La haine des juifs et les narcissismes offensés

Nous publions ici une réflexion du rabbin Haïm Harboun:

Pourquoi haït-on les Juifs ?


Celui-ci revient sur la cause profonde de la haine des juifs dont la cause est une « atteinte au narcissisme des nations ».

Rafle allemande en 1944

La haine, à l’égard des Juifs, n’est pas un phénomène nouveau. On peut remonter à Pharaon, qui jetait des  nourrissons juifs dans le Nil, aux philistins qui brûlaient les champs des juifs avec des queues de renards enflammées. Les Assyriens dévastaient régulièrement le territoire d’Israël,  Nabuchodonosor  détruisit le temple et exila la population  juive en Babylonie. Les Grecs occupèrent le pays à partir de –332 avec l’invasion de l’armée d’Alexandre le Grand, les Romains détruisirent le deuxième temple et rasèrent tout le pays. On peut continuer longtemps l’énumération des souffrances infligées aux Juifs, surtout au Moyen Age mais pour cela il faudrait une bibliothèque entière. Des centaines de livres ont déjà été rédigés, mais comme la persécution des Juifs continue de nos jours, les historiens ont encore du pain sur la planche. La dispersion des Juifs et leurs conditions de  vie étaient  si  misérables, au point que la minorité juive partout  était considérée comme un élément étranger sur lequel se focalisaient les haines et l’hostilité. Cette minorité souffrante  partout, culpabilisait les populations locales, ce qui entraînait  son rejet, son  isolement, et sa dégradation. Dans l’antiquité, le faible n’avait aucun espoir de vivre décemment. La pulsion de haine qui se traduit par la persécution du faible, incapable de se défendre, a enraciné dans la mentalité  des populations indigènes  que les Juifs étaient néfastes, impurs, et souillant  le lieu où ils se trouvaient. C’est ainsi que les minorités juives sont devenues les souffre douleur des populations. On les accusait de tous les maux qui s’attaquaient à une population  d’une région dans le monde, Lorsque l’économie d’un pays était chancelante, les Juifs étaient désignés comme la cause de la ruine du pays. Quand un enfant disparaissait, les Juifs étaient accusés d’assassinat. Le meurtre rituel a été la cause des massacres de villages juifs la veille de Pessah. Ce qui était à l’origine de la défense faite aux Juifs de sortir de leurs maisons durant toute la période de Paques. Toutes ces accusations renforçaient la haine à l’égard des Juifs. Ces derniers sont devenus objet de phobie, ce qui intensifiait le sentiment de leur rejet, et tout atteinte au juif fut considérée comme une bonne action par la chrétienté. En conséquence les Juifs furent brûlés par l’inquisition, pour avoir refusé d’abjurer leur adhésion au  Judaïsme, massacrés dans les pogroms, pourchassés  partout en Europe et dans le monde victimes d’accusations mensongères.

La mentalité des masses ignares a été imprégnée par cette haine durant des siècles. Lorsque l’Islam déferla sur le monde et convertit des dizaines de nations, les Juifs étaient véritablement misérables. Contrairement aux premiers chrétiens qui avaient connu Israël dans sa gloire et sa puissance, avec un temple qui attirait l’admiration et la jalousie des peuples du Moyen Orient, les musulmans n’ont connu qu’un peuple haï, dispersé et persécuté. Cette image du peuple juif   s’est définitivement fixée dans le mental musulman.

Quant au monde chrétien, un Judaïsme florissant lui posait des problèmes insolubles quant à la véracité de sa doctrine. Les autorités chrétiennes, en réponse à la menace que pesait le Judaïsme sur leur doctrine, ont entrepris une véritable action subversive pour effrayer le monde, présentant les Juifs comme des dominateurs qui veulent gouverner le monde ; en déstabilisant les institutions internationales, en  monopolisant le commerce, en spoliant les pauvres gens. Ils fabriquent «  les protocoles des anciens de Sion »pour étayer leur thèse.  En réponse à toute cette propagande, les masses réagissent par la violence contre les Juifs et la haine de ce fait  envers eux s’exacerbe encore un peu plus. Le corps de la société chrétienne a été contaminée par le virus de la haine qui, à son tour a contribué à la faiblesse de ce même corps.

