Hag Pourim Sameah’

 « Ce fut au temps d’Assuérus, de ce même Assuérus qui régnait, de l’Inde à l’Éthiopie, sur cent vingt-sept provinces » 

La fête de Pourim rappelle la délivrance de la communauté juive exilée en Perse (vers – 520), grâce au courage d’Esther et de son cousin Mardochée pour contrecarrer le décret d’extermination d’un fonctionnaire vaniteux, Aman. Le mot Pour est un mot perse qui signifie  » tirage au sort « , car Aman tira au sort la date du 14 adar pour exterminer la communauté. On imagine après Rome, l’Inquisition espagnole, les nazis, etc… ce que ce récit du Livre d’Esther peut avoir comme symbolique de délivrance et de catharsis des souffrances dépassées.

Assuérus est assimilé par les historiens contemporains à Xerxès 1er, roi de Perse entre -485 et -465. Il était selon eux le fils de Darius 1er, descendant du fondateur de l’Empire achéménide, Cyrus le grand, vainqueur du puissant empire babylonien.

Toutefois, selon le Midrach, Assuérus ne serait en fait que le garçon d’écurie du père de la reine Vachti, Balthazar. C’est par la force de l’épée et à l’aide de manigances et de complots qu’il aurait conquis le trône perse. Vachti, dès lors qu’elle désirait humilier son mari, n’avait de cesse de rappeler cette « tare », ce qui, selon le Midrach, causera finalement sa perte, bien plus que son refus d’obéir au roi. Quand à Cyrus II, c’était le fils d’Esther et d’Assuérus.

Suse est la ville des’ noces de Suse’ où Alexandre le Grand se mariera avec Roxane princesse asiatique en -324 afin d’unir l’Orient et l’Occident d’où il venait. Tous ses généraux accompagnèrent le fils de Philippe dans ce  ‘world mariage’.

On accomplit quatre mitsvot (préceptes de la torah ou de la tradition) à Pourim :

1- La lecture de la méguila d’Esther.

2- Le repas de Pourim.

3- L’envoi de mets entre voisins.

4- Les dons aux pauvres.

A la synagogue on a coutume de se déguiser et après on fait une fête à tout casser ! Et demain… on recommence ! Merci Carly et Fabrice pour ce mariage du bon sort !!! Mazel Tov !

« Tu as changé mon deuil en une danse, mon habit funèbre en parure de joie » dit un psaume. Que pour vous la fête ne s’arrête plus !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  1. Iodresh Lavan
    16 mars 2014 à 18:24

    Se souvenir et célébrer : du plus noir de la menace surgit le salut du peuple de El. Que la plus grande joie s’enracine dans la plus grande tristesse car nous nous fions au Sort qui se retourne contre le  » méchant. « 

    J'aime

  2. 16 mars 2014 à 22:35

    Comme ces faits se répètent tout au long de l ‘histoire, et que l’on en ressent à nouveau les prémices, il convient de réagir comme il convient plutôt que d’en établir une comptabilité de déploration. Hag Pourim Sameah.

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :