Accueil > Des noces éternelles > « Des Noces éternelles » : le tombeau des Patriarches et des Matriaches à Hébron.

« Des Noces éternelles » : le tombeau des Patriarches et des Matriaches à Hébron.

Des noces éternellesUn des chapitres de mon Livre Des noces éternelles, un moine à la synagogue qui sera publié le 23 janvier chez Lemieux-éditeur se situe à Hébron.

On trouve là la Tombe des Patriarches et des Matriarches,  les tombeaux d’Abraham et de Sarah, d’Isaac et de Rebecca, de Jacob et de Léa (celui Rachel se trouve ailleurs) et celui de Joseph. Des cénotaphes plus que des tombes en fait.

Al Shuahada Street, c’est ainsi qu’on nomme la rue qui mène au Tombeau des Patriarches (et des Matriarches) est un no-mans Land où règne la guerre et la peur. Cette rue est l’un des coins les plus fous au monde que j’ai visité en 2009 et 2010.

C’est un lieu dramatique où des juifs ont été massacrés en 1929, des arabes dans la mosquée-tombeau en 1999. L’opération « Bordure protectrice » a commencé suite à l’enlèvement et au meurtre par le Hamas de trois jeunes israéliens dans cette région entre Bethléem et Hébron, et s’est terminée ici à Hébron. Le livre raconte mon histoire et cette folie.

Mais c’est aussi un lieu d’espoir, de mémoire des noces des patriarches et des matriarches, de la fraternité, un jour viendra, des enfants d’Abraham.

Je publierai chaque semaine un reportage sur un lieu du livre. En attendant de lire le 23 janvier, voici déjà quelques images:

 

« Des noces éternelles, un moine à la synagogue » 4 de couverture :
Didier, moine bénédictin pendant dix ans, dit les psaumes dans le silence d’une forêt. Un jour, coup de foudre, il quitte le monastère pour la journaliste de télévision venue l’interviewer.
Quinze ans plus tard, alors qu’il enterre son meilleur ami emporté par une avalanche, les mots des psaumes viennent à ses lèvres… en hébreu. Tel un amnésique, sa mémoire familiale remonte lentement à la surface. L’ancien moine découvre en Jésus un simple homme juif, commence à pratiquer le shabbat, et se résout à pousser la porte de la synagogue au bout de sa rue. Depuis, le moine bénédictin y prie encore.
On croise bien d’autres figures dans ce livre : un Waffen SS français, un bénédictin érudit amoureux d’Israël, un rabbin de conte oriental né dans le Mellah de Marrakech, Jacques Chirac, le Grand rabbin Haïm Korsia, une communauté de juifs séfarades magnifiques…
De la Corse à l’Alsace en passant par l’Algérie, Gênes, Amsterdam et Jérusalem, Didier Long nous entraîne dans une émouvante aventure spirituelle.
À travers cette épopée singulière et fourmillante, Didier Long témoigne aussi du « bricolage religieux » né dans la mondialisation, et phénomène émergent d’un XXIè siècle de plus en plus spirituel.

A Paraître le 23 janvier 2014

(sur le site de Lemieux Editeur)

logo_lemieux-editeur

Catégories :Des noces éternelles
  1. Arnaud M:.
    21 décembre 2014 à 12:22

    Je le lirai, c’est sûr !

    Merci pour vos témoignages de Vie !

    J'aime

  2. 21 novembre 2015 à 05:37

    Voila où mène votre soit disant « spiritualité », à la haine, à la guerre et à la mort !
    Quelle folie pousse les hommes à s’entredéchirer au nom de croyances absurdes ? Toutes ces mystiques sont des fables utilisées par des petits malins pour manipuler les plus naïfs.
    Tout ceci n’est qu’hypocrisie, vos croyants ne se comportent pas « bien » par générosité et grandeur d’âme, ou simplement car c’est la bonne chose à faire, ils se comportent bien par peur de l’enfer ou pour s’acheter une place au paradis.
    Et si « bien se comporter » veut dire dans la bouche des prêtres massacrer son prochain, alors ils n’hésitent pas à mettre le monde à feu et à sang, même lorsque l’endroit prétend se nommer « terre sainte » ou « ville de la Paix »…

    J'aime

    • 23 novembre 2015 à 15:14

      Hitler + Staline = 150 millions de morts
      … Aucune religion là-dedans… Le fanatisme est un phénomène humain la haine des religions est aussi un fanatisme et la spiritualité son antidote.

      J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :