Archive

Archive for the ‘Mémoire’ Category

Mémoires juive de Corse, Conférence de Didier Long à l’Institute for Sefardi and anousim studies à Netanya (Israël)


L’Institut d’Etudes des Séfarades et Anousim  ( ISAS ) au Collège académique de Nétanya en Israël a été créé en réponse à l’incroyable phénomène des descendants des convertis de force (Anousim) en Espagne et au Portugal au Moyen-Age pour répondre au réveil de leur mémoire juive.

Salomon Buzaglo son directeur nous y a accueillis :

DSCN7502

DSCN7501

DSCN7515

L’ ISAS encourage la recherche sur le développement historique et contemporain des crypto- juifs d’origine ibérique, ainsi que d’autres groupes tels que le Mashadis d’Iran. De multiples séminaires , cours et conférences permettent de sensibiliser le public à ce phénomène et ses ramifications contemporaines en Israël et dans le monde entier. Comme ce congrès mondial en Floride en septembre : Congres

L’ISAS offre également son aide à ceux qui recherchent la confirmation de leur ascendance juive par la recherche généalogique. Il est aussi composé d’une bibliothèque de recherche, d’une unité de généalogie.

Le centre authentifie en lien avec la Knesset et le gouvernement espagnol les hispano-portuguais pouvant prétender à la nationailté espagnole. En effet une liste de 5 200 noms juifs hispano-portugais expulsés de la péninsule ibérique en 1492 a été publiée en 2004 par le gouvernement espagnol. Ces patronymes séfarades, en vertu d’une loi votée en 2014, sont aujourd’hui éligibles à la nationalité espagnole.

Quelques articles dans la presse israélienne sur l’activité de Institut  :

Le 27 janvier 1945, il y a 71 ans…


Auschwitz

Le 27 janvier 1945, tout en repoussant devant elles la Wehrmacht, les troupes soviétiques découvrent le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, à l’ouest de Cracovie accueillies par 7000 détenus survivants. Le monde découvre la Shoah. Le début de Si c’est un homme de Primo Levi

Vous qui vivez en toute quiétude
Bien au chaud dans vos maisons,
Vous qui trouvez le soir en rentrant
La table mise et des visages amis,
Considérez si c’est un homme
Que celui qui peine dans la boue,
Qui ne connaît pas de repos,
Qui se bat pour un quignon de pain,
Qui meurt pour un oui ou pour un non.
Considérez si c’est une femme
Que celle qui a perdu son nom et ses cheveux
Et jusqu’à la force de se souvenir,
Les yeux vides et le sein froid
Comme une grenouille en hiver.
N’oubliez pas que cela fut,
Non, ne l’oubliez pas :
Gravez ces mots dans votre cœur,
Pensez-y chez vous, dans la rue,
En vous couchant, en vous levant ;
Répétez-les à vos enfants,
Ou que votre maison s’écroule,
Que la maladie vous accable,
Que vos enfants se détournent de vous.

Si c’est un homme, Primo Levi

Catégories :Mémoire
%d blogueurs aiment cette page :