנגון ונעימה,
מול תפארת גדלך, נפשי לך כמה,
לסגלה תמימה, קים הבטחה,
שבת מנוחה.

רצה תפלתי, כמו קרבן נחשון,
ויום מנוחתי, ברנה ובששון,
חביב כבת אישון, ברוב הצלחה,
שבת מנוחה.

ישעך קוינו, יה אדיר אדירים,
בן דוד מלכנו, שלח נא לעברים,
ויקרא לדרורים, רוח והנחה,
שבת מנוחה.

אנא עליון נורא, הביטה עננו,
פדנו במהרה, חננו חננו,
שמח נפשנו, באור ושמחה,
שבת מנוחה.

חַדֵּשׁ מִקְדָּשֵׁנוּ זָכְרָה נֶחֶרֶבֶת,
טוּבְךָ מוֹשִׁיעֵנוּ תְּנָה לַנֶּעֱצֶבֶת,
בְּשַׁבָּת יוֹשֶׁבֶת בִּזְמִיר וּשְׁבָחָה,
שַׁבַּת מְנוּחָה.

זכור קדוש לנו, בזכות יקרת היום,
שמור נא אותנו, ביום זה ובכל יום,
דודי צח ואיום, תביא רוחה,
שבת מנוחה.

קול רנה וישועה, לישראל השמיעה,
בבא חזיון תשועה, צור מצמיח ישועה,
אור שמשי הופיעה, תמיד הזריחה,
שבת מנוחה.

Lire la suite de « Chant de Chabbat : « Yom Zel L’Yisraël » »

Yedid Nefesh, « Amant de l’âme »


Alta Rocca

Yedid Nefesh, « Amant de l’âme » est un poème liturgique que l’on chante à Chabbat. Il a été composé au XVIè siècle par Rabbi Elazar ben Moshe Azikri (1533 – 1600), auteur du Sefer haredim. Il exprime l’amour intense que l’on doit ressentir pour D-ieu.

Chacun des quatre versets a pour première lettre l’une des quatre lettres du Tétragramme, le Nom ineffable. ( YHWH )

Youd
« Bien-Aimé de l’âme, Père miséricordieux, incite Ton serviteur à réaliser Ton désir. Il accourra alors comme un cerf, pour se prosterner devant Ta grandeur !
Douce est pour lui Ton affection, plus suave que le miel le plus pur »


« Source rayonnante de ce monde, mon âme languit, dolente de Ton amour. Je T’implore, mon Dieu, guéris-la donc, en lui dévoilant la splendeur de Ton éclat !
Elle se ranimera et la santé elle recouvrera, pour Te servir à jamais »

Vav
« Ô Vénérable, que s’éveille Ton émoi, prends en pitié Ton fils qui Te chérit tant. Car au plus profond de lui, à contempler la magnificence de Ta puissance il aspire !
Je T’en prie, mon Dieu, désir de mon âme, ne tarde pas, ne Te dérobe pas »


« Révèle-Toi, Ami intime, sur moi déploie Ton pavillon de paix. Éveille la Terre à Ta gloire, et nous exulterons, ferons éclater notre joie !
Hâte-Toi, Bien-aimé, il me tarde de te rencontrer. Accorde-moi, je Te prie, Ta tendresse comme au temps passé »

יְדִיד נֶפֶשׁ, אָב הָרַחְמָן
מְשךְ עַבְדָךְ אֶל רְצונָךְ
יָרוּץ עַבְדָךְ כְמו אַיָל
יִשְתַחֲוֶה מוּל הֲדָרָךְ
כִי יֶעְרַב לו יְדִידוּתָךְ
מִנּפֶת צוּף וְכָל טָעַם

הָדוּר, נָאֶה, זִיו הָעולָם
נַפְשִי חולַת אַהֲבָתָךְ
אָנָא אֵל נָא, רְפָא נָא לָהּ
בְהַרְאות לָהּ נעַם זִיוָךְ
אָז תִתְחֵזֵק וְתִתְרַפֵא
וְהָיְתָה לָךְ שִפְחַת עולָם

וָתִיק, יֶהְמוּ רַחֲמֶיךָ
וְחוּס נָא עַל בֵן אוהֲבָךְ
כִי זֶה כַמֶה נִכְסף נִכְסַף
לִרְאות בְתִפְאֶרֶת עֻזָךְ
אָנָא אֵלִי, מַחְמָד לִבִי
חוּשָה נָא, וְאַל תִתְעַלָם

