Accueil > Corse et Juif, Marranes > Cédrats de Souccot… en Corse

Cédrats de Souccot… en Corse

Enfant, ma grand-mère Corse m’envoyait chaque hiver un énorme cédrat confit de Bastia et aussi des palmes.

cap-corse-Cédrat

Le cédrat est vraisemblablement originaire de Chine ou d’Inde, il fut le premier agrume à gagner l’Europe environ trois siècles avant notre ère. Il s’y adapta au pourtour méditerranéen. Cette variété de citrus (citron) , le Citrus medica L. Corsican, la « pomme d’or », peut peser jusqu’à deux kilos !

Au XIXe siècle, le cédrat confit était considéré comme un produit de luxe, il venait d’Italie pour toute l’Europe. Mais une maladie décima les plantations du continent. Et c’est ainsi que la Corse (le Cap-Corse) prit le relais avec succès. Celui-ci était cultivé dans des vergers en terrasse.

Nonza

Tout le monde connait la liqueur de cédrat, la cédratine, typique de la Corse.

cédratine

Pour les juifs, se procurer un cédrat pour Souccot est une obligation sans prix qui fait l’objet de nombreux contes et légendes.

Car, à l’époque du Temple de Jérusalem la fête de Souccot appelée aussi fête des tentes ou fête des cabanes, est l’une des trois fêtes de pèlerinage (avec Pessa’h et Chavouot). Elle commémore l’errance des Hébreux pendant 40 ans dans le désert sur le chemin de la Terre promise.  Au cours de de celle-ci on se rendait au Temple pour y faire des offrandes à Dieu selon la prescription biblique du Lévitique :

« Vous prendrez, le premier jour, du fruit de l’arbre hadar, des branches de palmier, des rameaux de l’arbre aboth et des saules de rivière; et vous vous réjouirez, en présence de l’Éternel votre Dieu, pendant sept jours. ».

Ce que la tradition rabbinique a interprété comme une injonction à réaliser des processions en portant quatre espèces au Temple de Jérusalem : le cédrat (etrog), la palme de dattier (loulav) la branche de myrte (hadass) et la branche de saule (arava). Aujourd’hui on ne se rend plus au Temple mais à la synagogue, on chante comme jadis les psaumes hosannot (hosanna, de de l’hébreu hoscha na, « sauve, nous t’en prions ! ») en tenant des branches de palmier à la main.

Hors, les cédrats de Corfoue qui fournissait toute l’Europe, agréés en 1825 par le Beth Efraïm, avaient été repoussés lors de la seconde partie du XIXème siècle, leur filiation ayant été remise en question. C’est ainsi qu’en 1875 les rabbanim, avec à leur tête Rav Kovna, Rav Yits’haq El’hanan Spector, ainsi que le Rav Israël Salanter et Rav Chlomo Kluger, des maîtres reconnus et très respectés du judaïsme avaient interdit l’utilisation des éthroguim de Corfoue pour encourager ceux de Corse [ Source : Information issue de la revue « Kountrass » de Jérusalem, n°116 du 15 juin 2013. Juifs et Corses, frères d’arme ? pg. 29.]

Loulav

Vérification des quatre espèces – carte de vœux de Roch Hachana, 1900

C’est ainsi que la Corse est devenue à la fin du XIXème siècle le plus gros producteur de cédrats au monde. De nos jours, sa culture est devenue aujourd’hui plus confidentielle.

myrte

La myrte, plante du maquis, très aromatique, et le cédrat à l’odeur zestée récolté entre septembre et novembre ont tous les deux une odeur très particulière.

Selon une jolie tradition, les quatre espèces représentent quatre types de juifs.

–          La feuille de saule n’a ni goût ni odeur. Ce sont les personnes qui n’étudient pas la Torah et ne font pas de bonnes actions.

–          La branche de palmier est comestible mais n’a pas d’odeur. Il renvoie aux personnes qui étudient mais ne font pas de bonnes actions.

–          La myrte a une bonne odeur mais n’est pas comestible, elle symbolise ceux qui accomplissent de bonnes actions mais n’acquièrent pas la connaissance.

–          Le Cédrat a un bon goût et une bonne odeur. Il représente les personnes qui étudient et accomplissent de bonnes actions.

Réunir les quatre espèces revient à rassembler tout Israël indissociable aux yeux de D.ieu.

DSCF3744

Palmier à Bastia

Etrog

Souccot est la fête universelle par excellence, on offrait au Temple 70 bêtes pour les 70 nations du monde, c’est-à-dire tous les peuples.

Hag Souccot Sameah !

Forza Corsica, tutti insieme vinceremu !

Une vidéo de l’exposition d’Olivier Long Galerie « Mare a mare » à la galerie Gour-Beneforti rue Napoléon à Bastia :

Catégories :Corse et Juif, Marranes Étiquettes : , , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :