HAG AHOUKA SAMEAH ! LA LUMIERE EN VOUS !

Hanouka-Meïr Long

Pray for Florida !

21551987_10155634903804266_7604357048087058891_o

La Corse va recevoir une Menora d’or pour son action pour les Juifs !

15966325_10210851006612443_7996726715580093890_n

Une année pleine de miel…

imageQuelques liens sur le sens du Seder sur ce blog  :

Exposition sur « les Juifs de Corse en 1915 » dans Corse Matin

20160906_054604

Dans Actualité Juive ce jour…

Mémoires Juives de Corse- Actualité Juive

Institute for sefardi and anousim studies de Netanya : Mémoire juive de la Corse

Capture

Loulav

image

Mimouna : la chance soit avec toi !

Il est de tradition juive marocaine, depuis trois siècles, de préparer à la sortie de Pessah la mufleta – une fine crêpe faite d’eau, de la farine et de l’huile consommée chaude, tartinée de beurre, de miel, de sirop ou de  confiture... Au même moment dans certaines villes du royaume des familles musulmanes préparaient le nécessaire pour les crêpes, galettes, petit pain …qu’ils emmenaient ce samedi soir chez leurs voisins ou amis juifs. On met sur la table de la farine dans laquelle on a planté sept gousses de fèves, du beurre, du lait, du levain, des confitures, une assiette avec des pièces anciennes, des épis de blé. Le mot « Mimouna » viendrait d’Emouna, la foi en hébreu, la croyance en la venue du Messie. La Mimouna vient aussi de « Mimoun », la chance en arabe.

On mange aussi du couscous sucré. Merci à Patricia et Philippe !

L’explication de Rav Harboun sur l’oeuf dans la farine :

« Le dernier jour de Pessah s’appelle en araméen « Yoma dimchi’ha » en Hébreu « yom hamachiah » nous lisons le chapitre 11 du livre d’Isaïe qui traite du Messie.  Mais le problème est que le jour du Messie est précédé par  » Hévlé Machiah » qui signifie les souffrances à la suite de la venue du Messie. Pour échapper à ces souffrances les Juifs du Maroc ont institué la  » Mimouna »  mot arabe qui signifie la chance, au Maroc les juifs étaient particulièrement superstitieux et la peur de la souffrance les pétrifiaient. On a donc réservé le dernier jour de Pessah pour se persuader qu’on a de la chance et qu’on échappera à la souffrance du Machia’h. Pour donner corps à cette croyance il fallait la matérialiser par des symbole. L’oeuf symbolyse une vie en puissance. Chaque oeuf peut devenir un poussin. La farine symbolise la vie :  un oeuf dans la farine cela veut dire que la chance ne reste pas en puissance mais qu’elle se manifeste dans la vie l’oeuf = vie en puissance  la farine= vie manifeste. » RH

20150411_215838

Anagramme

Ani Sharly« Je suis Charlie » est l’anagramme de « Je suis Israël » en hébreu !