Malgré les persécutions et les souffrances, la puissance spirituelle  de la Tradition juive fortifia  les Juifs, demeurant   plus que jamais, forts dans leurs convictions et leur détermination d’assurer leur pérennité quel que soit le prix à payer.  Cet entêtement, malgré des conditions de vie très difficiles, contribua encore un peu plus à  exacerber la haine à leur égard. Cependant, la ferme volonté  manifestée par les Juifs et le refus de se diluer dans la masse et disparaître, effraya leurs  ennemis, ce qui  les incita à intensifier leurs attaques. En réponse à la haine, les Juifs ont développé une qualité très particulière : l’adaptation. Pour répondre à leurs ennemis,  ils  ont  développé des moyens de défenses comme la volonté d’être « le premier en tout ». C’est le Juif qui a contribué au développement du commerce international, c’est lui qui inventa la lettre de change qui allait être par la suite à l’origine de la banque, c’est lui qui se distingua dans les sciences, la musique, la finance, et dans bien d’autres disciplines. En cent ans le peuple juif a donné au monde quatre vingt deux prix Nobel, le monde musulman en a donné deux. Cette réponse juive aussi brillante fût -elle a encore fixé ses ennemis dans leur haine structurelle.

Dans un livre, dont nous conseillons vivement la lecture, Béla Grumberger écrit : «  Ce qui unit dans une sorte de religion les antisémites « offensés du narcissisme » est une certaine interprétation de leur blessure primordiale que leur offrent deux mille ans de culture chrétienne, même si parmi eux nombreux sont ceux qui ne  se réclament pas directement du christianisme. Hitler, grand blessé narcissique, en est un exemple parmi d’autres ; il déplaça la responsabilité de sa frustration sur les  Juifs culturellement tout désignés comme boucs émissaires. Ce rôle leur fut assigné du temps du nazaréen et en constitue l’héritage ; la blessure narcissique obligatoire est en effet permanente. Le judaïsme ne persiste-t-il pas dans son refus de confondre un homme avec une divinité ? Ne continue-t-il pas de contester la magie toute puissante du saint esprit ? … Voilà le Juif ainsi définitivement « marqué », responsable de toutes les blessures narcissiques à venir, déplacées sur celle que reçut le Nazaréen et les premiers chrétiens »

Cet antisémitisme chrétien et islamique, a fini par envahir la psychologie  des Juifs.   Comme tous les  persécutés, les Juifs se sont culpabilisés et ont cherché les causes de la haine, dont ils sont  victimes, en eux-mêmes. Ce phénomène  s’est produit aussi lors du déclenchement de la seconde intifada. Les  Israéliens s’accusaient eux-mêmes d’avoir été à l’origine du soulèvement des palestiniens en allant sur l’Esplanade du Temple, comme si ce lieu était la stricte propriété des Palestiniens. Il ne manquait plus qu’à demander pardon aux assassins  d’enfants et de civiles.

L’avènement d’Israël  a modifié la structure mentale et des Juifs et des nations. Cependant, la haine du Juif est tenace ayant des racines tellement profondes. Afin de dissimuler un antisémitisme structurel, on a opéré un transfert sur le sionisme. Désormais, en attaquant le sionisme et en victimisant les pauvres palestiniens, on peut continuer à tuer le Juif sans aucun problème de conscience.

En guise réponse au titre de cet article, on peut dire que la haine du Juif est structurelle aux nations. Israël est le seul peuple qui a accepté de pratiquer la Torah.Cette Torah a été promulguée au Mont Sinaï. L’étymologie du mont Sinaï a pour racine hébraïque SANO  qui signifie « haïr » .Autrement dit quand le peuple d’Israël a accepté la Torah ,en s’engageant au préalable de l’accomplir ,il a de ce fait attiré la haine des nations contre lui . Il ne faut donc pas craindre cette haine qui n’est rien d’autre qu’une atteinte au narcissisme des nations.

Rav Haïm HARBOUN

10 commentaires sur « La haine des juifs et les narcissismes offensés »

  1. Dire que la haine du Juif a été transféré sur le sionisme est un argument habile mais quelque peu sournois.
    Donc toute critique d’Israel et du Sionisme serait de l’antisémitisme déguisé?
    Ne serait ce pas là une manière fort commode d’empêcher tout débat sur la question?

    Le chantage à l’antisémitisme est en fait devenu un verrou idéologique qui ne permet plus de débattre honnêtement de certaines questions et l indéniable puissance médiatique et politique du Sionisme est un facteur aggravant.Votre texte en est une parfaite exemplification.

    Ces deux phrases me suffiraient d’ailleurs pour me rendre suspicieux aux yeux des pères la morales idéologiques et c’est bien malheureux car nous devrions pouvoir débattre de tout.