הִגָלֵה נָא וּפְרשׂ, חָבִיב
עָלַי אֶת סֻכַת שְלומֶךְ
תָאִיר אֶרֶץ מִכְבודָךְ
נָגִילָה וְנִשְׂמְחָה בָךְ
מַהֵר, אָהוּב, כִי בָא מועֵד
וְחָנֵנִי כִימֵי עולָם

Lekha Dodi : « Viens, mon bien-aimé, au-devant de ta fiancée »


Viens, mon bien-aimé, au-devant de ta fiancée, Le Chabbat paraît, allons le recevoir!

lekhad2« Observe » et « souviens-toi » (1), ces mots, le Dieu unique
Nous les fit entendre en une unique parole,
Le Seigneur est Un, Un est son Nom,
A Lui Honneur, Gloire, Louange!
Refrain : 
Viens, mon bien-aimé, au-devant de ta fiancée, 
Le Chabbat paraît, allons le recevoir!
Empressons-nous à la rencontre du Chabbat,
Il est la source de bénédiction,
Consacré dès les temps les plus lointains,
But de la Création dans la première pensée du Créateur…
(Refrain: Viens…) 
Sanctuaire du grand Roi, Ville Royale,
Debout, relève-toi de tes ruines !
Assez séjourné dans la vallée des pleurs :
Tu es Source des miséricordes du Dieu miséricordieux.
(Refrain: Viens…)
Secoue la poussière, debout !
Remets tes habits de fête, ô mon peuple.
Grâce au fils de Yichaï de Bethléhem,
Mon âme voit s’approcher d’elle le salut.
(Refrain: Viens…) 
Réveille-toi, réveille-toi,
Ta lumière brille, lève-toi, sois illuminée !
Courage, courage, entonne un cantique !
Sur toi resplendit la gloire du Seigneur.
(Refrain: Viens…)
Pour toi plus de honte, plus d’opprobre!
Pourquoi te troubler, pourquoi te tourmenter ?
Chez toi mon peuple, pour ses humbles enfants, trouvera un asile,
Et des ruines ressuscitera la Ville rebâtie.
(Refrain: Viens…)
Ceux qui l’ont dévastée, seront foulés aux pieds,
Et tous tes adversaires mis en fuite,
Ton Dieu mettra en toi sa joie,
Comme le fiancé dans sa fiancée.
(Refrain: Viens…)
Etends-toi à droite et à gauche,
Et glorifie le Seigneur,
Grâce à celui qu’on nomme le fils de Péretz (2)
Voici venir pour nous la joie et l’allégresse.
(Refrain: Viens…) 
Viens en paix, toi qui es la couronne de ton époux,
Viens dans la joie, dans la félicité,
Au milieu des fidèles du peuple élu,
Viens, ma fiancée, viens, ma fiancée!

  1. Voir Exode 20:8 et Deutéronome 5:12 et Talmud babli Chebhouôth 20 b.
  2. Le Messie, d’après Ruth 4:18-22.

Chants de Chabbat (Pyoutim)


Voici quelques chants de shabbat tels qu’ils étaient et sont chantés dans les communautés sépharades marocaines traditionnelles comme les mellah de Meknès ou Marrakech, mais aussi en France ou en Israël. Ils sont interprétés par le Rav Haïm Harboun, originaire de Marrakech. Ces chants témoignent de la vie  joyeuse et fervente de petites communuautés séfarades modestes vivant depuis des siècles dans le monde arabe. Shabbat Shalom !

Le Rav Haïm Harboun

Yedid Nefesh (Bien-aimé de mon âme)

 

Ce poême a été composé au XVIe siècle par le rabbin et kabbaliste Elazar Azikri. Il parle du désir de D.. Chacun des quatre versets commence par une lettres du Tétragramme, Nom ineffable.

Youd  : Bien-aimé de mon âme, Père miséricordieux,
Pousse ton serviteur à réaliser Ton désir.
Qu’il se précipite, ton serviteur, comme une gazelle,
Qu’il se prosterne face à ta splendeur.
Douce est pour lui Ton affection, plus suave que le miel le plus pur.»

Hé : Source rayonnante de ce monde, mon âme languit, dolente de Ton amour.
Je T’implore, mon Dieu, guéris-la donc, en lui dévoilant la splendeur de Ton éclat !
Elle se ranimera et la santé elle recouvrera, pour Te servir à jamais.

