Mémoires juive de Corse, Conférence de Didier Long à l’Institute for Sefardi and anousim studies à Netanya (Israël)

L’Institut d’Etudes des Séfarades et Anousim  ( ISAS ) au Collège académique de Nétanya en Israël a été créé en réponse à l’incroyable phénomène des descendants des convertis de force (Anousim) en Espagne et au Portugal au Moyen-Age pour répondre au réveil de leur mémoire juive.

Salomon Buzaglo son directeur nous y a accueillis :

DSCN7502

DSCN7501

DSCN7515

L’ ISAS encourage la recherche sur le développement historique et contemporain des crypto- juifs d’origine ibérique, ainsi que d’autres groupes tels que le Mashadis d’Iran. De multiples séminaires , cours et conférences permettent de sensibiliser le public à ce phénomène et ses ramifications contemporaines en Israël et dans le monde entier. Comme ce congrès mondial en Floride en septembre : Congres

L’ISAS offre également son aide à ceux qui recherchent la confirmation de leur ascendance juive par la recherche généalogique. Il est aussi composé d’une bibliothèque de recherche, d’une unité de généalogie.

Le centre authentifie en lien avec la Knesset et le gouvernement espagnol les hispano-portuguais pouvant prétender à la nationailté espagnole. En effet une liste de 5 200 noms juifs hispano-portugais expulsés de la péninsule ibérique en 1492 a été publiée en 2004 par le gouvernement espagnol. Ces patronymes séfarades, en vertu d’une loi votée en 2014, sont aujourd’hui éligibles à la nationalité espagnole.

Quelques articles dans la presse israélienne sur l’activité de Institut  :

Un commentaire sur « Mémoires juive de Corse, Conférence de Didier Long à l’Institute for Sefardi and anousim studies à Netanya (Israël) »

  1. Passionnant ! Didier, toda ! Une goutte d’eau au torrent de ton moulin – mais nous sortons du Judaïsme, pour entrer dans l’histoire des esclaves importés d’Afrique aux Amériques : aux Antilles, ceux qui parvenaient à s’échapper se trouvaient désignés  » nègres marrons.  » Le  » marronnage  » signifiait, de la part de l’esclave, l’acte de retour vers l’état libre, par révolte et fuite, et, de la part du maître, exactement ce que tu laisses entendre, à propos des Marranes. Convergence de forme, très parlante, source de sujets de réflexion (dont l’influence de la  » très catholique  » péninsule ibérique, notamment aux Amériques).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s