« Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples »

Concernant le conflit Israélo-palestinien ce qui me frappe beaucoup c’est qu’on est de plus dans un débat de storytelling entre un pseudo-« monde occidental », un peudo-Israël et un pseudo monde arabe essentialisés avec des vues d’avion (au mieux). Comme disait De Gaulle : « Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples ».

Au fond, il assez difficile de « résoudre » une guerre à distance à partir de positions idéologiques avec pour objectif de résoudre des conflits intérieurs français liés à l’immigration et au ressentiment d’une colonisation mal digérée. Les grands vues à distance de la France qui résoudrait le conflit sans Israël, les manips de l’Unesco, etc… La plupart des commentateurs en Europe courent après des chiffons rouges, discutant à perte de vue sans souci de la réalité et… sans jamais avoir mis les pieds dans le West Bank ! Si l’Europe avait déjà le courage d’affronter ses propres problèmes !

Les meilleures tentatives faites ces dernières années sont celles qui ont essayé de financer un décollage économique du West Bank qui permettrait l’émergence d’une classe moyenne modérée en évitant que les aides partent en corruption. Rien de gagné.

Quelques photos que j’ai faites à Hébron, Ramallah et au chek point de Kalandia : les 4 x 4 de l’Europe qui abreuve Ramallah comme une manne, le Check Point névralgique de Kalandia, les toits d’Hébron… J’ai au moins guéri d’une illusion là-bas, celle de donner des leçons et de résoudre les conflits du Moyen Orient à distance.

Un reportage à voir :

5 commentaires sur « « Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples » »

  1. L’antisémitisme, en France, enfle de plus en plus. Il me semble qu’il y a des poignées de meneurs qui véhiculent la haine. Les autres « anti… » suivent le mouvement, souvent par pure bêtise. Il n’empêche que ce malaise est de plus en plus prégnant et inquiétant.
    Moi, il me révulse, m’attriste. Votre témoignage est important, nécessaire.
    Le poème précédent sur les roses est magnifique.

  2. Des pensées pleines d’humilité pour nous européens mais en dépit de la complexité apparente de la situation, les éléments me semblent au final assez simples quand même. C’est plutôt la politique politicienne et électoraliste en Europe qui à mon sens a tendance à rendre les choses plus compliquées en soutenant l’insoutenable.

    Comment avez vous fait pour passer les checkpoints ? N’avez vous pas eu peur parfois ?

    1. Il ne faut pas aller dans le WestBank seul, sans fixeur, car ça peut déraper et la situation peut devenir difficile à contrôler. J’ai eu peur une fois à Ramallah et un peu d’angoisse un autre fois au bout du Wadi Quelt à Jéricho, j’étais avec un de mes amis qui avait sa kippa sous une casquette, en plein désert et une nuée de gamins nous lançaient « Moché, Moché! », on a souri et ils ont rit. ça a cassé la peur. C’était calme, sauf depuis 8 mois avec la guerre des couteaux. La grande masse des palestiniens sont des gens simples et écrasés, ils veulent seulement vivre. La tension est très forte à Hébron (snipers sur les toits) parfois il y a des accrochages. C’est une ambiance stressante. Je ne sais pas comment on peut sortir de ça. Je suis pour la « two state solution » mais avec quelle « ligne verte » accords d’Oslo, etc..? 500 000 juifs vivent dans la West Bank. On échange des terres ? Le processus de paix est mort. Et maintenant après les « printemps arabes » on fait quoi ? Tout se polarise. On le voit bien à Gaza. Israël ne peut pas accepter que Ramallah et le West Bank deviennent Gaza bis avec le Hamas au pouvoir et des roquettes à quelques kilomètres de Jérusalem. De France on ne le voit pas mais les distances sont toutes petites. Israël a droit à sa sécurité et c’est facile de disserter de Paris. Les chrétiens arabes sont les grands perdants de toute cette histoire… et eux ils étaient là depuis 2 millénaires.

  3. Que peut-on faire? Peut être appeler la West Bank par son nom: Judée- Samarie. Simplement pour remettre les pendules à l’heure, à un moment où nos liens les plus fondamentaux avec notre terre et notre histoire sont niés par l’UNESCO:
    Amicalement
    Hanna

    1. Pas de pb de mon coté. Le nom officiel de la région était Judée et Samarie depuis les temps bibliques jusqu’à Avril 1950, lorsque la Jordanie a annexé la région, en le renommant Cisjordanie. Mais peut-on revenir avant 1950 ? La terminologie West Bank – littéralement « rive ouest » est US. Amitiés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s