VOYAGE EN CORSE : A LA RENCONTRE DE L’HISTOIRE D’AMOUR INCROYABLE ENTRE LA CORSE ET LE PEUPLE JUIF

Annonce :

TGMM se propose d’organiser un voyage de 4 jours à Ajaccio et Bastia du Jeudi 23 mars matin au Dimanche 26 mars 2017 au soir sur l’histoire incroyable et méconnue des Juifs avec l’Ile de Beauté. 

Nous aurons le plaisir de partager nos repas avec le Beth Habad d’Ajaccio dirigé par le Rav Pinson petit fils du célèbre et vénéré Rav Pinson de la rue Durand-Clay à Tunis.

Nous avons prévu à Paris début mars une conférence avec l’écrivain Didier Meïr LONG un marrane corse revenu au Judaïsme.

Renseignements : Pierre MAMOU  

06.63.33.16.57 ou par mail : pierre.mamou@pappopaulin.com

2016-08-07-14.56.12.jpg.jpeg

20160807_143814.jpg 20160807_141716.jpg 20160807_140910.jpg

Ajaccio

bastia_sightseeing

20160904_114925 20160904_112525 20160904_110937

Bastia


20160807_085100.jpgDSCN2475

DSCN2508

Corse du Sud, L’uomu di cagana

20161106_115043_resized

L’histoire des relations entre les juifs et la Corse est effectivement extraordinaire :

Aux alentours de l’an 800 une importante migration juive venue d’Egypte s’installe dans l’Ile et se fond dans la population comme le prouvent plusieurs documents écris en hébreu retrouvés dans certaines églises confirmant cette première arrivée.

Vers 1500 un millier de juifs fuyant Naples et l’inquisition s’installent dans les régions montagneuses et en 1684 la ville de Padoue en Italie où vivait une importante communauté juive, suite à des persécutions s’exile en Corse où les habitants les nomment Padovani nom de famille très répandue aujourd’hui dans l’Ile.

Mais la vague la plus importante en Corse se situe dans les années 1750-1769 où le célèbre leader Pascal Paoli accueille prés de 10 000 juifs venant du Nord de l’Italie et fait cette célèbre déclaration : «  Les Juifs ont les mêmes droits que les Corses puisqu’ils partagent le même sort « 

Aujourd’hui d’après plusieurs sources concordantes prés de 20% de la population corse aurait des origines juives. L’absence d’antisémitisme et de dirigeants religieux charismatiques et l’accueil bienveillant des Corses ont fait quasiment disparaître toute trace du judaïsme suite à des mariages mixtes et une assimilation presque totale.

Cependant, de nombreuses traces juives existent comme des noms de villages à consonance hébraïque ainsi que des prénoms d’origine juive donnés aux nouveau-nés ainsi que les noms de famille.

Napoléon 1er judéophile a pris des décisions importantes pour les communautés juives en les libérant des ghettos et des contraintes partout où ses troupes entraient victorieuses.

Il a abolit l’inquisition et envisagea même la création pendant le siège de St Jean d’Acre en 1799 de créer un état Juif en Palestine.
Plus prés de nous la Corse fut l’un des rares départements français pendant la deuxième guerre mondiale où il n’y eu aucune déportation grâce à la protection de la population locale.
Enfin la Corse apporta une contribution significative à la création de l’état d’Israël en accueillant des avions bourrés d’armes qui faisaient escale sur l’Ile avant de repartir vers des lieux gardés par la Haganah.
Pour toutes ces raisons nous sommes fiers d’organiser ce voyage où la beauté des paysages contribuera à faire de voyage un weekend de détente et d’hommages.

Serge Klarsfeld : la Corse « île des justes »

Notre amie Dominique Pietri a interrogé Serge Klarsfeld pour l’Informateur Corse Nouvelle alors que le B’naï B’rith a choisi de remettre deux Ménoras d’Or au peuple corse.

16473887_383927891987640_8050047052030155061_n

16427359_382052572175172_8125959534123914785_n

Une Yiddish Mamma affirme que les Corses sont des Mensch…

Entendu ce soir dans une soirée de la Wizo que j’animais :

 

 

« Mémoires juives de Corse » et exposition à Bastia chez AKI ESTAMOS

La voix du judéo-espagnol , Aki estamos

Bella Lustyk fait découvrir et partager la culture judéo espagnol  à travers son émission mensuelle « La voix du judéo-espagnol Aki Estamos » avec Lise Gutman depuis de nombreuses années sur JFM.

avec Lise Gutmann et Bella Lustyk :

20160908_110146

 

« Juifs exilés en Corse pendant la première guerre mondiale » l’expo

« Rée » à Bastia

DSCN2416

Mon commentaire lors de ce Chabbat à Bastia

 

Je voudrais d’abord vous prévenir que les mots que je vais vous dire sont seulement quelques étincelles arrachées au feu de l’enseignement de mon maître le Rabbin Harboun que beaucoup ici connaissent, qui sont Torah Lemoche Mi Sinaï et qui sont eux-mêmes une étincelle de l’Incendie allumé par l’Eternel au Sinaï.

