Le messianisme juif dans la pensée de Moïse Maïmonide

Le prophète Elie annonce l’arrivée du Messie, Haggadah de Venise, 1609

Contrairement au christianisme, la foi messianique n’est pas centrale dans le judaïsme. Voici quelques textes du maître andalou Moïse Maïmonide qui a longuement réfléchi à ce sujet.

~~~~~~~~~~~~~~~

« Nous ne désirons pas et n’espérons pas les jours du Machia’h pour les nombreux avantages et la richesse, pas pour chevaucher des chevaux, pas pour boire du vin avec toutes sortes de chants, comme l’imaginent les esprits dérangés, mais les prophètes et les hommes pieux ont aspiré aux jours du Machia’h et leur désir ardent s’est développé en eux parce qu’il y aura un rassemblement de justes, une direction bonne et sage, la justice du roi et toute sa droiture, le débordement de sa sagesse et sa proximité de Dieu comme il est dit : ‘‘L’Eternel m’a dit :Tu es mon fils, c’est moi qui, aujourd’hui, t’ai engendré ! ’’ (Ps 2,7) et l’application de tous les commandements de la Torah de Moïse, notre maître, que la paix soit sur lui, du fait qu’il n’y aura plus de négligence, ni de paresse, ni de violence… »

(Maïmonide, Commentaires de la Michna, Introduction au Chapitre ‘Héleq)

 ~~~~~~~~~~~~~~~

« Le Roi Machia’h se lèvera un jour pour rétablir la royauté de David en son état, comme lors de son institution, et il reconstruira le Sanctuaire, et il rassemblera les exilés d’Israël.

Tous les jugements seront rendus comme autrefois : on offrira des sacrifices, on observera les années sabbatiques et les jubilés, selon toutes les prescriptions établies par la Torah.

Quiconque n’y croit pas, et n’attend pas sa venue ce n’est pas les Prophètes ultérieurs qu’il conteste, mais la Torah elle-même et Moïse notre Maître, car la Torah elle-même témoigne sur lui, ainsi qu’il est écrit « et D.ieu ramènera ta résidence et te prendra en pitié, et il reviendra te rassembler (…), et même si ton exil est au bout du ciel (…) D.ieu te ramènera ». Ces paroles énoncées par la Torah contiennent en elles toutes les promesses dites par tous les Prophètes. »

(Maïmonide, Michné Torah, Lois des Rois, Chapitre 11, 1)

~~~~~~~~~~~~~~~

« Qu’il ne te vienne pas à l’esprit que le Roi Machia’h devra opérer miracles et merveilles, changer quelque chose au monde ou ressusciter les morts, ou opérer des choses semblables. Il n’en est rien, et nous le voyons de Rabbi Akiba, qui était un grand Sage parmi les Sages de la Michnah, qui soutenait le Roi Ben Kouziba, et disait de lui qu’il était le Roi Machia’h, et croyait, lui et tous les Sages de sa génération qu’il était le Roi Machia’h, jusqu’à sa fin malheureuse. Puisqu’il fut tué, ils comprirent qu’il ne l’était pas. Jamais pourtant les Sages ne lui avaient demandé de signes ou de miracles. Le point fondamental est ainsi : cette Loi, ses dogmes et ses ordonnances sont valables à tout jamais, et on n’y ajoutera rien, on n’en retranchera rien. »

(Maïmonide, Michné Torah, Lois des Rois, Chapitre 11, 3)

~~~~~~~~~~~~~~~

« Qu’il ne te vienne pas à l’esprit qu’à l’époque de Machia’h sera annulée quelque chose dans la marche du monde, ou que sera changée la nature de la création : le monde suivra son cours, et ce qui est dit par Isaïe « le loup habitera avec le mouton et la panthère paîtra avec l’agneau » (Is 11, 6) est une parabole et une allégorie, dont le sens est qu’Israël résidera en paix parmi les méchants du monde, comparés au loup et à la panthère, ainsi qu’il est dit « le loup des steppes les pillera, la panthère guette leur ville » (Jr 5, 6)

Alors tous retourneront à la Loi de Vérité et cesseront de voler et de détruire. Ils vivront paisiblement des choses permises, avec Israël, ainsi qu’il est dit « le lion comme le bétail mangera de l’herbe ». De même toutes les paroles de ce genre à propos de Machia’h sont des paraboles, et à l’époque de Machia’h tous connaîtront le sujet de ces paraboles et leur signification.

