Judéophobie… comment la France revient tranquillement au Moyen Age

Il est très intéressant de parfois regarder les vieux grimoires médiévaux car ils nous en disent long sur la mémoire malade de l’Europe. L’histoire est souvent maîtresse d’enseignements et il est bon de la regarder en face pour qu’elle ne bégaie pas.

Folies médiévales

Voici une image extraite d’un manuel de didactique médiévale. Cette représentation de l’Enfer est composée de scénettes. Des diablotins brûlent des couples adultèrins, l’un d’eux coule de l’or dans la bouche d’un usurier en bas, des chevaliers mijotent dans une marmite, des sorcières brûlent…

Jardin des délices

Le but était d’apprendre au lecteur à mémoriser par l’image et par étapes des contenus de méditation. C’est à cette époque que se fixe la ponctuation, le punctum, le point qui permet de scinder le sens d’un texte. Ce manuel s’adressait à des gens cloîtrés mais aussi à des clercs en vue de composer des sermons. 

Cette technique vient de la rhétorique romaine et des « lieux de discours » (in Rhétorique à Herrenius), que le Moyen-Age a actualisé par la pratique monastique des livres copiés et enluminés : l’image scinde le texte et constitue des étapes pour la médiation,  une machina memorialis, dans ce cas un dispositif (au sens que Foucault donne à ce mot, un ensemble de pratiques hétérogènes) de montage (les émotions se succèdent avec un découpage strict) qui « laboure les âmes » (au sens qu’Eisenstein donne au montage). Dante utilisera le même procédé mnémotechnique de scénettes dans sa Divine comédie  quatre siècles plus tard. Avec les conséquences que l’on sait : la comédie s’est transformée en cauchemar.

(voir ici un très bon article sur cette pratique de la mémoire médiévale)

Et une scène étrange apparait au détour de la page :Jardin des délices détail

Qui sont ces types en chapeaux pointus ? … mais oui, mais oui ! vous les avez reconnus ! ce sont des juifs. En effet,La pileus cornutus (calotte à cornes en latin), était un chapeau pointu en forme de cône, blanc ou jaune, on l’avait infligé aux juifs dans l’Europe médiévale pour les reconnaître et en Italie à partir du XIIe siècle. Et pour celui qui ne comprend pas c’est marqué « Judes ». Des juifs, ces gens dont 22% des proches du front national d’aujourd’hui n’aimeraient pas être les voisins ». (C’est ici dans ce rapport)

On habituait donc les populations à haïr les juifs et on acclimatait profondément dans les mémoires l’idée que les passer à la casserole, était le travail quotidien des démons- et donc pourquoi pas des hommes ? Ce qui prouve qu’au XIIème siècle, si les juifs ne croient pas à l’enfer, les chrétiens y croient pour eux et y placent volontiers les juifs (rhétoriquement, imaginairement, et mémoriellement) .

L’Hortis déliciarum, Le jardin des délices, a été réalisé réalisée entre 1159 et 1175. Il est dédicacé à la mère abbesse Herrad de Hohenbourg et ses moniales au couvent de Hohenbourg (mont Sainte-Odile) en Alsace.

Et, allez savoir pourquoi ? C’est justement en Alsace que débute le massacre de la Saint Valentin en 1349. Les massacres de juifs étaient suffisamment fréquents dans le Saint-Empire pour laisser en paix la conscience publique. Le massacre des juifs de Strasbourg débuta sur des accusations : les juifs avaient (forcément !) déclenché la peste,

Les chroniques de Clossner et de Kœnigshoffen rapportent le témoignage d’un compagnon tanneur qui assista au massacre :

« Dès l’aube, un vacarme indescriptible remplissait les rues de Strasbourg : c’était le bruit des troupes en marche, avançant au rythme de chants sauvages, accompagnés des cris de femmes déchaînées. Lorsqu’elle eut brisé les barrières qui fermaient l’entrée du quartier juif, la foule se précipita dans le ghetto. Hommes et femmes, enfants et vieillards furent égorgés sans pitié. Dans les maisons incendiées, des familles entières disparurent sans laisser trace. »

Comme le prétexte du massacre résidait dans la prétendue responsabilité des juifs dans la propagation de la peste noire, un chef de famille juif s’écria : « Mais nos propres enfants aussi sont frappés par la peste ». A quoi le gros Herrmann, le boucher de la Pfalz, répliqua : « Quand on a tué le fils de Dieu, on peut bien empoisonner un de ses enfants à soi, pour faire croire à son innocence : tout le monde sait combien les Juifs sont rusés ».

 

La leçon des livres : les juifs au bûcher avait donc été mâchée, ruminée et bien retenue.

L’Europe va-t-elle replonger dans cet enfer ?

 

… et en France aujourd’hui

On apprend des tas de choses intéressantes dans cette très bonne étude réalisée dans notre bon Royaume de France par la Fondation pour l’innovation Politique, en ces derniers mois (C’est ici )

« Seulement 16% des personnes interrogées se disent d’accord avec l’affirmation selon laquelle en France, « il y a plus de problèmes d’antisémitisme que de problèmes de racisme ». 59% des personnes interrogées disent ne pas être d’accord, allant ainsi contre l’évidence des données sur les agressions antisémites. En France, les actes antisémites représentent 50% de tous les actes racistes tandis que la communauté juive représente moins de 1% de la population nationale. Il faut donc noter que, du point de vue du public, les agressions antisémites ne suscitent pas l’écho que l’on pourrait attendre compte tenu de la gravité et de la nature des faits. »

Une proportion significative des répondants dit partager certaines opinions exprimées par Dieudonné dont celle selon laquelle « il existe un complot sioniste à l’échelle mondiale » (16%)… Si les répondants ne se trompent pas sur les causes de l’interdiction de ces spectacles, un cinquième (21%) l’attribue à « l’influence de la communauté juive ». 39% des répondants proches du FN et 42% de ceux qui déclarent avoir voté pour Marine Le Pen en 2012 attribue l’interdiction des spectacles de Dieudonné à « l’influence de la communauté juive ». 

