Coincidences

Rencontre sur le quai de gare d’Angers avec Bernard Weber et Michael de Saint Cheron.

image

2 commentaires sur « Coincidences »

  1. Marie-Pierre, Didier,
    Que faisiez-vous  » en coïncidence  » à la gare d’Angers ? Vous vous trouviez tout prêts de l’abbaye de Bellefontaine (Bégrolles-en-Mauges). Didier, tu y as des frères, plus que tu peux le croire. Certes, tu as grandi dans l’excellence austère, ô combien. Tu aurais pu, aussi, grandir dans l’incertain assumé, l’obédience vécue comme chemin de La Bonne Nouvelle. Marie-Pierre s’y serait, sans doute, rendue …
    Mon frère, j’ai à parler de Shaül de Tarse à un public de Juifs libéraux, de chrétiens de toutes tendances et d’agnostiques, le 11 juin. Je le sais depuis quatre semaines et n’ai guère avancé. A part lire tes livres, que me recommandes-tu pour me montrer  » efficace,  »  » à la hauteur  » ?
    Shaül m’a toujours posé un problème : qui est ce Juif zélé, qui prend un virage à 180°, en allant  » casser du disciple de Yéoshouah ben Yousssef, à Damas ? Qui est ce Juif, vraiment Juif, qui s’appuie sur le réseau de la Diaspora pour répandre sa doctrine du e Salut, offert même aux Goÿm ? Je me souviens d’une visite chez Haïm (Harboun), à Versailles, alors que je venais chercher Charles, après Shabbath, pour aller en ville. Haïm, qu’il soit béni, m’a pris à partie sur Shaül de Tarse,que je n’aimais déjà pas trop, il y a quarante ans. Face à ton rabbi, je me suis senti totalement démuni et, injustement, mis en cause.
    Maintenant, me voici au pied du mur. Il me faut instruire une communauté juive libérale d’une prise de connaissance de qui était Shaül de Tarse, devenu Paulus, auteur de lettres (qui empruntaient le réseau de la Diaspora, comme toute lettre de recommandation). Déclaré  » Apôtre,  » il avait  » cassé  » du disciple de Yéshouah. Sa  » conversion  » reste exemplaire. Pourtant, je ne sais toujours pas qui il est, vraiment. Apôtre des Goÿm ? Sans doute, sinon, nous mangerions encore casher :  » tu deviens ce que tu mages.  » Pourquoi accepter cette rupture radicale ? Pourquoi accepter de se vivre  » courant vite,  »  » rampant,  »  » sans rumination de la Parole ?  » Pourquoi accepter de manger la viande qui ne t’appartient pas quand elle ne rumine pas, n’a pas le sabot fendu, etc ?..  »
    Didier, je me sens perdu. Aide moi, mon frère.

    1. Mon cher Iodresh, Shaul de Tarse dit de lui-même (Ac 22, 3) : « je suis Juif, né à Tarse en Cilicie; mais j’ai été élevé dans cette ville-ci, et instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi de nos pères, étant plein de zèle pour Dieu, comme vous l’êtes tous aujourd’hui. » Chacun de ces mots a un sens précis.
      – Gamaliel haZaqen est bien connu chez nous il est le fils de Shimon ben Hillel I et le petit-fils de Hillel. Il dit : « Prends-toi un maître, éloigne-toi du doute et ne donne pas la dîme par approximation » en Pirké Avot 1, 16
      – Il apparait en Ac 5, 34-39 comme le défenseur de juifs messianisant qu’on appelera bientôt « chrétiens » ce qui n’a pas de signification religieuse pour un juif du 1er siècle mais politique.
      – Paul a été son disciple (ce que signifie « aux pieds de ») selon ce qu’indique le Pirké Avot 1, 4 : « Que ta maison soit un lieu de réunion pour les Sages ; attache-toi à la poussière de leurs pieds, et bois leurs paroles avec grande soif. »
      – l’acribeia (la précision) de la doctrine est ce qui définit les pharisiens pour Flavius Josèphe (Yoseph ben Matatias)
      – Shaul de Tarse a circoncis ses compagnons juifs, pas les grecs, comme le veut la Halakha, il a pratiqué le shabbat toute sa vie, monte ua Temple pour la prière (juive!) et comme Jésus a vécu toute sa vie « sous la Torah » (Ga 4, 4)
      – Pourquoi circoncire les non-juifs ? La halakha l’interdit. C’est pour cela que Paul ne circoncit que ses compagnons juifs (Ac 16, 1-4).
      – On fait un contresens sur Paul. Il pensait que la géoula arrivait et voulut rassembler les « incirconcis » en 50-55… pleins de juifs pensaient en cette veille de la première guerre judéo-romaine (d’où le « zèle » qui a donné zélote, un mouvement militaire à partir de 60-65) qu’il fallait chasser les romains d’erets Israël… rien que de très banal.
      – Relis la vie de cet homme ainsi et tu comprendras qu’il n’a pas voulu fonder une nouvelle religion autre que le judaïsme. Lis Israël et l’Humanité d’Elia Benhamozegh, tout y est expliqué.
      – Deviens guer toshav et cela est suffisant pour être un tsadik parmi les Nations.
      Amitiés. Didier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s