Présence des marranes en calabre

Selon une légende, qui atteste de l’ancienne fréquentation orientale en Calabre, Reggio a été fondée par Aschenez, arrière-petit-fils de Noé.
La synagogue du IVe siècle, riche en mosaïques, de Bova Marina, est la plus ancienne d’Occident après celle d’Ostia Antica ; à Reggio fut imprimé le premier ouvrage en hébreu avec indication de la date, le commentaire de Rashi sur la Torah ; Chayim Vital haQalavrezì, le Calabrais, était un grand érudit de la kabbale, également connu sous l’acronyme Rachu.
Au Moyen Âge, de nombreux Juifs se sont installés en Calabre, jusqu’à leur expulsion au début du XVIe siècle; ils reviennent quelques années, rappelés par les habitants opprimés par les banquiers chrétiens, mais en sont définitivement chassés en 1541, événement qui n’est pas sans rapport avec le déclin économique de la Calabre, notamment dans le secteur lié à la transformation de la soie.
Ajourd’hui il n’y a que des présences isolées, mais en été la Riviera dei Cedri est remplie de rabbins qui viennent récolter les cédrats pour la célébration de Souccot (la fête des huttes).
Il y aurait 200 000 marranes en Calabre.

Laisser un commentaire