L’affaire Dieudonné souligne ou a suscité un important clivage d’opinion entre les Musulmans et le reste de la société. Ainsi, la majorité des Musulmans interrogés (53%) n’estime « pas justifiée » l’interdiction du spectacle, contre une moyenne de 26%… Les Musulmans déclarent partager les opinions de Dieudonné dans des proportions très supérieures à la moyenne. Ainsi, « il existe un complot sioniste à l’échelle mondiale » pour 44% des Musulmans interrogés, contre 16% en moyenne. La proportion des Musulmans interrogés qui croit à l’existence d’un complot sioniste est de 30% chez ceux qui déclarent une « origine Musulmane », de 42% chez les « Musulmans croyants » et de 56% chez les «Musulmans croyants et pratiquants ».

De toutes les catégories de répondants, ce sont les proches du Front national (39%) et les électeurs de Marine Le Pen (37%) qui estiment le plus que « un Français Juif n’est pas aussi Français qu’un autre Français », contre 16% en moyenne. Une proportion très importante (22%) des proches du FN dit vouloir éviter « un voisin juif »

Les préjugés contre les Juifs sont plus répandus au sein de la mouvance du Front de gauche que dans l’ensemble de la société française mais ils sont moins répandus que dans la mouvance du Front national.

La France apparaît comme une société multiculturelle en proie à des tensions internes et à des sentiments qui pourraient traduire la montée de logiques communautaristes. Ainsi, il est frappant de noter qu’entre un tiers et la moitié des répondants estiment qu’il y a « beaucoup de » racisme anti-musulman (56%), de racisme anti-juif (36%), de racisme anti-noir (35%) et de racisme anti-blanc (33%).

Etc… etc…Lisez )

Non vous ne rêvez pas on est bien en France non pas en 1014 mais en 2014.

La question de l’antisémitisme, de la judéophobie et du racisme se posent à nouveau dans les démocraties, en Europe et en France. Il est triste de constater qu’il n’y a là, à proprement parler, rien de vraiment nouveau… on est seulement revenus… au Moyen Age. Dont il ne nous reste plus que les livres… et pas de sondages.

4 commentaires sur « Judéophobie… comment la France revient tranquillement au Moyen Age »

  1. « Comment la France revient tranquillement au moyen âge »… la judéophobie a toujours existé dans le monde, tempérée ou exacerbée selon les événements, mais jamais éradiquée, elle en est à son point culminant en ce moment où elle se masque du prétexte d’antisionisme. Les Maghrébins y participent largement qui ont transporté le conflit du Moyen Orient dans le monde, et par internet les propos les plus odieux du moyen âge retrouvent leur pleine vigueur, aux quels s’ajoutent « Mein kampf », « Les protocoles des sages de Sion », « le Talmud démasqué », et le retour des accusations du pain azyme pétri de sang chrétien, ainsi que le mot goy qui prend une signification péjorative. Une renaissance de l’obscurantisme, contre laquelle le CSA en France et d’autres organismes dans le monde qui devraient s’associer pour réagir fermement en menaçant les sites nombreux sur internet qui véhiculent toutes ces horreurs de sanctions et de fermature. Cela ne fera pas malheureusement disparaître la maladie mais aura tout au moins l’avantage de calmer l’excitation portée à son paroxysme.

  2. J’ai un jour parcouru deux livres de catéchisme, l’un protestant l’autre catholique, datant de la fin du 19 ème siècle. Leur vision du judaïsme et des Juifs faisait froid dans la dos. J’entends encore mon père me dire « Quand on lit de telles horreurs, on ne peut que s’étonner que tous les européens ne soient pas antisémites »

  3. Didier, le Front National ne s´en prend pas au judaïsme, aux Juifs ou à Israël mais bien plutôt aux traités de l´U.E contraignant les États à autoriser des populations à migrer sur leur territoire alors que ces États n´ont pas la capacité de les intégrer, populations ayant pour fin de servir de chair « à patrons ». Le seul parti racialiste établi en France se trouve être celui du NPA et il y a, en train de se constituer, Réconciliation Nationale.

    1. L’enquête que vient de publier la Fondapol sur la montée de l’antisémitisme dans l’opinion publique française montre que c’est parmi les électeurs de Marine Le Pen que l’on rencontre le plus d’opinions antisémites et xénophobes. Malgré les précautions pour se distancier de son père. « Les sympathisants du FN », écrivent les auteurs du rapport, « ressemblent davantage au discours du fondateur du parti qu’au discours plus policé que sa nouvelle présidente s’efforce de mettre en scène. » 37 % des électeurs du FN estiment « qu’un Français juif n’est pas aussi Français qu’un autre Français ». Et 42 % des électeurs de Marine le Pen en 2012 estiment que la raison de l’interdiction du spectacle de Dieudonné est « l’influence de la communauté juive »… ça donne à penser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s