MEMORIAL DU CENTENAIRE DU JOUR LE PLUS MEUTRIER DE L’HISTOIRE DE FRANCE

Rossignol

On fait mémoire en ce jour de la bataille de Rossignol le 22 août 1914 qui a vu mourir 27 000 soldats français en quelques heures. Il faut absolument lire Le jour le Plus meurtrier de l’histoire de France, de mon ami Jean-Michel STEG qui a passé des années à travailler sur cette seule bataille, sorte de répétition générale de 1914-1945 complètement oubliée. Ce livre est devenu en quelques mois un best seller. Il raconte l’étrange histoire de Paul et Gabriel Feunette.

 

Rossignol 2

Rossig

Rossignol ce 22 août 2014 (Photo Jean-Michel Steg)

Gabriel Feunette

Rossignol ce 22 août 2014 (Photo Jean-Michel Steg)

Paul Feunette a été l’un des membres actifs du comité pour ériger un monument en l’honneur des troupes ayant combattu à Rossignol en Belgique le 22 août 1914. (1- 2 – 3 RIC, 2 RAC, Dragons et chasseurs d’Afrique.). Il faisait cela en mémoire de son fils Gabriel Feunette, chasseur d’Afrique tué 22 août 1914 à Rossignol à 19 ans. 
Né à Lunéville Gabriel Feunette avait rejoint Sétif l’algérie pour y prendre ses ordres auprès du capitaine Le Gorrec. Dans le passé, celui-ci avait  connu le père de Gabriel, Paul Feunette, militaire lui aussi,  qui était alors brigadier maréchal-ferrant au 18ème Chasseurs à cheval. En souvenir de ce vieux camarade et d’accord avec le lieutenant vétérinaire, le capitaine affecte Gabriel à la forge du brigadier Laroudé. Le 9 août, le3ème Régiment des Chasseurs d’Afrique campe à Lyon. Tout comme ses copains, Gabriel  Feunette est persuadé que cette fois « ce n’est plus 1870 et que l’on va leur foutre une sacrée raclée, les salops » (lettre du 2 août à son père) et que « les Allemands vont prendre une purge quelque chose de bien » (lettre du 9 août à son père). Gabriel Feunette tombe à Breuvanne ou sur la route Breuvanne – Rossignol le 22 aout 1914. il est enterré à Rossignol avec plus de trois mille frères d’armes.  Quand on annonce à Paul Feunette la mort de son fils, celui-ci est écrasé de douleur et de culpabilité… Bien que soldat lui-même et grand patriote, Paul Feunette ne se remettra jamais de la disparition tragique de son fils au combat de Rossignol se reprochant sans cesse d’avoir poussé Gabriel chez les Chasseurs d’Afrique, le 18 août 1928 il se suicide dans les bois de Rossignol, dans son porte-monnaie un écrit de sa propre main expliquant son geste désespéré et son sentiment de culpabilité.

 

Paul Feunette le jour de soe mariage et Gabriel Feunette
Paul Feunette le jour de son mariage et Gabriel Feunette

Le 22 août concentra 27.000 morts français en 24 heures, autant que durant toute la guerre d’Algérie de 1954 à 1962. Le souvenir du «miracle de la Marne», qui stoppera l’offensive allemande en septembre 1914, a fait disparaître des mémoires la sanglante défaite et les erreurs stratégiques du mois précédent.

Pour continuer :

Une rencontre de Jean-Michel Steg avec Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013 (Au revoir Là-Haut) cet hiver : « 14-18, la brutalisation des masses écrite par Jean-Michel Steg et Pierre Lemaitre »

JM Steg et Pierre Lemaître

Jean-Michel Steg et Pierre Lemaitre

Ecoutez Jean-Michel sur France Info International : https://soundcloud.com/radiofranceinternationale/the-deadliest-day-in-french-history#t=0:03

Un post sur mon blog : « Jean-Michel Steg : 22 aout 1914, la catastrophe inconnue »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s