  2. Je me demandais ce qui poussait un ancien moine Benedictin,auteur d’un blog sur la spiritualité a partager un texte aussi malhonnête intellectuellement. A la lecture de votre blog,je comprends un peu mieux.

  3. Ce message s\’adresse à vous Mr Long.
    D’abord j’aimerais vous féliciter pour avoir supprimer mes deux messages qui bien qu’en désaccord avec vous étaient je le pense pondérés et courtois.Cela en dit assez sur votre honnêteté intellectuelle!

    Peut être vaut il mieux,en effet, ne pas donner échos aux quelques critiques que le contenue de votre blog,outrageusement pro-sioniste sous couvert de spiritualité,ne peut empêcher de soulever.
    Rangeons les donc rapidement dans le camp d’un antisémitisme inconscient et évitons bien de répondre a de telles hérésies.C ’est une méthode comme une autre et c’était d’ailleurs le sens de votre post. Donc acte!

    Je ne sais plus comment je suis arrivé ici mais ne vous inquiétez pas je ne vais pas vous embêter plus longtemps avec mes délires.
    Libre donc à vous de penser que le monde est duel avec d\’un coté les bons juifs,sages,travailleurs,brillants et de l’autre les salauds,les partisans de la bête,propageant cette inexplicable épidémie qu’est l’antisémitisme.
    C\’est une vision particulière un intelligent manichéisme, très efficace, parfait pour unifié un peuple par la peur,imposer une politique et empêcher le débat contradictoire.
    Mais cela n’est que cela,et c’est bien peu,surtout pour un érudit de votre acabit. J’espère simplement que vous n’utilisez pas de pareils raccourcis dans toutes vos recherches.

    Vous avez donc,choisit le camp de la lumière,du moins la lumière médiatique qui du fait de vos convictions commence a vous éclairé de sa lumineuse bienveillance.
    Si vous étiez resté moine à la Pierre qui Vire,il en aurait été autrement,vous êtes,c\’est certain,assez intelligent pour le comprendre.

    Par contre il va vous falloir ramer deux fois plus vite que les autres,vu que vous n\’avez pas le pedigree parfait,n\’étant pas de pure race . Mais rassurez vous,à force de volonté et de soumission,on peut tout espérer. Vous semblez donc être sur la bonne voie…

    Je vous souhaite une bonne continuation.

    Arnaud

    1. Les gens qui ne sont pas en accord avec vous sont « sournois », écrivent des textes « malhonnêtes intellectuellement » « empêchent tout débat » par on ne sait quel « verrou » que vous identifiez à « l’indéniable puissance médiatique et politique du Sionisme », dont ce « blog, outrageusement pro-sioniste sous couvert de spiritualité » est écrit par un auteur qui « n’est pas le pedigree parfait », »… « n’étant pas de pure race »… Faute d’arguments précis sur les sujets que vous évoquez, débatus dans d’autres articles de ce blog (voir le dossier ‘Terre Sainte’), ce genre d’arguments n’ouvre pas à discussion.

  4. « Pourquoi haït-on les Juifs ? »

    Parce que les ténèbres ne supportent la Lumière !

    Je rêve à un autre monde, tel que l’a imaginé André Chouraqui, où les gens du Livre se réconcilieraient par l’Etude.

    L’ignorance engendre la bêtise… et la haine.

    Continuez votre travail, Didier, il est salvateur et porteur de Paix.

  5. Merci de ce beau texte. Une précision toutefois, cette photo n’est pas celle de la rafle du Vel d’Hiv (il n’en existe pas, excepté une, douteuse). En effet, outre qu’on y voit un soldat allemand,* (ce qui ne fut pas le cas de cette rafle, effectuée par la seule police française) elle provient d’archives allemandes et est datée de 1944, comme on peut le lire en agrandissant le cliché.
    Or la rafle du Vel d’Hiv a eu lieu à l’été 1942. Je m’en souviens, je vivais à Paris à l’époque et la police (française) est venue « emmener » la famille juive qui vivait dans l’appartement situé à l’étage au-dessus du nôtre. Ce souvenir me hante encore.

    M. R. Macina

  6. Didier,cet article touche le point sensible du sujet:
    Le narcissicisme des nations.

    Puissent spiritacus et Arnaud vouloir bien débattre en commencant ici.

    Nous connaissions Ba´hai, et maintenant aussi les bnei Noah.

    Ces milieux de rencontre, de partage et d´étude, choisissent les vertus de l´éthique morale et sociale comme point de convergeance communautaire.

    L´absence de proéminence d´un code de croyances évite justement la cristallisation des narcissismes au frais de la relation sociale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s