Accueil > Témoignage > Juifs et chrétiens : le chemin parcouru

Juifs et chrétiens : le chemin parcouru

Le billet radio d’André Nahum hier sur Judaïques FM … et une vidéo de Mgr Di Falco qui illustre cela

Le pape Benoit  XVI a annoncé qu‘il mettait un terme à ses fonctions à la fin de ce mois probablement pour des raisons de santé. Son pontificat aura été marqué par la main tendue aux autres religions et particulièrement aux Juifs et à ce titre nous le regretterons.
« Le décalogue nous est un patrimoine commun ( aux Juifs et aux Chretiens), déclarait-il au cours de sa visite historique à la synagogue de Cologne en août 2005,…… mon souhait est qu’ils ( les Chrétiens) sachent reconnaitre dans le décalogue la lampe de leur foi, la lumière de leur route… » .

BXVI à Rome Benoît XVI à la synagogue de Rome avec le Grand Rabbin de Rome, Riccardo Di Segni, en janvier 2010
(ici son discours)

Il écrivait,  lorsqu’il était cardinal que l‘alliance de Dieu avec le peuple d‘Israél était son  « unique alliance », en opposition avec la théologie de la substitution pour laquelle la nouvelle alliance par le Christ rend caduque la première alliance par le peuple choisi.

Il a exonéré les Juifs de la mort de Jesus.

L’interview de Mgr Di Falco

Déjà, son  illustre prédécesseur Jean-Paul II s’était exclamé à la synagogue de Rome, le 13 Avril 1988 : « vous êtes ( les Juifs) , nos frères ainés préférés et d’une  certaine manière nos frères  ainés ». Propos qui allaient dans le droit fil de la déclaration « Nostra aetate », du 2 octobre 1965, du  concile Vatican II : « L’église, dit-elle, ne peut oublier qu’elle a reçu la révélation de l’ancien testament par lequel ce peuple ( juif) avec lequel  Dieu, dans sa miséricorde indicible, a daigné conclure l’antique alliance et qu’elle se nourrit de la racine de l’olivier franc sur lequel ont été greffés les rameaux d’oliviers sauvages que sont les Gentils » Quel chemin parcouru, depuis les accusations de déicide, de meurtres rituels, les pogroms, l’inquisition, la Shoah, le temps où à Pâque l’évêque du lieu giflait publiquement le président de la communauté juive pour lui exprimer son mépris « !

Un chemin qui n’aurait jamais été  possible sans le grand historien Jules Isaac  dont une partie de la famille a disparu à Auschwitz,  qui au lendemain de la seconde guerre mondiale dénonçait l’anti-judaisme chrétien par ses livres,  notamment  L’enseignement du mépris   et Jésus et  Israél et plaçait  l’église catholique face à ses responsabilités.

C’est depuis  le court pontificat de  Jean XXIII que  le Vatican  prit conscience  de la tragique injustice qui avait été faite aux Juifs pendant deux millénaires..

Ce fut Vatican II, l’abolition de la prière « Pour les Juifs perfides » que l’on récitait dans les églises pendant la Pâque, la « découverte » de la judéité de Jésus qui était un juif pratiquant, respectueux du Chabbat  et des misvots ,  « venu, dit-il pour accomplir et non pour abolir, la Loi reste la Loi, » .

Ce fut le voyage de Jean-Paul II en Israél et sa prière au « mur », de Jérusalem.

Jean-Paul II au Kotel

B16-au-Kotel

Jean-Paul II et Benoît XVI au Kotel

Ce fut la reconnaissance de l’état d’Israél et l‘échange d‘ambassadeurs.

Benoit XVI, a œuvré lui aussi  pour faire disparaitre  l’antisémitisme chrétien, bien que l’on puisse regretter qu’il ait levé l’excommunication qui frappait l’évêque négationniste Williamson.

Il serait faux de dire que toute  trace d’antijudaisme a disparu au sein de l’église, mais d’immenses progrès ont été accomplis.

On aimerait qu’une telle évolution se produise en  Islam et que de hautes autorités religieuses  dénoncent les prédicateurs intégristes salafistes  qui  prennent le relais de cet antisémitisme religieux en s‘appuyant sur des sourates du Coran ou des hadiths pour affirmer que les Juifs, descendent des singes et des porcs, qu’ils ont tué les prophètes et trahi la parole de Dieu.

En attendant ce jour, souhaitons à Benoit XVI   une retraite heureuse .

Texte de la prière de benoît XVI au Kotel :
« Dieu de tous les temps,
Lors de ma visite à Jérusalem, la «Ville de la Paix»,
Demeure spirituelle commune des juifs, des chrétiens et des musulmans,
Je te présente les joies, les espoirs et les aspirations,
Les épreuves, les souffrances et les peines de tous les peuples partout dans le monde.
Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
Ecoute le cri des affligés, des angoissés, des déshérités;
Envoie Ta paix sur la Terre Sainte, sur le Moyen Orient,
Sur toute la famille humaine:
Secoue les cœurs de tous ceux qui invoquent Ton nom,
Afin qu’ils marchent humblement sur le chemin de la justice et de la compassion.
« Dieu est bon avec ceux qui l’attendent,
Avec les âmes qui le cherchent» (Livre des Lamentations 3-25). »

Catégories :Témoignage
  1. Arnaud M.
    14 février 2013 à 20:48

    « De la gloire de l’olivier » s’accorde parfaitement à ce pape proche de la Nation Juive.

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :