La synogogue de Delémont (Jura Suisse)

Délemont 0

A l’occasion de la « Journée Européenne de la Culture Juive » l’association qui fait vivre la synagogue de Délémont m’a contacté pour faire une conférence sur le Shabbat. Je m’y suis rendu avec mon ami Gérard Haddad avec qui nous avons écrit Tu sanctifieras le jour du repos (Salvator 2014) pour ouvrir la synagogue et donner une conférence sur le Shabbat.

Delémont
Delémont

D’autres synagogues en Suisse à Bâle, Bern, Delémont, Endingen-Lengnau, Genève, La Chaux-de-Fonds, Lausanne,  Zürich ont participées à cette journée.

Capture

On arrive à Delémont par Bale en suivant une route sinueuse. La petite ville est la chef-lieu du canton du Jura suisse, à mi-chemin entre Bâle et Bienne dans le nord-ouest de la Suisse. Cette région s’est constituée comme canton autonome doté d’une constitution et surtout faisant du français leur langue maternelle suite à une longue lutte et une votation en 1974.

SWITZERLAND SUMMER

La communauté juive de Delémont s’est constituée par l’arrivée, au XIXe siècle, de fidèles provenant de petites communes alsaciennes : Hegenheim, Hagenthal-le-Bas, Hagenthal-le-Haut, Durmenach et Seppois-le-Bas … Le premier israélite à bénéficier d’un permis d’établissement à Delémont, originaire de Hagenthal-le-Haut, la famille Schoppig y fera souche et s’y maintiendra pendant un siècle et demi. En 1850 la ville de Delémont compte 36 juifs. Dès cette date leur nombre va en augmentant ; ils fondent une communauté cultuelle dont la première mention remonte à 1872 qui tient ses offices religieux à l’Orangerie du Château de Delémont.

La synagogue, conçue d’après les plans d’un architecte de Mulhouse, Arthur Roos, est inaugurée le 20 septembre 1911.

Délemont2

 

Délemont 3

 

Délemont9

A ce moment-là la communauté israélite delémontaine compte 85 membres. Ils sont  colporteurs, commerçants. Mais l’activité économique des juifs de Delémont et de leurs descendants qui a le plus marqué la vie jurassienne, comme dans le Sundgau (sud de l’Alsace) est le commerce du bétail. Déjà avant le XIXe siècle, les marchands de bestiaux alsaciens étendaient leur rayon d’action jusqu’au Jura Suisse.

Malheureusement, en 1990, la communauté israélite de Delémont ne compte plus que 7 membres, 2 hommes et 5 femmes veuves. Le dernier culte célébré en la synagogue a eu lieu en 1970 et depuis, faute de trouver les 10 hommes nécessaires pour tenir un office, la synagogue reste vide.

Délemont4

Cependant une fondation ainsi que l’Association des Amis de la Synagogue qui nous a invité présidée par Marianne Studer (à gauche sur la photo ci-dessous), entretiennent de leur mieux, vu les maigres moyens dont ils disposent, les locaux.

Délemont1

Ils s’occupent de la restauration du premier corbillard de 1830…

Délemont10

… et bâtissent l’unique genizah [1] de Suisse.

Genizah à Delémont

 

Ce fut un plaisir de partager tout cela avec des descendants des membres de la communauté et les Amis de la Synagogue.

Merci à tous pour cette journée magnifique !

Délemont 8

 

 

Délemont5

[1] Le terme araméen genizah (de GNZ, « cacher », « être précieux ») désigne une salle, attenante à la synagogue, destinée à recevoir les manuscrits de la Loi devenus inutilisables par l’usure de l’âge ou la manipulation cultuelle : tenus pour sacrés, car ils contiennent le nom divin, ils ne doivent être ni détruits ni profanés.

3 commentaires sur « La synogogue de Delémont (Jura Suisse) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s