Nos Sages ont enseigné : « la seule différence entre notre époque et les temps messianiques est la fin de notre assujettissement aux peuples ». (TB Berakhot 34, 2)

Il apparaît à la lecture des paroles des Prophètes qu’au début de l’époque messianique aura lieu la guerre de Gog et de Magog6 et qu’avant cette guerre s’élèvera un Prophète pour remettre Israël dans le droit chemin et stimuler leur coeur, comme il est annoncé « voici je vous envoie Elie etc… ».(Malachie 3, 23 sv.)

Il ne viendra pas pour déclarer impur le pur, ni pur l’impur, ou invalider des personnes respectées, ou habiliter des personnes non acceptées, mais pour instaurer des rapports pacifiques dans le monde10, ainsi qu’il est dit « il ramènera le coeur des pères vers les fils etc… ».

Il y en a parmi les Sages qui pensent que c’est avant Machia’h que viendra Elie.

Et toutes ces choses, nul ne sait comment elles se dérouleront jusqu’à ce qu’elles aient lieu, car ces paroles des Prophètes sont énigmatiques. Les Sages eux-mêmes n’ont rien reçu par tradition à ce sujet, si ce n’est ce qu’en disent les textes, et c’est pourquoi ils sont partagés sur ces sujets. Dans tous les cas, la façon dont ces choses auront lieu en détail n’est pas un sujet fondamental de la foi. C’est pourquoi un homme ne devrait pas s’occuper des récits ni s’attarder sur les contes énoncés sur ces sujets, ni en faire un problème fondamental car ces préoccupations ne l’amènent pas à plus de crainte et plus d’amour de D.ieu De même on ne devrait pas chercher à connaître la date de la venue de Machia’h. Nos Sages ont dit « que se vide l’esprit de ceux qui calculent la fin des temps » (TB Sanhédrin 97, 2) . Mais il faut attendre et croire au principe de la venue de Machia’h, comme nous l’avons expliqué. »

(Maïmonide, Michné Torah, Lois des Rois, Chapitre 12, 1-3)

~~~~~~~~~~~~~~~

« Il n’y a pas de temps pour la venue du Machia’h dont on puisse faire dépendre ses actions en disant de lui : il est proche ou il est éloigné. […] Et l’obligation résultant des commandements ne dépend pas de la venue du Machia’h. En revanche, nous devons nous occuper de la Torah et des commandements et nous efforcer de parfaire leur accomplissement. Après que nous aurons fait ce que nous devons faire, si Dieu nous accorde à nous, à nos enfants ou nos petits-enfants de voir le messie, cela sera encore mieux. Si non, nous ne perdrons rien, mais nous profiterons des actions que nous avons dû faire. »

(Maïmonide, Epitre aux juifs du Yémen)

~~~~~~~~~~~~~~~

Et s’il s’élève un Roi de la lignée de David, érudit dans la Loi, adonné aux commandements comme David son aïeul, selon les préceptes de la Loi écrite et de la Loi orale, qui amène tout Israël à en suivre les chemins et à en fortifier les positions, et qui mène les guerres de D.ieu, on présume qu’il est le Machia’h.

S’il agit ainsi et réussit, et qu’il reconstruit le Sanctuaire à son emplacement et rassemble les exilés d’Israël, c’est le Machia’h  avec certitude. Il corrigera le monde entier pour servir D.ieu ensemble, ainsi qu’il est dit « alors je donnerai aux peuples un langage clair pour qu’ils invoquent tous le nom de l’Eternel et l’dorent d’un cœur unianime (e’had) »  (Sophonie 3,9).

(Maïmonide, Michné Torah, Lois des Rois, Chapitre 11, 4)

לִקְרֹא כֻלָּם בְּשֵׁם יְהוָה, לְעָבְדוֹ שְׁכֶם אֶחָד

Laisser un commentaire