Maccabbi Games 2015, La chute du mur de Berlin

Soixante-dix ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, Berlin accueille  plus de 2.000 athlètes pour les 14e European Maccabi Games, les Olympiades juives, sur les lieux des Jeux nazis de 1936.


Berlin

Berilin 2

Ce soir à Berlin  La flamme est portée dans le stade par des motocyclistes,ayant fait le chemin depuis Israël en traversant l’Europe, comme le firent les motards pour annoncer la première compétition des Maccabiades en Israël (Palestine mandataire de l’époque) en 1932.

Fabrice Madar, Vice-président France de Maccabi : « Ich bin ein Berliner »

Ich bin ein Berliner » (« Je suis un Berlinois ») avait dit John Fitzgerald Kennedy dans son discours lors de sa visite à Berlin-Ouest le 26 juin 1963, à l’occasion des quinze ans du blocus de Berlin. C’est ce que déclare de soir Fabrice, un de piliers de notre communauté qui concourt là bas avec tous ses amis. Nous sommes très fiers de lui !!! AZAK FABRICE ! !!

Fabrice

Les joutes compteront 19 épreuves, du football aux échecs en passant par le tennis, le basket, la natation, le bowling, l’escrime ou le bridge, mais aucune des épreuves d’athlétisme classique sur stade.

Aujourd’hui 70 ans après, les Olympiades juives se déroulent dans le grand stade créé par les nazis. Pied de nez de l’histoire et moment historique. C’est un second mur de Berlin qui tombe. Hitler, que sa mémoire soit effacée, doit se retourner dans sa tombe

Coucou Adolf, nous revoilà…

Car les nazis avaient particulièrement soigné  la préparation des Jeux d’été de 1936, qui se déroulèrent du 1er au 16 août. Un immense complexe sportif fut construit, des drapeaux olympiques ainsi que des drapeaux à croix gammée ornaient les monuments et les bâtiments d’un Berlin en fête et bondé. La plupart des touristes ne savaient pas que le régime nazi avait provisoirement enlevé les panneaux antisémites ni que le ministère allemand de l’Intérieur venait d’organiser une rafle de Tsiganes à Berlin. Les efforts de la propagande se poursuivirent bien après les Jeux, avec la sortie internationale en 1938 des Dieux du Stade, de Leni Riefenstahl.

JO 1936

Dans le Stade Olympique, les spectateurs allemands saluent Adolf Hitler lors des 11èmes Jeux Olympiques. Berlin, Allemagne, août 1936.
Dans le Stade Olympique, les spectateurs allemands saluent Adolf Hitler lors des 11èmes Jeux Olympiques. Berlin, Allemagne, août 1936.

Le mouvement Maccabi est né au XIXe siècle, à l’initiative de juifs berlinois,  d’inspiration sioniste, visait à permettre aux juifs exclus de quantité d’associations sportives de développer leur goût du sport. La fédération Maccabi a organisé les premiers Jeux olympiques européens en 1929 à Prague, et les premiers JO internationaux en 1932 en Israël.

A l’époque Berlin était une plaque tournante de la communauté juive, comptant 170 000 personnes. Aujourd’hui, la ville compte une communauté de 10 000 personnes, pour la plupart qui ont fui la Russie et le bloc de l’Est après la chute du Mur.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, s’est dit « fier et reconnaissant » de la « confiance » témoignée à l’Allemagne par les organisateurs de ces Olympiades, alors que choisir Berlin était à ses yeux « tout sauf évident » pour des athlètes juifs. Le cinquantième anniversaire des relations diplomatiques entre Israël et l’Allemagne, fêté cette année, « n’a été possible que parce qu’Israël nous a tendu la main de la réconciliation, et parce que l’Allemagne a assumé sa responsabilité dans l’Holocauste », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Des milliers de juifs assis dans son stade construit pour célébrer la gloire de la race aryenne en train de chanter Am Israël haï,  » Le peuple d’ Israël est vivant  » : Le pire cauchemar d’Hitler ! Comme disait le titre du film commandé par la propagande nazi à  Leni Riefenstahl… « Les Dieux du stade » !

Allez une petite chanson de Léonard Cohen pour finir  : First we take Manhattan, then we take Berlin

Ici la cérémonie en live : http://www.hauptstadtsport.tv/emg2015

2 commentaires sur « Maccabbi Games 2015, La chute du mur de Berlin »

  1. Achtung!
    « Ich bin ein Berliner », comme l’avait dit Kennedy fait sourire, car ein Berliner c’est un beignet à la confiture! Il faut dire « Ich bin Berliner », tout simplement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s