J’ai ouvert les yeux ce matin à Bastia, et en disant le Modé Ani, j’ai vu sur le mur devant mes yeux le portrait de mon grand-père disparu il y a très longtemps, j’ai pensé à ma grand-mère qui ouvrait ses yeux ici, mon arrière grand-mère aussi… j’ai repensé à cet étrange sentiment que j’ai eu il y a moins d’un mois à Gérone en Espagne alors que je marchais dans les rues. La nuit tombait, j’avais été attiré dans cette ville comme par un aimant spirituel et je ressentais que les neshamot étaient là. Comme si les amis de Nahmanide me regardaient avec bienveillance dans l’ombre avec tendresse.

L’Eternel, le vivant est capable de nous arracher à la mort de la nuit, du malheur et de rendre notre âme. Les Neshamot sont unes dans le Melekh Hey Aolamim, le Roi Vivant pour qui « mille ans sont comme un jour une heure dans la nuit » (Tehilim).

En réalité tout cela est la vraie réalité qui apparait avec une sorte d’évidence à certains instants, mais la plupart du temps nos yeux sont aveugles. Aors qu’il suffirait simplement de voir « Reé », simplement : regarde.

On dirait que la Paracha de ce Chabbat a été écrite pour nous qui venons ou revenons dans notre Ile, pour cette synagogue qui passe de la mort à la vie en ce Chabbat où vous tous êtes venus très nombreux et de très loin pour la faire vivre, pour nous qui passons sans cesse du chemin de la mort à celui de la vie.

« Choisis la vie ! »

image

Voyez, je vous propose en ce jour, d’une part, la bénédiction, la malédiction de l’autre: la bénédiction, quand vous obéirez aux commandements de l’Éternel, votre Dieu, que je vous impose aujourd’hui; et la malédiction, si vous n’obéissez pas aux commandements de l’Éternel, votre Dieu, si vous quittez la voie que je vous trace aujourd’hui, pour suivre des dieux étrangers, que vous ne connaissez point. (Dt 11, 26-28)

Aujourd’hui l’Eternel nous propose la Bénédiction et la malédiction. La Vie et la mort.
Lire la suite de « « Rée » à Bastia »

Havdala à Bastia

Bastia rue de la synagogue

Bastia, la rue de la synagogue et le clocher de l’église St Jean samedi soir

C’est une rue de mon enfance où se trouve minuscule synagogue, la seule de Corse. Aujourd’hui, et depuis vendredi soir, pleins de personnes sont venus la réveiller, elle bourdonnait à plein des prières multimillénaires d’Israël. La communauté de Bastia, de Marseille, le rav Mendel Barbiera venu d’Ajaccio, où s’est installé le Beth Habad, courageux et toujours fidèle au poste! une arrière petite nièce du Rav Toldéano venue de la Nouvelle Orléans, Madame Nino notre doyenne… On a sorti les rouleaux et tout est reparti comme si la vie juive n’allait plus jamais s’arrêter. Beezrat Ashem.

Havdala bastia

On a fait un Chabbat plein, Martine avait tout préparé, j’ai amené les Hallot et la bougie de la Havdala, on a regardé le reflet du feu de la flamme sur nos ongles en regrettant que la joie du Cahbbat se finisse[1], un vieil homme est monté à la Torah en pleurant devant les rouleaux, le hazan était plein de ferveur, les juifs de Corse ont la piété profonde des gens de notre île, c’était bouleversant.

Le feu du Sinaï ne s’éteint jamais.

[1] La Havdala (de léavdil « séparer », la cloture) sépare le Chabbat du temps profane de la semaine. Les bénédictions sur la coupe, les herbes parfumées (bessamim), le feu, nous rappellent à nos sens : le gout, l’odorat, la vue.

Rue de la synagogue Bastia

« Mémoires juives de Corse » et Shakespeare Marrane sur Akadem

Akadem

>>> Voir ici

« L’Etoile et le Jasmin » avec Maya Nahum

Vous vous souvenez d’André Nahum (Zal)… et bien sa fille Maya a repris le flambeau de son émission sur Judaïques FM. Depuis son enfance elle est de Ghisonaccia … on parle de la Corse et des juifs. Ecoutez.

Maya Nahum et Didier Long sur Judaiques FM

Bibliothèques Médicis : « Mémoires juives de Corse »

Jean-Pierre ELKABBACH reçoit Marc LAMBRON, Didier LONG, Ariane BOIS et Loïc BARRIERE
Jean-Pierre ELKABBACH, Marc LAMBRON, Didier LONG, Ariane BOIS et Loïc BARRIERE

Toute l’émission , J’interviens de 2:03 à 2:43 puis de 39:45 à 51 : 53