Une éthique de l’égarement

 « La splendeur des cimes est incomparable »

Un commentaire intéressant que nous envoie l’alpiniste Jérôme Vieuxtemps sur le Petit Guide des égarés. Au delà de ce que j’ai pu écrire, il poursuit la réflexion avec des idées intéressantes. (sur son blog)

Une éthique péripatéticienne !
Didier Long poursuit son chemin : de Paris à New-York en passant par Genève et Jérusalem, il exhume en pédagogue né notre passé judéo-chrétien. Il construit sous nos yeux et en marchant

Une éthique pour les égarés que nous sommes.
Avec ce refus obstiné de reconnaître nos racines ou en les évitant  à tous égards nous travaillons à notre propre perte.
Aussi dans ce petit « guide des égarés » il revisite  pour nous la théologie, la philosophie  (Nietzsche, Heidegger, Lacan …) et l’Histoire, tout ceci pour « Les nuls », c’est à dire  pour nous même contemporains sans mémoire vive ! Cette Histoire est d’autant plus fascinante qu’il la mêle avec sa propre aventure de l’esprit. Nous apprenons notamment à quel point notre culture  est marrane, c’est à dire double : judéo-chrétienne !

Lever le secret de famille
Dans ce dernier ouvrage il lève avec perspicacité et dans le prolongement de ses derniers livres, ce secret de famille civilisationnel : nos ancêtres sont aussi marranes! C’est à dire entre autre chose capables d’ironie, d’intelligence démocratique ….W. Jankelevitch se serait réjoui pour moins que cela !
Cette révélation serait pour nous européens, la condition nécessaire pour nous comprendre comme co-créateurs !
Ne pas avoir accepté notre filiation, ou notre gémellité s »est avérée suicidaire (Shoah et totalitarismes du XXe siècle).
Ce dernier livre de Didier Long poursuit donc cette quête de signifiant originaire sans lequel , il n’y a pas de parole possible, donc de confiance, de croissance de l’être ensemble.
La Crise est ce moment favorable ou décisif pour l’action sans laquelle nos enfermements pourraient être de nouveau mortifères.
Cet écrit nous propose donc avec talent de sortir de nos acédies par un retour aux sources de notre savoir civilisationnel.

 Etre ou ne pas être… une mouche ? 
Ou alors le risque est grand de  » traverser notre existence comme une mouche ! » : (selon le mot du Rabbin Haïm Harboun)
Didier Long parle à nos cœurs pour un message aux citoyens du monde de demain : nos enfants !
Un petit plongeon dans ce guide, nous permettra de mieux gravir les montagnes et nous y avons tout à y gagner : la splendeur des cimes y est incomparable. Prenons le risque d’y contempler  de nouveaux visages !

Jérôme Vieuxtemps en plus d’être un sportif émérite: sports de glisse : ski, roller acrobatique. Triathlon : ironman/Embrunman.  Waterpolo…  est un spécialiste de la philosophie anglaise. Ancien élève de Luc Ferry, I.E.P de Lyon, Master en philosophie Rouen, E.H.E.S.P Rennes, il a animé un café philosophique à Rouen et actuellement une émission radio (correspondances musicales : musique et idées). Jérôme pratique la méditation chrétienne, une tradition judéo-chrétienne des premiers siècles. Cf: www.meditationchretienne.org

3 commentaires sur « Une éthique de l’égarement »

  1. ça y est, je viens de trouver par hasard, ici même, « acédie » : maladie de l’ego.
    Mais ça n’a traversé aucun dictionnaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s