Chez les fils et les filles du Rebbe de Loubavitch à Crown Heights – Brooklyn

Sachant que j’étais à NYC le Rav Mendy A. m’a conseillé d’aller à Crown Heights « un moment fort » disait-il en un délicieux euphémisme…, car, sans le vouloir, ni savoir où elle se trouvait, ni même en soupçonner l’existence, je me suis retrouvé dans l’immense Yeshiva qui est sous la maison du Rabbi de Loubavitch accueilli avec un très grand hessed (générosité) par ses fils.

Voici ce qui m’est arrivé.

DSCN5585

DSCN5586

DSCN5578

Crown Heights est dans le borough de Brooklyn, à New York, massivement composé d’afro américain ou issus des Caraïbes pour la plupart très pauvres. J’avais peur d’aller à Brooklyn avec mes enfants car deux policiers ont été tués à quelques rues de là le 20 décembre, il y dix jours, paix à leur âme. 20 000 policiers ont assisté à l’enterrement et 20 000 autres sont déployés dans Brooklyn et le Queens. Nous y avons quand même été en famille.

A Manhattan au moins quatre chauffeurs de taxi ne connaissent pas ce quartier de Crown Heights qui « ne leur dit absolument rien ». Mais on est tombé sur un type efficace, genre new yorkais intrépide, originaire de Guinée, nommé Abdelkader, avec qui on a regardé… Google.DSCN5417

Il nous a largué a l’angle de « Crown » Street (comme Google Map l’avait dit !) et de Brooklyn Avenue.

DSCN5445

Nous avons déambulé dans le sud de Crown Heights, des petites maisons pimpantes avec des hommes en noir et blanc en Borsalino et tsitsit et des femmes qui poussent des landaus entourées d’enfants. Des gens discrets, prévenants et hyper gentils en fait. Détail amusant : les fleurs sont des choux devant les maisons.

DSCN5466 DSCN5463 DSCN5459 DSCN5438

Et sommes remontés sur Kingstone Avenue.

 

La petite ville avec ses petits commerces juifs est accueillante. Pas du tout cette ambiance fermée et obtuse que décrivent les commentateurs ‘progressistes’ bien intentionnés et forcément modernes qui n’ont jamais mis les pieds ici.

Quand au détour d’une rue je suis tombé sur des types en train de vendre des livres sur le trottoir et d’autres qui se rassemblaient regardant ces vieux grimoires en hébreu avec gourmandise. Il n’y a que les juifs pour se précipiter pour acheter des livres quand il n’y a plus une seule librairie à New York ! Forcément c’était intéressant. Je  me suis rapproché.

DSCN5559 DSCN5558

Quand un détail a attiré mon attention. Une pierre conservée sous verre. J’ai demandé la signification au « libraire ». En l’écoutant j’ai failli tomber de ma chaise… heureusement j’étais debout. Il m’a expliqué que j’étais devant la maison du Rebbe Menahem Mendel Schneerson !

DSCN5562 DSCN5564 DSCN5566 DSCN5567

Ce dernier est né en1902 à Mykolaïv en Ukraine et qui a quitté ce monde le 12 juin 1994. Plus connu sous le nom de « Rabbi de Loubavitch », septième héritier de la dynastie il a vécu ici la plus grande et prolifique partie de sa vie entre 1941 et 1994. Editant des milliers de livres, commentant la Torah, aidant tous ceux qui passaient chez lui jusqu’à l’épuisement. La maison est au 770 Eastern Pkwy.

DSCN5556

Ce jeune homme réfléchi et souriant m’a spontanément proposé de me montrer la maison. Il y a là un bureau où le Rebbe accueillait toutes les âmes en détresses venues du monde entier pour se confier à lui et recevoir ses conseils.

DSCN5568

Puis il m’a montré des salles dans la maison ou des nombreux hommes de tous ages étudiaient.

DSCN5569

DSCN5571

Cet homme avait abandonné sa librairie de rue et me guidait avec une serviabilité pleine de délicatesse comme si j’étais son seul problème.

DSCN5573

 

Ensuite il m’a conduit dans une immense yeshiva en sous-sol où peut-être 300 étudiants discutaient de pages de Talmud. Ils s’aidaient les uns les autres. J’ai été frappé de l’atmosphère de gentillesse de tous. Ce hessed remplit l’âme comme une musique. Mon coach, me conduisait avec générosité de l’un à l’autre, comme un vieil ami, dans cette salle d’étude où ces hommes s’usaient les yeux sur des pages de Torah et de Talmud pour élever un peu le niveau de spiritualité de ce monde. C’est tellement rare ! J’ai été saisi par cette espèce de joie paisible, intense, chaleureuse, communicative ; émerveillé par cette générosité paisible dans l’étude. Mais qui connait aujourd’hui l’immense valeur de la prière et de l’étude ?

Le jeune rabbi m’a montré au milieu de la salle l’estrade (teba) où leur maître a enseigné, simplement parmi eux et aussi l’aron haqodesh (arches des rouleaux de la Torah) de la tefila. Son fauteuil. La tribune d’où très diminué il continuait d’enseigner à la fin de sa vie.

DSCN5578 DSCN5582

C’était comme si tous ces hommes bons n’avaient pas arrêté leur tâche d’étude (avoda) après que leur maître se fut seulement absenté. Mes enfants sont venus nous rejoindre :

DSCN5583

Schneerson n’a pas eu d’enfants mais l’Eternel l’a comblé de jours et de disciples. L’un d’eux qui parlait français est venu m’accueillir spontanément.

DSCN5586

Je leur ai dit que je ne pouvais pas avoir fait 6000 km et être là seulement pour moi; et je leur ai parlé de ma communauté Ohel Abraham Nathanaël et de son Rebbe séfarade ! Je leur ai proposé de photographier pour leur montrer et parce que je m’étais promis de partager tout cela. Et que l’Eternel a guidé mes pas alors que je n’avais rien préparé. Le hasard c’est la manière de D. de passer incognito.

En sortant on était perdu sans plan de Brooklyn. On a trouvé une bouche de métro devant la maison : Kingston.

DSCN5594

Là, quatre femmes, Loubavitch elles aussi, sont spontanément venues à nous et nous ont demandé qui nous étions. En français ! elles étaient de Marseille et avaient entendu parler du Rav Harboun ! Elles menaient des études religieuse ou civiles à Montréal. Elles nous ont accueilli comme des frères et sœurs, nous montrant le chemin jusqu’au métro et jusque dans le wagon pour que nous ne nous trompions pas.

DSCN5599

Voilà qui sont les fils et les filles du Rav Schneerson, des gens bons et généreux dont les actes de bonté ont éclairé notre chemin improbable et illuminé notre journée.

Je viens seulement de comprendre ce que le Rav Harboun nous enseigne depuis plusieurs shabbats : Maassé Avot Simhra Levanim : les actes de pères sont un signe pour leurs enfants. Grand honneur à cet homme là. Un tsadik, un juste.

Merci à ses enfants.  God bless America.

IMG-20141229-01543

 

Article publié ensuite par le site Hassidout.org : ici

Hassidout

6 commentaires sur « Chez les fils et les filles du Rebbe de Loubavitch à Crown Heights – Brooklyn »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s