Vav : Ô Vénérable, que s’éveille Ton émoi, prends en pitié Ton fils qui Te chérit tant.
Car au plus profond de lui, à contempler la magnificence de Ta puissance il aspire !
Je T’en prie, mon Dieu, désir de mon âme, ne tarde pas, ne Te dérobe pas.

Hé : Révèle-Toi, Ami intime, sur moi Ton pavillon de paix déploie.
Éveille la Terre à Ta gloire, et nous exulterons, ferons éclater notre joie !
Hâte-Toi, Bien-aimé, il me tarde de te rencontrer.
Accorde-moi, je Te prie, Ta tendresse comme au temps passé.

 

Ma Yedidouth menou hatekh

Ce chant, composé par rav Menahem di Lonsano, érudit et poète du dix-septième siècle, invite à jouir des plaisirs du Shabbat.

Refrain :

« Pour nous délecter de délices,
de volailles engraissées , de cailles et de poissons. » Lire la suite de « Chants de Chabbat (Pyoutim) »

Lekha Dodi לכה דודי


Le Lekha Dodi,  composé à Safed au XVIe siècle par le Rabbi Chlomo Halévy Elkabets est chanté à la tombée de la nuit le vendredi soir pour accueillir la « fiancée Shabbat » .

Traduction française Translittération Hébreu
Refrain:
1 Viens, mon bien-aimé, au-devant de la fiancée, Lekhah dodi likrat kallah לכה דודי לקראת כלה
2 Allons accueillir le Shabbat.. penei Shabbat nekabelah פני שבת נקבלה
1er couplet:
3 « Observe » et « souviens-toi » : c’est en une seule parole, Shamor ve-zachor be-dibur ekhad שמור וזכור בדבור אחד
4 [que] le Dieu Un et Unique nous fit entendre hishmianu E-l hameyukhad השמיענו אל המיחד
5 L’Éternel est Un et son Nom est Un, Ashem ekhad ushemo ekhad יי אחד ושמו אחד
6 A Lui Honneur, Gloire, Louange!. Le-Sheim ul-tiferet ve-li-t’hilah לשם ולתפארת ולתהלה
2ème couplet:
7 A la rencontre de Shabbath empressons-nous, Likrat Shabbat lekhu ve-nelekhah לקראת שבת לכו ונלכה
8 Car il est la source de toute bénédiction. kee hee mekor haberakhah כי היא מקור הברכה
9 Consacré dès les temps les plus lointains, merosh mikedem nesukhah מראש מקדם נסוכה
10 Clôt la Création, mais pensé dès l’origine [par le Créateur]. sof ma’aseh be-machashavah tehilah סוף מעשה במחשבה תחלה
3ème couplet:
11 Sanctuaire du Roi, Ville royale, Mikdash melekh ir melukhah מקדש מלך עיר מלוכה
12 Debout, relève-toi de tes ruines ! Kumi tze’i mitokh ha-hafeikhah קומי צאי מתוך ההפכה
13 Trop longtemps tu es demeurée dans la vallée des pleurs. Rav lakh shevet be-eimek habakha רב לך שבת בעמק בעמק הבכא
14 Mais voici que Lui éprouve pour toi de la compassion. ve-hu yachamol alayich chemlah והוא יחמול עליך חמלה
4ème couplet:
15 Secoue la poussière, relève-toi ! Hitna’ari me-afar kumi התנערי מעפר קומי
16 Revêts, Mon peuple, les vêtements de ta splendeur ! Liv-shi bigdei tifartekh ami לבשי בגדי תפארתך עמי
17 Par le fils de Jessé, de Bethléhem, Al yad ben Yishai beit ha-lakhmi על יד בן ישי בית הלחמי
18 Mon âme voit s’approcher d’elle le salut. Korvah el nafshi ge-alah קרבה אל נפשי גאלה
5ème couplet:
19 Réveille-toi, réveille-toi ! Hitoreri hitoreri התעוררי התעוררי
20 Car ta lumière est venue ! Lève-toi, resplendis ! Ki va oreikh kumi ori כי בא אורך קומי אורי
21 Dresse-toi, dresse-toi, entonne un cantique ! Uri uri shir dabeiri עורי עורי שיר דברי
22 Car la gloire de l’Éternel resplendit sur toi. Kevod Ado-nai alayikh niglah כבוד יי עליך נגלה
Lire la suite de « Lekha Dodi לכה דודי »